Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 17 Août 2018, 14:54

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03 Oct 2009, 01:22 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Philéo a écrit :
Angoisse, manque de confiance, méfiance... si cela n'est pas une forme de pathologie, alors je ne sais pas quoi dire d'autre.

Je ne pense pas que ce soit une forme de pathologie étant donné qu'il y a une véritable raison à cette angoisse. C'est la peur de la souffrance que tu as déjà éprouvée. Je pense que beaucoup d'asexuel-le-s connaissent cette souffrance et n'ont aucune envie de l'éprouver de nouveau. Tu t'en protèges. Et ça me semble au contraire, être une réaction très saine.
Citer :
C'est un énorme gachis, car ayant été capable de tout donner par amour, je pense que j'aurai pu rendre une femme heureuse.

Je suis d'acccord avec toi. Ce qui fait souffrir, c'est qu'on nous refuse la possibilité d'aimer, de partager, de donner du bonheur, parce qu'on ne peut pas donner de la sexualité. C'est profondément injuste et tout cet amour qu'on ne peut donner devient un fardeau terriblement lourd à porter.
Citer :
La sensation d'être dans un groupe est agréable.

C'est vrai. Mais avoir des problèmes ensemble ne les résoud pas et on se rend très vite compte qu'on est quand même seul avec tout cet amour à donner dont personne ne veut. Ou alors, sous condition de sexualité.
Citer :
lorsque l'ambiance est à l'autosatisfaction générale et au refus de considérer l'asexualité comme un problème ayant des conséquences directes sur notre quotidien. (comme par exemple, mes angoisses... le célibat, le sentiment de rejet et autres sujets dont on parle souvent sur Aven, ne sont que des conséquences indirectes de cette angoisse : c'est toute une base de réflexion sur la nature de l'asexualité qui est mise de côté).

C'est une bonne chose de dire que l'asexualité peut-être une souffrance, sans être pour autant une pathologie. Ce n'est pas l'asexualité en elle-même qui fait souffrir, mais l'amour qu'on ne peut pas donner, qu'on ne peut pas recevoir. Bîen sûr, il y a les amis, l'aide humanitaire, et les animaux, mais il y a aussi les murs, le silence, et ces personnes qu'on pourrait aimer et qui vont voir ailleurs avec ce regard, cette expression sur le visage, qui à eux seuls, donnent envie de hurler et de se rouler en boule sur ce sentiment d'impuissance devant l'obstination de la société à lier amour et sexualité.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 03 Oct 2009, 02:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Nov 2008, 23:06
Dannyboy a écrit :
Ces problèmes auraient pu être causés par n'importe quelle autre handicap stigmatisant : défiguration, handicap moteur, mal-voyance, impuissance... Ils ne sont pas inhérents à l'asexualité, la preuve c'est que toi et moi ne les partageons pas.

J'ai dû mal m'exprimer ou je n'ai peut être pas dit tout le fond de ma pensée :
entre cette angoisse et l'asexualité, j'ignore laquelle des deux est la conséquence de l'autre. Mais je crains que l'angoisse ne soit pas la conséquence de mon asexualité mais plutôt son explication.

DannyBoy a écrit :
Philéo a écrit:
c'est toute une base de réflexion sur la nature de l'asexualité qui est mise de côté
Et pourtant, elle est en ce moment même discutée sur le forum AVEN ...



Et bien, justement : je vois en premier lieu que le fil est lancé par un tout nouvel inscrit (depuis avant hier) et que pour l'instant le seul membre un peu plus ancien qui lui répond pense qu'il ne faut pas chercher d'explications. Donc ce lien va dans mon sens : sur Aven, la ligne de conduite des anciens membres est de dire qu'un asexuel n'a pas à se poser de questions, ce qui décourage les nouveaux arrivants de parler de leur doutes.

Citer :
(J'espère que les liens vers AVEN-fr ne sont pas interdits !

Sur beaucoup de sites, la publicité pour les autres forums est interdite effectivement. :D

LilouM a écrit :
Merci à toi Philéo d'avoir su exprimé ce qui est également mon ressenti & Malgré le fait d'être soulagée d'avoir mis le doigt sur "mon problème", cela n'a pas réglé tout ce qui en découle Perso, en amitié, je suis capable de donner énormément d'amour mais dés qu'il s'agit de relation plus sérieuse, je fuis le plus loin possible et fais fuir les autres
Du coup, même si je sais pourquoi (ce qui est tout de même soulageant!) bah je n'arrive pas à me sortir de ce cercle vicieux è Ceci dit, je suis encore suffisemment positive pour y croire... mais jusqu'à quand

Oui, mais je ne sais pas si tu vas encore être d'accord avec moi après ce que j'ai dit ci dessus sur les raisons de mon asexualité :mrgreen:
Oui, c'est un cercle vicieux car une maladresse en entraîne une autre et puis les mauvaises habitudes se prennent vite : à présent, je ne sais pas si je pourrai vivre en couple avec mes vielles manies de célibataire :lol:

A brigadoon, je suis d'accord avec le reste de ton message mais ici :
Citer :
C'est une bonne chose de dire que l'asexualité peut-être une souffrance, sans être pour autant une pathologie.

La santé mentale est définie comme « l'état dynamique de l'esprit caractérisé par la possibilité qu'a l'individu de parvenir à un équilibre entre ses exigences conscientes et inconscientes et celles de son environnement ».

http://www.oodoc.com/62642-psychiatrie- ... cours.php#

Or, là, pour moi, comme pour beaucoup d'asexuels, il y a bien un déséquilibre entre mon conscient (vouloir aimer/être aimé) et mon subconscient (angoisse).
Donc d'après la définition de la santé mentale, il semble bien que ce déséquilibre soit pathologique. Le mot est fort et peu apprécié, je le reconnais.
:|


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 03 Oct 2009, 23:17 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Philéo a écrit :
La santé mentale est définie comme « l'état dynamique de l'esprit caractérisé par la possibilité qu'a l'individu de parvenir à un équilibre entre ses exigences conscientes et inconscientes et celles de son environnement »

Qu'on me trouve une personne sur la planète qui a trouvé l'équilibre entre ses exigences conscientes, inconscientes, et celles de son environnement. Il faudrait des milliers d'années, et sans doute plus, pour parvenir à cet équilibre et à condition que les exigences conscientes, inconscientes, et de l'environnement, ne changent pas.
Mais il y a un petit mot clef.
Dynamique.
La santé mentale n'est donc pas d'être parvenu à l'équilibre entre les exigences conscientes, inconscientes, et celles de l'environnement, mais de le rechercher.
Citer :
Or, là, pour moi, comme pour beaucoup d'asexuels, il y a bien un déséquilibre entre mon conscient (vouloir aimer/être aimé) et mon subconscient (angoisse).

Il est vrai que je ne te connais pas et si tu me dis qu'il y a déséquilibre en toi, je veux bien te croire, mais je ne vois pas, moi de déséquilibre entre vouloir aimer, être aimé, et l'angoisse. Il y a juste un blocage, une barrière qui génère la peur. A moins que la peur ne soit justement la barrière.
Tant qu'on est cohérent avec soi-même, qu'on a conscience de ses désirs et des obstacles qui empêchent leur réalisation, tant qu'on cherche des routes pour pouvoir obtenir une certaine sérénité même si ce n'est pas exactement ce qu'on voulait, comme on le voulait, tout en se respectant et en respectant les autres, je pense que, même s'il y a de la souffrance, il y a santé mentale et équilibre.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 05 Oct 2009, 23:00 
Hors-ligne
Administrateur

Inscription : 21 Août 2008, 16:01
Cette discussion sur l'aspect pathologique ou non de l'asexualité mériterait un nouveau sujet. :)

Non :?

_________________
Sous le Ciel, chacun prétend savoir comment le Bon est bon, et voici venir le Mauvais.
Lǎozǐ (VI siècle av. J.-C)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Oct 2009, 19:07 
Hors-ligne

Inscription : 20 Mars 2009, 11:04
Bonjour a tous,

je suis contente de constater que ce reportage délie les langues (les claviers) et génère le débat entre vous.

je ne vous cache pas que ce sujet m'a passionnée et que j'essaye d'en faire un vrai documentaire de 52 minutes, alors je rebondis sur le précédent message car oui, j'aurais aimé rencontrer des témoins A qui avouent et parlent aussi de leur souffrance et c'est vrai que sur aven c'est taboo...

Si j'arrive à vendre ce doc, j'aurais besoin de vous... car sans vos témoignages (assez variés en fait), je ne pourrais rien faire de plus... je vous tiendrais au courant.

Bonne continuation a tous.

sonia


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 14 Oct 2009, 22:55 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Nov 2008, 23:06
journaliste france 3 a écrit :
Bonjour a tous,
je suis contente de constater que ce reportage délie les langues (les claviers) et génère le débat entre vous.
je ne vous cache pas que ce sujet m'a passionnée et que j'essaye d'en faire un vrai documentaire de 52 minutes, alors je rebondis sur le précédent message car oui, j'aurais aimé rencontrer des témoins A qui avouent et parlent aussi de leur souffrance et c'est vrai que sur aven c'est taboo...

Bonjour Sonia. Un documentaire de 52 minutes sur l'asexualité avec certains témoins A qui parlent de leur souffrance ? Oui, c'est une bonne idée et ça risque de ne pas plaire aux avénistes qui pensent qu'on ne peut souffrir de l'asexualité que par le sentiment d'exclusion ou de solitude qu'elle implique. L'idée du blocage est taboue en effet. Par contre, malheureusement pour vos recherches, comme je le disais plus haut (pour résumer je disais "pour vivre heureux, vivons cachés"), je ne serai pas un candidat pour une interview. :|


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Oct 2009, 21:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02 Nov 2008, 23:06
Neial a écrit :
Cette discussion sur l'aspect pathologique ou non de l'asexualité mériterait un nouveau sujet. :)
Non :?

Pourquoi pas, si quelqu'un a quelque chose à rajouter et que la discussion devait se poursuivre. :respect:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Oct 2009, 16:31 
Hors-ligne

Inscription : 20 Mars 2009, 11:04
Bonjour ,

je viens de lire que Philéo ne témoignerait pas si je faisais un film plus long... dommage ! mais comme pour le reportage précédent, je ne baisse pas les bras, je crois que tous les points du vue sont bons a entendre, et j'étais moi meme un peu frustrée de n'avoir qu'un seul son de cloche, celui d'aven alors que la thématique est bien plus complexe, la preuve sur votre forum, avec des opinions plus variées et pour certains une souffrance non dissimulée.
Que les candidats se manifestent, au moins pour en parler, j'ai bon espoir que ce film de 52 minutes se fasse, ce sera l'occasion de prendre le temps et d'éviter les raccourcis.

bonne journée à tous.

sonia


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Nov 2009, 12:23 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
Bon, cela n'a pas grand chose à voir avec le sujet, mais en même temps un peu, si :) .

Je viens de lire une critique sur mon magazine tv sur l'émission consacrée aux jumeaux sur FR3, le 12 oct dernier. Et en la lisant, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement avec les avis donnés sur le sujet Asexualité en général qui ne prend en compte que les Asexuel(le)s qu donnent une image d'être plutôt bien dans leur peau.

Ce sont des parents de jumeaux qui attirent l'attention sur le fait que la gémellité ne se résume pas à la ressemblance et à la fusion de deux êtres , mais qui provoque aussi des difficultés de se construire seul, d'être en permanence face à son double, de la confusion des gens etc...

J'ai envie de répondre que c'est presque normal de ne montrer que le bon côté, et que c'est peut-être une erreur de gommer, ce que j'appelerai les "aspérités de la vie" et qui peuvent arriver à tout à chacun. Pas besoin d'être jumeaux de quelqu'un pour avoir des problèmes de construction de soi-même... Dans certaines fratries, certains enfants ont bien du mal à s'affirmer face à un caractère fort, une réussite exemplaire etc... Et chez ceux qui ne sont pas asexuel(les), la solitude, le mal être existe aussi ...

La tv ne nous montre que le côté "blanc" si je puis dire car que faut-il faire passer comme message ? que les jumeaux peuvent avoir une complicité particulière, propre à eux-mêmes, que les Asexuels sont des personnes comme les autres, qui peuvent être bien dans leurs baskets et non, ce que tout le monde peut vivre de "noir" , à savoir un rapport de force entre frères-soeurs (accentué du fait de la ressemblance), à savoir la solitude ( accentuée du fait qu'ils sont un peu différents).


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 01 Nov 2009, 14:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Juil 2009, 15:16
Tifenn a écrit :
Bon, cela n'a pas grand chose à voir avec le sujet, mais en même temps un peu, si :) .
J'ai bien aimé le reportage sur les A dimanche 27 septembre France 3 22h45, bref, ca disait des choses interessantes sur l'A et sur le No-Sex ,
( en France comme aux USA avec David JAY ).
Sinon on t'ecoute Tifenn ... :mrgreen:

Tifenn a écrit :
Je viens de lire une critique sur mon magazine tv sur l'émission consacrée aux jumeaux sur FR3, le 12 oct dernier. Et en la lisant, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement avec les avis donnés sur le sujet Asexualité en général qui ne prend en compte que les Asexuel(le)s qu donnent une image d'être plutôt bien dans leur peau.
Parler de choses plutot positives , de personnes qui vont plutot bien... Etc
Oui / Plutot oui : C'est normal de parler la plupart de temps de choses positif ( il faut plutot positiver que l'inverse , non ? ) que de choses negatifs et tristes et noires, ( c'est pas tres difficile , tout le monde peut se mettre a cet exercie ) de pire en pire - bref si on ne parle que de choses noires, ce forum deviendrait un deversoire de problemes personnels - je ne sais pas si c'est une tres bonne idée - ( sa fonction premiere est de discuter de l'A. ( ! ) non ? - pas trop de problemes personnels annexes , il vaudrait mieux een parler à un psychologue , meme si c 'est possible ( ce n'est pas exclusif c'est vrai aussi ) = a voir et a en discuter ... ) . J'ai beaucoup de choses negatives / idees noires - en moi , sont gardés dans mon etre, j'ai pas envie d'en faire profiter tout le monde, mais je pense que tout le monde doit se le garde pour soi meme un minimun - quand c'est trop dur et trop personnel.

Meme si des fois c'est interesssant d'en parler, sur !

Le forum est un lieu de discussion sur l'A. On est pas a S.O.S. Amitié ( suicide , mal etre, besoin urgent de parler )ou chez un psychologue en formation ...
Qu'est ce que vous en pensez ?
Je pense que ce que je dis la n'est pas absolument vrai , c'est a en discuter , ok ? :D
Tifenn a écrit :
Ce sont des parents de jumeaux qui attirent l'attention sur le fait que la gémellité ne se résume pas à la ressemblance et à la fusion de deux êtres , mais qui provoque aussi des difficultés de se construire seul, d'être en permanence face à son double, de la confusion des gens etc...
Idem , les A. ne sont pas que des personnes qui adherent au No-Sex, on a aussi des rapports sociales avec d'autres personnes ( pro ) , on a ausi des contraintes comme tout le monde ( travailler, payer son loyer, ses impots ), ou des baisses de regimes l'hiver etc - on est pas tous des Supermans et des Superwomens A. exemptes de tout problemes.
C'est pas parce qu'on est A. qu'on est forcement different des autres et de la masse ( ? ) francaise non est meme tres semblables sauf qu'on differe sur notre vision des rapports S.

Tifenn a écrit :
J'ai envie de répondre que c'est presque normal de ne montrer que le bon côté, et que c'est peut-être une erreur de gommer, ce que j'appelerai les "aspérités de la vie" et qui peuvent arriver à tout à chacun. Pas besoin d'être jumeaux de quelqu'un pour avoir des problèmes de construction de soi-même... Dans certaines fratries, certains enfants ont bien du mal à s'affirmer face à un caractère fort, une réussite exemplaire etc... Et chez ceux qui ne sont pas asexuel(les), la solitude, le mal être existe aussi ...
Oui - dans une analyse systémique de la famille, on m ' a dis une chose qui des fois est vrai ( pastout le temps ) : dans une fratrie , tres souvent, il y a un enfant parmi les autres - qui developpe plus de maladie / affection psychologique ou qui accumule plus de problemes dans la vie ou a l'ecole que les autres, c'est pas toujours vrai mais statistiquement, on peut voir un enfant plus en difficulté que d'autres.

C'est presque normal de ne montrer que le bon côté,
et que c'est peut-être une erreur de gommer, ce que j'appelerai les "aspérités de la vie"
:


Une bonne visibilité n'est pas frocément une forme de manipulation négative et destructrice pour notrer intégrité psychique.
une bonne visibilité n'est pas forcement "tres" hypocrite mais naturelle et positive.
Une bonne visibilité est tourné vers souvent plus de bonnes choses que le laxisme / laisser aller a tout ce que tout le monde veut ( une visibilité demande beaucoup de travail et d'energie ).
Une bonne visibilité necessite un grand travail d'image , qui demande du temps pour se mettre en place , sur le long terme.
( Ex. attaché de presse / Mission d'information et de communication ... )
.

Tifenn a écrit :
La tv ne nous montre que le côté "blanc" si je puis dire car que faut-il faire passer comme message ? que les jumeaux peuvent avoir une complicité particulière, propre à eux-mêmes, que les Asexuels sont des personnes comme les autres, qui peuvent être bien dans leurs baskets et non, ce que tout le monde peut vivre de "noir" , à savoir un rapport de force entre frères-soeurs (accentué du fait de la ressemblance), à savoir la solitude ( accentuée du fait qu'ils sont un peu différents).
Idem les publicités , elles nous montrent que le coté positif, vous aller me dire que c'est normal mais bon a trop en voir on se pose meme plus les fondement de leur communication :

Bientot pourquoi pas:
***************************
Comment perdre du poids en mangeant des menus salades au Mac Do sans faire du sport ( C.f. mal bouffe ) ?
Manger 5 kilos de fruits et légumes par jour , tout en faisant 4 heure de sport par jours pour rester en bonne santé ( Gouvernement : Santé publique ) ?
Comment la firme Charal ( Steacks et viandes ) - traite bien ses animaux dans ses usines d'abbatage : 0 minutes de souffrance ? ( je ne crois pas ! ) = Defense des animaux !

Rien n'est facile / donné dans la vie , je re-affirme que des fois faire un effort de bonne visibilité envers soi meme ( visibilité interne = EGO ) ou envers les autres n'a jamais fais du mal a personne , ni a vous meme ni aux autres qui aime cette forme de communication tres douce et propre !

Bref, j'espere que des personnes seront d'accord avec ca , je ne demande pas aux autres de devenir des manipulateurs, juste d'etre bien avec eux meme ( visibilité interne = EGO ? ) et avec les autres , qui demande du tact et beaucoup d'ecoute ... - on peut essayer de faire un travail de communication sans aucune manipulation mauvaise et directe, non ? Si si :o:
Je pense que c'est possible et recommandé !

Au final : Avoir une bonne image c'est important, autant pour Aven . Org ( V = Visibility ) ,
ou de www forum-asexuel.fr sur le No - Sex et l'A. ou encore de l'Asexualité en generale - ( soi meme en premier , surtout ) !
Oui ! Une bonne image et une bonne communication sont essentielles pour le bien etre de tous !

^^

:/ :roll: ;)


Dernière édition par kenybox le 01 Nov 2009, 16:21, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL