Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 13 Nov 2018, 23:56

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 15 Mars 2013, 20:27 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Bonsoir à toutes et à tous.

Je me souviens avoir lu il y a plusieurs années (Ça devait être dans les années 80. Voilà qui ne nous rajeunit pas :) ) un article parlant d'une... "femme" (Je ne trouve pas d'autre terme pour qualifier "ça" même si "ça" ne l'aurait sûrement pas apprécié. Vous allez comprendre...). Bref, d'une femme (Appelons-la tout de même ainsi), en Angleterre, qui était très probablement asexuelle et dont le plus profond désir était apparemment d'être... asexuée. Et elle avait tout fait pour : Multiples opérations chirurgicales pour se faire enlever les ovaires, les seins, etc. et, d'une manière générale, tout ce qui la liait, physiologiquement, à son état (antérieur) de femme (Evidemment, elle avait dû user de différents subterfuges face au refus de la plupart des médecins de l'opérer "sans maladie"). À priori, d'après le peu dont je me souviens, ce n'était pas une transsexuelle ; elle ne cherchait pas à devenir un homme mais bien réellement un être "sans sexe". L'article ne disait pas, en revanche, ce qu'elle est devenu(e) après...

Je me souviens avoir eu à la lecture de cet article une réaction assez mitigée sur la question. Il faut dire que c'est à une époque où je n'avais pas encore vraiment conscience d'être A (Je ne savais même pas que ça existait...), où j'étais encore un "S-like" et où j'avais peut-être (sûrement ?) également tendance à penser/réfléchir (?) comme ces boulets : Qu'une femme (que, allez savoir pourquoi, j'imaginais jolie... donc désirable) puisse refuser d'être une femme, ça me dépassait un peu.

D'un autre côté, je n'ai pu m'empêcher d'être plutôt admiratif devant son courage et sa volonté ("Yes, we can !" disait l'autre). Courage, non pas de "s'offrir" au bistouri du chirurgien (Facile ! Je l'ai déjà fait 9 fois, je recommence quand vous voulez... mais pas tout de suite, hein ? :D ) mais plutôt d'avoir fait un choix qui n'a quand-même pas dû être simple. Courage de refuser un modèle préétabli et dominant, de refuser de se plier à une conception "binaire" imposée du rôle et de la place de chacun (et de subir inévitablement le regard, le jugement et la réprobation, voire la haine, des autres) puis volonté de parfaitement assumer son "état" et les conséquences qui en découlent. Courage finalement d'aller à l'encontre d'une... société (Car, finalement, qu'est-ce que est le courage ? Est-ce descendre dans l'arène et affronter le taureau ou est-ce refuser d'y descendre et affronter bien pire que le taureau : ses "semblables" ? Est-ce ce que certains appellent "lâcheté" ? La lâcheté et le courage ne sont-ils pas en définitive interchangeables selon le point de vue que l'on adopte ? Mais c'est une autre question, ça... qui dépasse largement le simple cadre de l'asexualité. Je m'égare...). En tous cas, visiblement, son choix était fait...

Aujourd'hui, bien entendu, je vois les choses différemment... mais je n'en garde pas moins un avis partagé : Refuser la sexualité, c'est une chose ; refuser son identité, c'en est une autre... Je m'explique : D'un côté, il me semble qu'il est mieux de s'accepter tel que l'on est (Avec du "bon" et du "moins bon"). Il y a par exemple des aspects de moi-même que j'aime... et d'autres que je n'aime pas (du tout) ! Mais, ceux-à, je fais quand-même avec car je sais qu'ils font malgré tout intrinsèquement partie de moi et que, sans eux, je ne serais pas le même (Et puis, de toutes façons, je n'ai pas vraiment le choix : Même si je le voulais, je ne pourrais pas m'en débarrasser :) ). D'un autre côté, je ne peux que comprendre (envier ?) son refus de la sexualité et son choix d'en être "physiquement" libérée. Et voilà ! Encore une fois, je me retrouve le c... entre deux chaises...

Après réflexion, je me dis pourtant que c'est peut-être cet article qui à contribué, entre autres, à la prise de conscience de mon "état" actuel (ou, tout au moins, à initier cette prise de conscience car ça a été un long processus... qui n'est toujours pas terminé !). Qu'est-ce qui peut amener quelqu'un à une "solution" aussi radicale ? Allez savoir... Le cerveau humain (surtout le mien. Mais est-il vraiment humain ?) est décidement une drôle de machine...

Désolé pour ce nouveau pavé (Encore un !) mais je suis quelqu'un qui ne parle pas... Alors quand j'écris, je me lache...

Bonne soirée.



NB : Le "ça" que j'ai utilisé dans une des phrases du début de mon texte n'est, je vous le jure, absolument pas dédaigneux ou méprisant (et rien à voir avec Freud). Je l'ai utilisé à dessein car il me semble, je pense, plus conforme à la volonté d'être de cette... personne (que je ne puis que sincèrement respecter même si je ne la connais pas personnellement). Évidemment, ça me pose quelques problèmes de langage lorsque je dois en parler (Le langage courant étant celui de la majorité, donc des S, il n'est pas prévu pour nous... Il paraît que le genre neutre existe aussi en français mais, étrangement, il prend la même forme que le masculin...) mais, bon, il y a toujours une solution... même si elle peut parfois manquer d'élégance.

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Dernière édition par Meta Mengei le 15 Mars 2013, 21:09, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Mars 2013, 21:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2012, 00:55
Eh bien, elle en a effectivement, du courage!
Je dois dire que je n'apprécie pas énormément mon corps de femme non plus, ni celui d'un homme d'ailleurs, et que je préférerais sans doute un corps hermaphrodite. Mais je ne ferais pas la même démarche, parce que j'ai peur du regard des autres, parce que j'ai peur de passer sous le bistouri, parce que finalement je m'en fiche un peu de mon corps, parce que j'ai d'autres problèmes que ça....
Bref, en tout cas je la comprend personnellement.

Meta Mengei a écrit :
Aujourd'hui, bien entendu, je vois les choses différemment... mais je n'en garde pas moins un avis partagé : Refuser la sexualité, c'est une chose ; refuser son identité, c'en est une autre... Je m'explique : D'un côté, il me semble qu'il est mieux de s'accepter tel que l'on est (Avec du "bon" et du "moins bon").

Je ne suis pas sûre qu'elle refusait son identité; tu parles toi-même des trans' et autres changement d'identité: peut-être que son identité à elle, c'est d'être un(e) hermaphrodite.

Et bonne "soinée" à toi aussi :lol:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Mars 2013, 21:19 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Re-bonsoir,

Voilà, j'ai corrigé la "soinée" (S'il y a bien un truc que je hais autant que les c..., c'est les fautes)

Je suis d'accord avec toi, Shiroi-chan, concernant l'identité et l'acceptation que l'on peut en avoir. Visiblement, je me suis trompé. Si je suis ton raisonnement, l'identité est également imposée par "l'environnement social"... C'est pas faux. Là, tu m'ouvres de nouvelles pistes de réflexions. Merci à toi.

Et bonne soirée (T'as vu ? Là, c'est correct :D )

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Mars 2013, 22:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Moi déjà, entendre parler de lifting, retouche du nez et autres corrections au bistouri ça me coupe l'appétit.

J'aime tout ce qui est naturel (des filles avec des poils sous les bras ça me dérage pas du tout).

Alors des opérations aussi lourdes pour échapper à la nature... :pleure:

Shiro-shan a écrit :
peut-être que son identité à elle, c'est d'être un(e) hermaphrodite.

J'avais plutôt compris que la personne en question désirait être asexuée, est-ce que c'est le cas des hermaphrodites qui sont hybrides entre deux sexes ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Mars 2013, 22:36 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Les seuls hermaphrodites que je connaisse, ce sont les escargots. Vous avez déjà vu des escargots s'accoupler ? Moi, oui. En fait, c'est une "double pénétration réciproque" : Les deux font en même temps "le papa et la maman". Pour des humains, et d'une manière plus générale, des mammifères, je vois mal comment ça pourrait être possible... Notre physiologie ne nous le permet pas (sauf pour les "défaut de fabrication" en sortie d'usine. Ça existe mais je ne sais pas s'ils sont "aptes à se reproduire")...

Pour en revenir à nos amis les humains et plus particulièrement au cas que j'ai évoqué (Mais un(e) Anglais(e) est-il/elle vraiment humain(e) ? ...Naaan ! j'déconne... :D ), Je ne pense pas que la personne en question aurait désiré être hermaphrodite, c'est-à-dire "tout-terrain". Je crois plutôt que sa volonté était d'une certaine manière d'être quelquechose comme un caillou, un lichen ou une vitre. Un être "sexuellement inerte", « absolutely no sex »...

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Dernière édition par Meta Mengei le 16 Mars 2013, 00:47, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Mars 2013, 00:07 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Bah on a croisé un ou deux hermas rien que sur ce forum. :D

Chez l'être humain les hermaphrodites sont plus nombreux qu'on pense. (1 pour 100 000 à peu près, ce n'est pas beaucoup certes mais ça veut dire qu'il y en a au moins 2 ou 3 dans chaque grande ville française tout de même).

Voir sur le wiki : l'hermaphrodisme humain est aussi appelé "l'intersexualisation" et la plupart sont infertiles. :respect:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Mars 2013, 00:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2012, 00:55
Meta Mengei a écrit :
Je suis d'accord avec toi, Shiroi-chan, concernant l'identité et l'acceptation que l'on peut en avoir. Visiblement, je me suis trompé. Si je suis ton raisonnement, l'identité est également imposée par "l'environnement social"... C'est pas faux. Là, tu m'ouvres de nouvelles pistes de réflexions. Merci à toi.

Ravie d'avoir servi à quelque chose ^^

Meta Mengei a écrit :
Et bonne soirée (T'as vu ? Là, c'est correct :D )

C'est bien :oui: Mais j'aime assez les fautes de frappes, ça amène des choses amusantes... Un peu comme ça:
Alic a écrit :
(des filles avec des poils sous les bras ça me dérage pas du tout)



Pour en revenir à son possible désir d'être "hermaphrodite" (c'est le seul terme qui me soit revenu tout à l'heure), je pense plutôt au fait de n'être ni homme ni femme. Je trouve qu'un corps de femme n'est pas très beau, pareil pour un corps d'homme. Donc mon idéale serait un corps qui ne soit ni l'un ni l'autre, qui ne possèderait pas ce dont j'ai horreur de chaque corps (plus exactement la poitrine pour une femme et les parties génitales pour un homme).
Bon, c'est mon avis; la théorie "no sex" est sans doute plus probable.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Mars 2013, 01:11 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Citer :
plus exactement la poitrine pour une femme et les parties génitales pour un homme

En gros (si je puis dire...), tout ce qui dépasse, quoi...

Je te comprends. Je ressent à peu près la même chose : Mon euuuh... "truc" m'emm... prodigieusement (Pour les seins, je ne sais pas vu que je n'en ai pas). Le seul avantage que j'y vois, c'est que c'est assez pratique pour pisser :) . Quand on pense qu'il y a des types qui en sont fiers comme tout (Faut dire qu'en général, ces types-là ont les 2 hémisphères cérébraux juste en dessous)...

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Mars 2013, 09:22 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13 Mars 2013, 21:50
Localisation : Region parisienne
Cela ne me gêne pas spécialement d'être une femme sauf quelques jours par mois :lol: Et même si je n'aime pas spécialement mon corps, je n'ai pas aucune envie de passer sous le billard. Trop froussarde et douillette


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 16 Mars 2013, 12:52 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
Le rejet de soi n'est peut-être pas une solution.

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 18 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL