Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 16 Août 2018, 21:27

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Suis-je A ?
Message Publié : 19 Fév 2013, 21:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Bonjour à toutes et à tous.

J'ai 45 ans et je suis un homme (Enfin, c'est ce qu'on m'a toujours dit... je ne me suis jamais considéré comme tel. Disons plutôt que je suis un "homo sapiens de sexe masculin". Ma "condition" de mâle n'étant que purement physiologique...).

Avant de m'inscrire ici, j'ai passé pas mal de temps à lire vos diverses contributions sur le forum et après (un peu de) réflexion, il me semble effectivement que mon "problème" (qui, je vous rassure, n'en est absolument pas un : J'assume totalement, et avec une certaine fierté même, ce que je suis. Comprenez plutôt "problème" au sens mathématique du terme, c'est à dire plus exactement et simplement "une énigme à résoudre". J'aime comprendre les choses...) pourrait probablement trouver ici quelques réponses.

Avant tout, je cherche surtout à comprendre ce que je suis. Pas à m'accepter, ça, ça fait longtemps que c'est fait. Mais simplement comprendre...

Alors, qui suis-je ? Euuuh, c'est une excellente question... Je vais essayer de vous donner quelques pistes. Je ne vous donnerai pas la réponse vu que je ne la connais pas moi-même...

On dit qu'il y a en chaque homme une part de féminité et en chaque femme, une part de masculinité. Je pense qu'il y a peut-être du vrai là-dedans. Personnellement, je suis tout-à-fait conscient, et extrêmement fier, de ma part de féminité et je la revendique (même si je ne sais toujours pas comment elle se manifeste) ! Mais je suis aussi un "jamais content". Si j'avais été une femme, j'aurais sûrement rêvé d'être un homme (L'herbe du voisin est toujours la plus verte...). Ou peut-être aurais-je été homosexuelle...

Lors de mon adolescence, à l'époque où la majorité (totalité ?) de mes contemporains mâles étaient des lapins en rût, je passais déjà pour un anormal : je n'essayais pas de baiser tout ce qui passait à ma portée. Inconcevable ! Puis avec le temps, les années... ben, ça n'a pas changé. Je suis toujours un anormal au yeux des autres (45 ans et toujours célibataire. Même les plus ouverts d'esprit ne comprennent pas. Comme quoi, ils ne sont pas aussi ouverts qu'ils veulent bien le croire...) mais maintenant, moi, je vois les choses différement... mais j'essaie toujours de comprendre.

A cette époque, on ne parlait pas de l'asexualité et donc je ne savais pas. Pour moi, les asexuels, il n'y en avait qu'un... et c'était moi (Sans savoir que le terme existait déjà, je l'avais créé ex-nihilo). Je me suis d'ailleurs souvent posé la question plus tard de savoir si j'étais le seul dans ce cas (Je vois aujourd'hui qu'il n'en est rien. D'une certaine façon, ça m'enlève un poids...) puis j'ai finalement fini par comprendre que, au fond, j'avais toujours su que les asexuels existaient. c'était "mathématiquement" inévitable et évident (Un peu comme les groupes sanguins : avec une matrice à 2 paramètres binaires, A et B, il ne peut pas y avoir que 3 "configurations résultantes", il y en a obligatoirement 2² = 4. mais bon, ce n'est pas le sujet ; je ne suis pas là pour vous faire un cours de maths...). Et puis, si j'étais comme ça, il n'y avait pas de raison pour qu'il n'y en ait pas d'autres. Les lois des probabilités (désolé, je suis incorrigible)...

Ce n'est finalement pas uniquement l'acte sexuel, le "coït", qui ne m'intéresse pas, c'est tout le côté "physique" d'une relation qui m'est, en général, indifférent. Entendons-nous bien, je ne suis pas totalement réfractaire à un baiser, une caresse ou prendre quelqu'un dans mes bras (et réciproquement), je reconnais même que j'aime parfois le contact, la douceur de la peau d'une fille/femme sur la mienne, mais je ne le recherche pas nécessairement et je peux très bien m'en passer la plupart du temps. C'est juste la cerise sur le gâteau... si j'aime réellement ma "partenaire". Quant à "aller plus loin", je n'en vois pas l'intérêt. "Faire" l'amour, c'est, pour moi, aussi passionnant que contempler de la peinture qui sèche.

Et pourtant... C'est un peu idiot à dire mais j'ai (à nouveau) envie d'être amoureux... Envie de pleurer de joie (c'est possible, ça m'est déjà arrivé) en voyant être une fille. Envie de (re)voir des trucs tout bêtes comme la voir fondre quand elle repère quelquechose qui lui fait envie (un vêtement, des chaussures, un bijou... ou un bébé. Oui, d'accord, ça fait cliché mais c'est du vécu), mettre son soutien-gorge (un geste fondamentalement féminin), se regarder furtivement dans une glace pour vérifier qu'elle est jolie (alors qu'elle n'a pas besoin de vérifier :) ). Alors si cette perle introuvable est S, ce sera à moi de faire des efforts...

Bon OK, je sais, je ne suis pas normal : Je suis un homme, j'adore la cuisine, les cactus, les chats, le thé et l'humour (trés) noir et j'ai horreur du foot, des bagnoles, du chocolat, de l'"humour" macho (graveleux, misogyne et stupide) et des fautes d'orthographe/grammaire/conjugaison/syntaxe (et des SMS). Et euuuh... au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, j'aime bien les parenthèses et les points de suspension aussi.

Lorsque j'étais plus jeune, j'ai été S (disons plutôt que j'ai fait semblant de l'être par "obligation" sociale. Vous n'imaginez pas à quel point c'est con un garçon de 15 ans...) et c'était pour moi, à chaque fois, la "corvée" mais bon, fallait en passer par là... J'ai toutefois, à l'époque, toujours "différencié" les filles avec qui je sortais (Encore aujourd'hui, je me demande comment j'ai fait. Je crois qu'en fait ce sont elles qui m'ont dragué... Non, je ne crois pas, j'en suis sûr). Il y avait celles pour qui j'éprouvais quelque chose et avec qui ça restait... disons platonique et là, évidemment, je me faisais rapidement larguer car elles aussi attendaient... autre chose ; et celles avec qui je baisais. Point. Avec ces dernières, aucun sentiment, juste du sexe : Il fallait bien montrer qu'on "valait" quelquechose. Ce n'était pas des filles, c'était des trophées de chasse (mais c'était finalement les plus honnêtes, j'étais moi aussi un trophée). Quand j'y repense, après tout ce temps, ça me fait vomir... Car, en fait, bien que ça ne corresponde pas du tout à mon physique (type joueur de rugby), je suis trés sentimental, voire même un peu "fleur bleue". Et cynique aussi (sentiments déçus ?)... J'ai parfois tendance à dire les choses qui me tiennent à coeur de façon quelque-peu provocante, dérangeante, voire blessante. Peut-être, avec le recul et en y réfléchissant bien, pour exprimer un certain mal-être ou tout au moins une certaine incompréhension de soi (Et là, on en revient à la question qui tient lieu de titre à ce post). Je ne suis ni un séducteur, ni un dragueur et même si j'ai l'air sûr de moi... hé bien, je n'en ai que l'air. En fait, je suis même maladivement timide. Ca aussi, quand j'étais plus jeune, c'était mal vu : J'assurais pas... Bref, j'avais pas de c... (Les crétins qui me disaient ça n'ont jamais su à quel point ils me faisaient plaisir en me le disant. De toutes façons, ils n'auraient pas compris...) !

Je crois que, quand mon asexualité (supposée) à commencé à se manifester, j'ai été le pire des salauds. Je ne comprenais pas et donc j'avais peur, alors je devenais agressif pour me protéger. Ainsi, j'ai fait mal à des filles qui ne méritaient pas ça (d'ailleurs, personne ne mérite ça). Pire que tout, je les ai trahies alors qu'elles me faisaient confiance et, encore aujourd'hui, près de trente ans après, j'ai honte de ce que j'ai fait (Parfois, j'aimerais les revoir... simplement pour leur demander pardon). Mais j'avais en moi une colère sourde dont je ne connaissais pas l'origine. Peut-être que comprendre que l'on est différent était, à cette époque et à mon âge, complètement déroutant et, quand le regard des autres est, à tort ou à raison, particulièrement important, "infâmant" ? Mon attirance pour les femmes aujourd'hui est-elle, au-delà de leurs beauté/personnalité/qualités (indéniables), un désir inconscient de me faire pardonner "par procuration". Peut-être... Probablement...

Voilà. En me relisant, je m'aperçois que c'est un peu le foutoir mon laïus. J'ai jeté mes idées/(res)sentiments/considérations en vrac et sans réelle structure mais j'espère avoir été dans l'ensemble assez... clair. Si ce n'est pas le cas, veuillez m'excuser. En tous cas, merci à ceux qui ont eu le courage de lire ce pavé jusqu'au bout.

Et surtout, merci à vous tous d'exister, d'être là, d'être ce que vous êtes et pour vos éventuelles futures réponses (mais rien n'est obligatoire...). Je ne vous connais pas (encore) et, déjà, je vous aime.

A bientôt, j'espère.



NB : Note aux modérateurs : J'ai essayé autant que possible de rester en conformité avec la charte d'utilisation du forum. Si toutefois j'y avais dérogé, je vous prie de bien vouloir accepter mes excuses et de me signaler tout manquement à ladite charte (dans la mesure du possible, il va de soi. Je suppose bien évidemment que vous n'avez pas que ça à faire...). J'essaierai de mieux réécrire mon pataphar et tiendrai compte naturellement de vos remarques. Merci.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Dernière édition par Meta Mengei le 16 Mars 2013, 19:40, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 19 Fév 2013, 22:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Bonjour Meta Mengei, sois le bienvenu !

Et bien moi j'aime les points d'exclamation, les :D (smileys) et les onomatopées.

Si on a un point commun c'est dans le fait d'être en recherche d'un nouveau souffle, la crise de la quarantaine peut être...

:respect:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 19 Fév 2013, 23:35 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Bienvenue ! :respect:

Ton "pavé" a le mérite d'être bien écrit et espacé, ça fait plaisir à lire ! :ok:

Ne te prends pas trop la tête pour les filles que tu as blessées il y a 30 ans, c'est fait, c'est du passé, et je ne pense pas qu'à ce jour elles continuent de te maudire quotidiennement ;)
Si un jour tu les croises par hasard, rien ne t'empêche de t'excuser pour ton comportement de l'époque, mais n'y pense pas trop ^^


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 20 Fév 2013, 16:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2012, 00:55
Bienvenue! ^^

Meta Mengei a écrit :
mon "problème" (qui, je vous rassure, n'en est absolument pas un : J'assume totalement, et avec une certaine fierté même, ce que je suis. Comprenez plutôt "problème" au sens mathématique du terme, c'est à dire plus exactement et simplement "une énigme à résoudre". J'aime comprendre les choses...)

C'est comme ça que je décrirait ce "problème" aussi :mrgreen:

Meta Mengei a écrit :
A cette époque, on ne parlait pas de l'asexualité et donc je ne savais pas. Pour moi, les asexuels, il n'y en avait qu'un... et c'était moi (Sans savoir que le terme existait déjà, je l'avais créé ex-nihilo). Je me suis d'ailleurs souvent posé la question plus tard de savoir si j'étais le seul dans ce cas (Je vois aujourd'hui qu'il n'en est rien. D'une certaine façon, ça m'enlève un poids...) puis j'ai finalement fini par comprendre que, au fond, j'avais toujours su que les asexuels existaient. c'était "mathématiquement" inévitable et évident (Un peu comme les groupes sanguins : avec une matrice à 2 paramètres binaires, A et B, il ne peut pas y avoir que 3 "configurations résultantes", il y en a obligatoirement 2² = 4. mais bon, ce n'est pas le sujet ; je ne suis pas là pour vous faire un cours de maths...). Et puis, si j'étais comme ça, il n'y avait pas de raison pour qu'il n'y en ait pas d'autres. Les lois des probabilités (désolé, je suis incorrigible)...

Personnellement, je me suis toujours dit que j'étais différente de la majorité, mais je me suis toujours dit qu'il y avait des personnes comme moi. Même si je n'étais pas sûre, au fond ça m'était égal, je n'aurai pas changé (mais c'est tout de même rassurant de voir qu'on est pas seul :) ).

Meta Mengei a écrit :
Et pourtant... C'est un peu idiot à dire mais j'ai (à nouveau) envie d'être amoureux...

Ça n'a rien d'idiot. Je n'ai jamais été amoureuse mais j'espère bien l'être au moins une fois dans ma vie...

Meta Mengei a écrit :
Bon OK, je sais, je ne suis pas normal : Je suis un homme, j'adore la cuisine, les cactus, les chats, le thé et l'humour (trés) noir et j'ai horreur du foot, des bagnoles, du chocolat, de l'"humour" macho (graveleux, misogyne et stupide) et des fautes d'orthographe/grammaire/conjugaison/syntaxe (et des SMS). Et euuuh... au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, j'aime bien les parenthèses et les points de suspension aussi.

Je sens qu'on va bien s'entendre :D

kitaki a écrit :
Ne te prends pas trop la tête pour les filles que tu as blessées il y a 30 ans, c'est fait, c'est du passé, et je ne pense pas qu'à ce jour elles continuent de te maudire quotidiennement ;)
Si un jour tu les croises par hasard, rien ne t'empêche de t'excuser pour ton comportement de l'époque, mais n'y pense pas trop ^^

Je pense pareil. Tout le monde fait des erreurs, surtout à l'adolescence, l'"âge bête". Avec le temps, les douleurs s'estompent et s'effacent.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 20 Fév 2013, 22:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Bonjour à toutes et à tous.

Merci pour votre accueil... respectueux. Sincèrement, ça fait plaisir.

Je ne me connecterai probablement pas très souvent. J'ai un emploi du temps qui ne me le permet malheureusement pas vraiment mais j'essaierai quand-même de "passer vous voir" de temps à autre.

@ kitaki : C'est vrai, tu as sûrement raison. Mais pour ne pas renouveler nos erreurs, nous devons surtout ne pas les oublier. Et, même si ces filles ne me maudissent plus depuis bien longtemps, moi, je continue à le faire... Je ne cherche pas à me mortifier, ce n'est pas mon trip, mais toujours et encore à ne pas oublier... pour apprendre (Et, à chaque fois que j'aurai appris quelquechose, je saurai que je n'ai pas perdu mon temps).

En plus, mon problème, c'est que j'ai une mémoire d'éléphant. Il y a certaines choses que j'aimerais oublier mais rien à faire...

Tiens, un point ou deux à préciser :

Citer :
l'"humour" macho (graveleux, misogyne et stupide)

J'ai oublié : Vulgaire.

Citer :
Alors si cette perle introuvable est S, ce sera à moi de faire des efforts...

Car je suis un... (Allez, zouuh ! Soyons fou, j'invente un terme...) "alter-égoïste". Un égoïste, c'est quelqu'un qui ne pense qu'à soi. Un alter-égoïste, c'est quelqu'un qui pense à l'autre avant tout, avant lui-même, qui ne pense QU'A l'autre, qui est "égoïste pour l'autre", qui n'est heureux que quand l'autre est heureux... Et c'est mon cas.

Alors si je tombe un jour amoureux d'une S, tant pis pour moi (En espérant que ce ne soit quand-même pas une nympho)... Heureusement (si l'on peut dire), contrairement à certains, je n'éprouve pas de dégoût pour les relations sexuelles. C'est juste une absence d'intérêt...

Faudra bien que je passe à la casserole... Connaissez-vous l'histoire de Michka ?

Voilà, voilà...

Je vous souhaite tout le bonheur auquel vous avez droit... quelquesoit la forme qu'il puisse prendre.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 16 Mars 2013, 18:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
Hum sorry, je fais remonter les topics de présentation au fur et à mesure que je croise les membres du forum...

Tu as l'âge de mon père (pardon pour le peu de tact...) et tu n'as rien avoir avec sa génération, en effet. C'est un sacré témoignage que je viens de lire. Ca me touche et ça me fait réfléchir.

Meta Mengei a écrit :
"Faire" l'amour, c'est, pour moi, aussi passionnant que comtempler de la peinture qui sèche.

J'ai bien ri...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 16 Mars 2013, 19:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Salut Greenwitch et excuse-moi, je ne t'ai pas souhaité la bienvenue. Bienvenue donc sur ce forum. Voilà, ça c'est fait...

Citer :
Tu as l'âge de mon père (pardon pour le peu de tact...)

Ne t'inquiète pas, je ne suis pas vexé :D . J'assume parfaitement l'âge de mes artères...

Citer :
et tu n'as rien avoir avec sa génération

Je revois de temps en temps des types avec qui j'étais à l'école (au siècle dernier) : Les pauvres... Ils se sont marié, ils ont maintenant 2 ou 3 gosses et ils font semblant d'être heureux... avec une pleine brouette de problèmes.
Mon corps a 45 ans mais moi, j'en ai toujours 16 (Ceux qui vieillissent sont ceux qui ne grandissent pas)... J'ai moi aussi mes problèmes... mais ce n'est pas grave :) .

Au plaisir de te revoir sur ce forum...

Bonne soirée.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 17 Mars 2013, 12:20 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
Humm, j'aurai l'âge d'être ta mère, 49 ... sur l'air de Bardo :oops: :lol: :lol: mais j'aime bien ce chiffre pour des raisons qui n'ont rien à voir avec l'âge :roll:
et dans ma tête, je suis plus vieille que Meta Mengei, mais disons entre 20 et 30 ans ! 8-)

Ce forum respire la jeunesse :P

Un nouveau souffle, à l'approche d'être quinqua ... qui sait ? l'envie de se poser, de trouver son port d'attache, c'est sur la bonne voie :)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 17 Mars 2013, 12:31 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
Les (très) vieux disent que chaque âge a sa part d'enfant, d'adulte et de sagesse :p
On m'a dit plusieurs fois que j'avais une maturité de 40 ans dans un physique de 15.

Allé, on va faire des calculs de moyennes...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Suis-je A ?
Message Publié : 04 Mai 2014, 14:14 
Hors-ligne

Inscription : 04 Mai 2014, 11:36
Bonjour,
cela fait longtemps que ce message a été posté et je ne pense pas que tu liras ce message. J'ai trouvé ton texte très touchant et je me reconnais dans l'incompréhension que tu décris. Pourtant, je suis un homo sapiens de sexe féminin. Je n'ai jamais été attiré par le sexe non plus mais je ne me suis pas forcée. Bien sûr, ça et le fait de ne pas vouloir d'enfants n'est pas bien par la majorité. Et pour certaines femmes, une femme qui ne veut pas procréer ni être avec un homme n'est pas normal. Merci pour ton témoignage et bonne route.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL