Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 23 Sep 2018, 03:17

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 11:23 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
alcauron a écrit :
Si je devais résumer rapidement l'histoire particulièrement "classique" de ma vie : j'aime les femmes, les femmes ne m'aiment pas. Je suis triste. Des homos m'aiment, je ne les aime pas, mais... je reste triste

Etant donné que tu n'as pas rencontré toutes les femmes et tous les homos de la planète, tu ne peux pas dire que tous t'aiment et que toutes ne t'aiment pas.
Il y a sans doute des homos qui ne t'aiment pas et des femmes qui t'aiment ou pourraient t'aimer.
S'il y en a une seule qui t'aime et que tu aimes, c'est gagné.
Eh bien, il n'y a plus qu'à chercher ce qui ne va pas.
Soit, tu choisis toujours le même genre de femme et tu recommences continuellement la même relation ratée, soit tu es tellement persuadé qu'une femme ne peut pas t'aimer que ton défaitisme la fait fuir, soit il y a une autre raison, mais de toute manière, la rencontrer, l'aimer, être aimé, c'est possible, si tu arrêtes d'être triste parce que, ça, personne n'aime. :bise:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 11:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Bien dit.

Sur Terre on est tous différents, et quand on dit "les femmes" en soit ça ne veut rien dire.

Poses-toi les bonnes questions : pourquoi tombes-tu toujours sur celles qui ne t'aiment pas ; pourquoi ne recherches-tu pas celles qui pourraient t'aimer ?
Ca te ferait plus avancer que de te lamenter en faisant des généralités qui ne sont qu'un joli voile pour couvrir pudiquement ta souffrance, et surtout t'excuser de ne pas aller au-delà de tout ça en te prenant en mains.

Je réexplique ce que j'ai écrit sur l'autre forum et que tu as lu j'en suis sûre. De part notre conditionnement affectif acquis dans l'enfance, on peut avoir tendance à chercher à reproduire une situation qui nous a alors fait souffrir et qui est devenue un schéma qu'on applique sans cesse de la même manière. Ainsi c'est comme si on ne savait atteindre l'amour que d'une seule façon, peu importe si elle nous fait souffrir et qu'on le voit bien, on ne sait pas faire autrement car c'est comme ça qu'on a (nous a ) appris.
De ce fait, il n'y a pas de gentilles et de méchantes femmes, des gens biens et des pas biens. Il y a des gens qui sont compatibles ou pas avec nous. Si on ne sait pas voir les personnes compatibles, car les voyants ne s'allument pas, ce n'est pas une raison pour dire que ces personnes on ne les a jamais croisées. On ne les a pas vues, c'est pas pareil. Si on ne les a pas vues, c'est du à notre schéma. Le seul moyen d'enfin arrêter de tourner en rond, c'est de réfléchir sur soi, en analysant ce qui nous a construit et modelé affectivement, pour comprendre ce qu'on cherche sans cesse à rejouer, pour pouvoir enfin s'en défaire.
Il n'y a qu'une méthode pour chercher son bonheur : apprendre à se connaître et se comprendre.

Je reviens sur une expression que tu utilises beaucoup dans un sens un peu surprenant : être adulte. Pour toi être adulte c'est mettre à distance ses ressentis affectifs ou émotions qui pourraient devenir des affects, afin de pouvoir faire ce que tu veux dans la "légèreté" et la "non-conséquence".
Donc pour moi ce que tu appelles "être adulte" j'appelle ça "persister dans l'adolescence". Etre adulte c'est au contraire se projeter, chercher à construire, faire face (à soi et aux autres), analyser et du coup progresser. Faire du sur place en se lamentant et en demandant qu'on veuille bien compatir sur ce triste sort, c'est juste jouer l'enfant (ou l'ado).

A méditer...

édit :
" donc me faire aimer quand je me sens si mal aimé a forcément son attrait, même si c'est par des gens dont je ne veux pas."
Et c'est sûrement à partir de cette phrase que tu pourrais réfléchir sur ton schéma affectif. Car elle en dit long. L'amour est une réciprocité, sinon c'est du monnayage. L'amour est de fait personnifié. Si j'aime, j'aime quelqu'un. Si j'aime 'idée d'aimer, ce n'est plus à proprement parler de l'amour, mais la recherche d'une carence affective à combler (qui doit remonter loin).
Voilà, j'en ai assez dit. Je t'ai assez mis le nez sur toi-même. Je sais ça peut être déplaisant pour son égo. Mais prends-le comme une aide qu'on te tend avec bienveillance. A toi de faire le reste. Comme tu es adulte, tu en es capable.

Autre remarque : tu as eu une vraie relation de couple. Et ensuite le grand vide si j'ai bien compris. Donc pourquoi sans cesse occulter cette relation et présenter les choses comme si tu n'avais jamais été aimé des femmes ? Autre piste à explorer, qui en dit long. As-tu fais l'analyse de cette relation, des raisons de sa fin, de ta part de responsabilité, de ce qui a fait qu'ensuite tu ne l'as pas surmontée ? Tant qu'on a pas disséquer et classé une affaire, on ne peut pas passer à autre chose.

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 13:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
alcauron bonjour :respect:

alcauron a écrit :
Si je devais résumer rapidement l'histoire particulièrement "classique" de ma vie : j'aime les femmes, les femmes ne m'aiment pas. Je suis triste. Des homos m'aiment, je ne les aime pas, mais... je reste triste, donc me faire aimer quand je me sens si mal aimé a forcément son attrait, même si c'est par des gens dont je ne veux pas.


L'explication est simple pourtant et tu va la trouver tout seul réponds juste à cette question : Te considère tu comme quelqu'un de plutôt gentil et à l'écoute ou au contraire un bon poil macho sur les bords ?
Quand tu as la réponse à cette question tu as la réponse à ton problème.

Ce que moi j'ai retenus c'est que le sexe c'est pas forcement ton truc, mais l'Homosexualité non plus, alors pourquoi pas commencer par une amitié câline avec un mec avec qui tu t'entendrait particulièrement bien tout en lui disant que les rapport physiques c'est bof bof mais qu'il est libre de son corps et donc de faire ce qu'il veut, pas de frustration pour lui ;) et pour toi un confident tendre et proche de toi puisque apaisé sexuellement... Et qui sait pourrait tu te découvrir un petit coté auquel tu n'aurait jamais pensé ;)

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 14:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2014, 09:24
Non mais moi je contribuais juste au topic de départ avec un point de vue que je n'avais étonnamment pas vu abordé, hein ^^

Après tous ces conseils sont très gentils et bien intentionnés, merci m'sieurs dames :respect: , mais ça fait longtemps que je n'en suis plus à ces phases, questions et réflexions de base, ou que j'ai appris à les gérer de moi même, lol, donc vous cassez pas trop la tête non plus, arf ;)
(ou alors juste pour votre fun personnel et pour vous entrainez pour de futurs petits jeunes et ptites jeunes qui pourraient venir ici et être en demande, dans le doute et la confusion, auquel cas je respecte ^^)

Et bien sûr que si, brigadoon : j'ai rencontré les 3 milliards de femmes de la planète, une par une, qu'est ce que tu crois ? :lol:
Même toi, oui, mais t'étais pas bien réveillée, du coup c'est peut être pour ça que tu te souviens plus. :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 15:37 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
alcauron a écrit :
Même toi, oui, mais t'étais pas bien réveillée, du coup c'est peut être pour ça que tu te souviens plus. :mrgreen:

C'est rien que des menteries, tu sais même pas où j'habiteuuu. :lananere:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 16:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
LOL désolé d'avoir été intrusif alors :respect:

Mais tu avait l'air tellement sérieux quand tu abordait le sujet que mon coté Saint-bernard n'y a pas résisté :D et puis comme je le dis souvent les conseilleurs ne sont pas les payeurs (je l'aime bien celle là :lol:)

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 16:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Juil 2014, 09:24
No no pas de soucis, ça reste plein de bon sens, tout ça, à la base ;)

Dans les phrases perso ma fétiche m'a été léguée par mon père : "l'expérience des autres est un peigne pour les chauves."
Ca collait pas "exactement", du coup je l'ai gardé dans mon pantalon.

Brigadoon : non, TOI tu ne sais pas où j'habite ;)
(juste derrière ton dos, j'y ai installé mon petit nid comme une hirondelle et te suit partout sans même que tu le saches ni ne me voit jamais !) ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 17:03 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
alcauron a écrit :
Brigadoon : non, TOI tu ne sais pas où j'habite ;)
(juste derrière ton dos, j'y ai installé mon petit nid comme une hirondelle et te suit partout sans même que tu le saches ni ne me voit jamais !) ;)

Arrête, je vais devenir parano. :(


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 28 Juil 2014, 20:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Comme dit le proverbe :
""Un conseil est comme un remède qui est d'autant meilleur qu'il est plus amer."

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Hétéro, homo, bi...
Message Publié : 30 Juil 2014, 12:15 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Juil 2014, 22:37
Des homos qui auraient aimé être hétéros, j'en connais des masses, mais l'inverse, c'est la première fois que j'en rencontre. :lol:
De toute façon, comme ça a été dit, on ne contrôle pas notre sexualité. Si on n'aime pas les hommes, il me paraît impossible de tomber amoureux d'un homme (je parle bien entendu d'une personne qui se forcerait et pas d'une personne qui aurait un coup de foudre incompréhensible pour une personne de son sexe).

J'ai connu des hommes vraiment adorables, du genre parfait partit ami. Moi aussi j'aurais aimé pouvoir tomber amoureuse d'eux, mais ça ne marche pas ainsi.

Pour moi, je serais 80% lesbienne.
Je ne suis jamais sortie avec un homme et je ne pourrai probablement jamais (je fais une sorte de blocage), mais sentimentalement, il ne me paraît pas impossible de pouvoir tomber amoureuse d'un homme. Donc en gros, 20% d'ouverture d'esprit. 8-)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL