Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 20 Nov 2018, 02:13

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : dégoût de la sexualité
Message Publié : 21 Fév 2013, 23:29 
Hors-ligne

Inscription : 19 Fév 2013, 09:50
Bonjour

je voudrais apporter mon témoignage. Je ne suis pas asexuelle mais j'ai horreur de la sexualité. Cela me répugne profondément. J'aurais voulu rester seule. Mais hélas, mon corps m'a rattrapée. Je suis venue à la sexualité par obligation. Je suis mariée, j'apprécie mon mari mais je donnerais cher pour échapper à tout cela. Je serai prête à prendre un médicament ou l'équivalent tous les jours pour ne ressentir aucune pulsion ! Il faut dire que j'ai une histoire difficile : je n'ai jamais connu mon père, ma mère m'a rejettée et je n'existe plus pour elle. Je ne l'ai pas vue depuis quinze ans.
Pour moi, la sexualité est donc synonyme de malheur, pas de vie. J'ai eu la joie d'avoir deux petites filles que j'aime beaucoup, mais au fond de moi, la sexualité reste une corvée, un asservissement, une privation de liberté, quelque chose de profondément inutile. A 16 ou 17 ans, spontanément, je ne voulais avoir ni copain, ni enfant. Je fuyais littéralement les garçons, je rasais les murs pour que surtout, ils ne me voient pas. Je me réfugiais dans les études qui me protégaient d'eux.

Problème, il n'y a aucun médicament ou substance contre la sexualité, hélas ! On parle tout le temps du Viagra, moi c'est l'inverse que je voudrais acheter !
J'envie les personnes qui sont asexuelles, c'est tellement ce que j'aurais voulu être ! Vous avez bien de la chance de ne pas ressentir tout cela, de ne pas être envahi(e)s par ces pulsions !
Voilà, j'aimerais lancer une pétition pour que les laboratoires pharmaceutiques mettent au point une substance, je ne sais pas comment appeler cela, mais quelque chose qui permette de ne pas ressentir de pulsion sexuelle. Et ainsi de choisir réellement la vie que l'on veut mener. Car je suis persuadée qu'il y a pas de mal de femmes qui n'aiment pas plus cela que moi. J'ai lu plusieurs articles qui évoquent le pourcentage de 10%.

Ne pas aimer la sexualité, ne pas vouloir en avoir, c'est ne faire de mal à personne. Alors je ne vois pas pourquoi on aurait pas le droit de pouvoir y échapper.

Je vous laisse réagir

Adelaide


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 00:03 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Bonsoir adelaide

Il y a une de tes phrases qui me pose problème : "Je ne suis pas asexuelle mais j'ai horreur de la sexualité". A tout le moins, si j'ai tout bien compris, ça me paraît paradoxal (Excuse-moi mais j'en suis moi aussi dans une phase où je me pose beaucoup de questions et j'apprends peu à peu sur ce forum). Peut-être est-tu réellement asexuelle (il est vrai que ce n'est pas une "orientation" reconnue. A chaque fois que l'on en parle, on passe pour des malades et il y a toujours un bon (?) samaritain pour chercher des solutions, ou des raisons, à notre "maladie") et tu as simplement accepté d'en passer par "là" à un certain moment pour avoir tes petites filles. Le désir de maternité est à mon avis, bien que je sois loin d'être un spécialiste (je suis un homme), totalement indépendant du désir sexuel.

Quant à lancer la pétition dons tu parles, je n'y crois pas trop... Il faudrait pour celà que l'on soit 250% de la population et prêt à débourser 495,50 euros (non remboursés) par boîte de 1/2 comprimé pour que les labos pharmaceutiques daignent s'intéresser à nous... N'oublions pas l'important : Le fric avant tout !

En espérant t'avoir été (un peu) utile.

Bonne soirée à toi.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 00:15 
Hors-ligne

Inscription : 19 Fév 2013, 09:50
Je comprends que ce ne soit pas clair. Pour le dire plus clairement, la mastubation parfois m'envahit et me rend profondément malheureuse. Je suis sans doute une S mais qui voudrait / payerait un million d'euros pour être une A. Dans l'idéal, j'aurais voulu et je voudrais ne pas avoir de sexualité du tout ! Je ne suis douée que pour la tendresse et je ne sais pas séduire.

Je suis persuadée qu'une pétition pourrait avoir de l'effet. Et je suis prête à payer en ce qui me concerne pour que mon corps me fiche la paix.Je n'ai jamais vraiment cru à l'amour. Cela m'épate que mon mari soit encore avec moi. Je n'ai jamais désiré aucun garçon. Attention, il y a des hommes beaux, intelligents, etc... Je suis tout à fait prête à reconnaître beaucoup de mérites aux hommes. Mais plus ils sont loin de moi, mieux cela vaut ! Je n'ai presque jamais discuté de cela avec des amies, c'est aussi un problème. Je n'ai jamais osé.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 00:41 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Bonjour,
Je comprends ton problème. L'asexualité n'est pas incompatible avec le désir sexuel. On peut éprouver du désir sexuel mais on n'a pas envie de le concrétiser dans des relations sexuelles quelles qu'elles soient.
Donc, peut-être que tu es quand même A.
C'est vrai que c'est plus facile et plus agréable quand on n'en éprouve pas ou très peu. :D
J'ai donc cherché - rapidement - sur internet et j'ai vu que certains aliments diminueraient le désir.
Je te les cite.
. Flocons de maïs
. Menthe
. Soja
. Boissons à base de quinine
. La - ou le - licorice. C'est, selon internet, un édulcorant qui est utilisé dans les confiseries, notamment la réglisse.
En même temps, les médicaments inhibiteurs de libido existent, mais ils ont des effets secondaires. Certains antidépresseurs par exemple.
Je pense que tu pourrais en parler à un médecin. Il y en a qui ne sont pas idiots. Il risque de te dire d'aller voir un psy, mais, bon, si ça peut te permettre d'obtenir le traitement que tu veux ça ne t'obligera pas à apprécier le désir sexuel si tu n'en as pas envie. :bise:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 00:52 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Ah ? Effectivement, je ne voyais pas ça comme ça... En somme, tu es (probablement) une A dans un corps de S.

Citer :
Cela m'épate que mon mari soit encore avec moi.

Tu sembles avoir eu la chance de tomber sur quelqu'un de bien... (Veinarde !)

Citer :
Attention, il y a des hommes beaux, intelligents, etc...

Ouais mais bon ce n'est parce qu'on apprécie un tableau qu'on va l'accrocher dans son salon...

Citer :
Je ne suis douée que pour la tendresse et je ne sais pas séduire.

Là, on se ressemble...

Citer :
Et je suis prête à payer en ce qui me concerne pour que mon corps me fiche la paix.

Je ne veux pas te donner de leçons (J'en suis incapable et, de toutes façons, je n'aurais jamais cette prétention) mais, moi, mon corps, il a cessé de m'emm... le jour où j'ai décidé de ne plus l'écouter. J'admet, qu'au début, ça n'a pas été simple (Le salaud ! Il sait vous prendre par les "sentiments"). Etrangement, ce qui m'a aidé, c'est la douleur (J'ai eu pas mal d'accidents et ai passé pas mal de temps à l'hôpital depuis ma jeunesse. Evidemment, je ne te le souhaite pas mais c'est simplement pour me faire comprendre). Donc, si je pouvais supporter d'avoir (très) mal (Je n'avais pas vraiment le choix...), je me suis dit que je pouvais supporter n'importe quoi... y compris les pulsions sexuelles... sans y attacher plus d'importance que celle qu'elles méritaient... c'est-à-dire aucune. C'est venu comme ça. Les pulsions, c'est comme un orage, il suffit d'attendre que ça passe... Oui, je sais, c'est facile à dire...

@ Brigadoon : L'alcool aussi. Quand j'étais "pseudo-S", au bout de 2 litres, j'étais calmé...

Edit : Correction de 2-3 fautes qui étaient passées à travers mailles (Ma hantise...).

Bonne soirée.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Dernière édition par Meta Mengei le 23 Fév 2013, 15:21, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 13:22 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Meta Mengei a écrit :
je me suis dis que je pouvais supporter n'importe quoi... y compris les pulsions sexuelles... sans y attacher plus d'importance que celle qu'elle méritaient... c'est-à-dire aucune. C'est venu comme ça. Les pulsions, c'est comme un orage, il suffit d'attendre que ça passe... Oui, je sais, c'est facile à dire...

Bien souvent, une pulsion sexuelle n'est qu'une manifestation d'une émotion. Peur, colère, chagrin, frustration, ou joie. Ce n'est pas obligatoirement une émotion négative. Alors, on peut l'écouter, se demander quelle émotion est derrière cette pulsion sexuelle, et apporter un remède. On peut résoudre ce qui a provoqué l'émotion, ou aller courir, ou taper dans un punching ball, ou faire du yoga, ou écouter de la musique, ou assouvir tout seul comme un-e grand-e sa pulsion sexuelle. Tout ce qu'on veut. Plus on écoute ses émotions et moins on a de pulsions sexuelles. En fait ce genre de pulsions ne sont juste qu'un signal, pour dire Attention, il y a quelque chose qui ne va pas très bien.
Je précise que je ne parle pas de désir sexuel pour un partenaire, mais bien de pulsions sexuelles.
Citer :
@ Brigadoon : L'alcool aussi. Quand j'étais "pseudo-S", au bout de 2 litres, j'étais calmé...

:nonnon: :nonnon: :nonnon: :nonnon: :nonnon:
Avec modération. :respect: :D :bise:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 22 Fév 2013, 13:27 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Mmmmh... Va falloir que je réfléchisse à ça.

Merci.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 23 Fév 2013, 00:52 
Hors-ligne

Inscription : 19 Fév 2013, 09:50
merci de vos messages, je me sens moins seule avec mes problèmes !

ce forum fait du bien, il est plus vrai et bien moins lénifiant que bien d'autres


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 25 Fév 2013, 11:02 
Hors-ligne

Inscription : 22 Fév 2013, 17:03
Madame,

Après un message un peu impersonnel dans l'index du forum ("Un témoignage pour France Culture"), je me permets de m'adresser directement à vous dont le témoignage m'a touchée. Je suis journaliste à France Culture et je cherche justement à rencontrer des personnes dans votre situation, et qui se posent les questions qui sont les vôtres.
Auriez-vous quelques instants à me consacrer, peut-être d'abord par téléphone et de manière très informelle, pour en parler? Notre émission consacrée à la place que prend la libido dans notre société est fixée à mercredi, j'aurais aimé avoir davantage de temps... Si vous êtes à Paris ou en région parisienne peut-être pourrions-nous nous rencontrer? Je vous promets de ne pas vous prendre trop de votre temps.

Voici mon adresse e-mail au cas où: juliegacon@hotmail.fr

Bien à vous,

Julie Gacon


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: dégoût de la sexualité
Message Publié : 03 Mars 2013, 19:59 
Hors-ligne

Inscription : 19 Fév 2013, 09:50
bonjour

désolée, je ne souhaite pas témoigner. Tout cela est trop douloureux.

cordialement

adelaide


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL