Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 20 Nov 2018, 02:07

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 25 Mars 2013, 22:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
Greenwitch a écrit :
Et oui, l'amour justifie tout ? Mais c'est quoi ce mot vide de sens qu'on met à toutes les sauces, au final ? Et pourquoi c'est forcément lié au sexe ?
Qu'une expression comme "faire l'amour" ait été choisie et soit couramment usitée est assez révélateur... comme si l'acte sexuel c'était ça, l'amour !

Quel est le rapport entre la notion d'amour total, absolu, entre tous les êtres humains, entre individus, et la pratique qui consiste à assouvir son appétit charnel ? Personnellement, bien que les deux ne me paraissent pas incompatibles, je n'en vois aucun. Mais il y a une différence certaine entre des pulsions animales (le sexe) et ce que l'on peut sans trop de risque considérer comme la plus haute aspiration d'un être humain à l'égard de ses semblables (l'amour).

L'amour est une sorte de "forme d'expression", finalement, et peut être dans tout, contenu dans un plat cuisiné "avec amour", dans une partition de musique, dans un geste, un regard, un son, un souffle... Alors, le contenir volontairement dans sa forme la plus basse et l'y maintenir (c'est le rôle de la norme), c'est dire le niveau de notre civilisation.

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Mars 2013, 23:11 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
Je ne peux que plussoyer.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 25 Mars 2013, 23:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2012, 00:55
Peut-être que les S ne savaient pas comment se justifier, donc ils ont trouvé une parade: l'amour. Et du coup, tout ça c'est du vent.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 08:46 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Il faut faire comme Sheldon, dans The Big Bang Theory, et dire "pratiquer le coït" :lol:

Je pense que vous allez trop loin dans vos réflexions, pas au sens "vous exagérez" hein, mais au sens où je ne pense pas que ce soit si compliqué, si poussé.

Ma vision du problème est beaucoup plus simple. "A la base, le sexe c'est pour la reproduction. Mais c'est agréable, une façon simple et gratuite de prendre du plaisir, alors pourquoi s'en priver". C'est en gros ce que j'ai pu constater en écoutant des discussions ou en lisant des interventions sur divers forums non-A.

Je crois surtout qu'il n'y a que les A, les hypo, ou les gens qui ont un problème avec la sexualité pour se poser autant de questions dessus.
Mais les S à l'aise avec le sexe ne se posent pas autant de questions, finalement ce sont les autres, nous inclus, qui compliquons tout.
Et c'est à mon sens le grand point commun des A ou des hypo, on cogite trop donc on complique tout.
Je pense que si depuis notre naissance on était pas du genre à se poser des questions sur tout, ben on aurait fait "comme tout le monde" sans penser à d'autres alternatives. On est dans la réflexion, les S dans le ressenti.
Le 2ème point commun des A est pour moi ce goût de l'indépendance, cette volonté de non-soumission, voire une certaine forme de rébellion contre un ou des système(s), quel(s) qu'il(s) soi(en)t et de façon plus ou moins prononcée.
Je n'ai pas forcément raison, mais c'est en tout cas ce que je ressens via tout ce qui peut être dit sur ce forum.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 12:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
kitaki a écrit :
Il faut faire comme Sheldon, dans The Big Bang Theory, et dire "pratiquer le coït" :lol:
J'adore trop la formule !! :mrgreen: Tu la places dans une conversation et d'un coup tout le monde te regarde comme si tu étais Spock !!! :mrgreen:

Citer :
"A la base, le sexe c'est pour la reproduction. Mais c'est agréable, une façon simple et gratuite de prendre du plaisir, alors pourquoi s'en priver". C'est en gros ce que j'ai pu constater en écoutant des discussions ou en lisant des interventions sur divers forums non-A.
Gratuite, pas forcément... Je ne connais pas précisément les chiffres de la prostitution et de la pornographie, mais il y a un tas de gens qui payent, pour avoir du "plaisir". C'est aussi un commerce, et qui maintient la norme, parfois même il la définit en s'imposant comme modèle (auprès des jeunes, mais pas seulement).

En fait, je pense que le sexe, ce n'est pas aussi "simple" que ça. Je veux dire que, biologiquement, si. Mais paradoxalement (et alors ça, je suis bien incapable d'expliquer pourquoi), ce sont les comportements, EUX, qui se révèlent problématiques. Je suis intimement persuadé qu'il y a d'autres façons d'aborder la sexualité, qu'il y a d'autres modèles que ceux de de la norme, de la pornographie, mais on a tellement dissocié le corps de l'esprit que de toute façon, on a tellement davantage de considération pour soi-même que pour l'Autre que le sexe ne peut être considéré et pratiqué qu'en tant qu'animaux. Quelle autre perspective nous est offerte ? Tant que l'on aura pas réglé les problèmes de civilisation en amont, le sexe posera toujours un problème, à mon avis.

Citer :
Mais les S à l'aise avec le sexe ne se posent pas autant de questions, finalement ce sont les autres, nous inclus, qui compliquons tout.
Oui, il est aussi possible de prendre les choses telles qu'elles sont, de les accepter, comme la misère généralisée, la faim dans le monde, la guerre, l'exploitation de l'homme par l'homme, la prostitution, le nazisme, etc. Personnellement, ce n'est pas parce que McDo existe que je vais y manger. Je pense qu'il y a vraiment une misère sexuelle, et que même les gens qui se perdent dans les incessantes successions de plaisirs, finalement, en sont les victimes.

Après, je pense que c'est un "choix de vie" : soit on fait comme tout le monde (on bouffe McDo, on regarde TF1, on ressemble à un mannequin, on se marie, on fait des enfants, on achète un chien, on "pratique le coït" - mais pas avec le chien, attention ! :mrgreen: ) en acceptant la norme telle qu'elle est, soit on comprend ou on décide par soi-même de faire autrement.

C'est juste le choix entre la pilule bleue et la pilule rouge dans Matrix.

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 18:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
Je me retrouve pas mal dans les mots de l'auteur du topic.

kitaki a écrit :
Je crois surtout qu'il n'y a que les A, les hypo, ou les gens qui ont un problème avec la sexualité pour se poser autant de questions dessus.
Mais les S à l'aise avec le sexe ne se posent pas autant de questions, finalement ce sont les autres, nous inclus, qui compliquons tout.
Et c'est à mon sens le grand point commun des A ou des hypo, on cogite trop donc on complique tout.
Je pense que si depuis notre naissance on était pas du genre à se poser des questions sur tout, ben on aurait fait "comme tout le monde" sans penser à d'autres alternatives. On est dans la réflexion, les S dans le ressenti.

Je ne suis pas d'accord personnellement.
D'une part le fait d'avoir un "problème" (ou plutôt des réactions légitimes selon moi) n'est pas l'apanage des A et des hypos, c'est totalement indépendant. Il existe des gens très "S" et qui pourtant se questionnent ou qui remettent en question leur propre sexualité, voire même la sexualité dans son ensemble. Ce sont souvent des personnes motivées par des comportements d’abstinence.
Concernant les A, il me semble incorrect de dire que nous ne sommes pas dans le ressenti. C'est ce ressenti de base qui a éventuellement débouché sur une réflexion plus ou moins importante.
C'est pas le fait de me poser des questions qui m'a empêché d'être sexuellement attiré par au moins l'un des deux sexes.

Il faut nuancer un peu je pense: il y a plusieurs sortes de A et de S. Et je suis sûr qu'on peut davantage se retrouver chez une personne S que chez une personne A selon certains critères bien précis.

kitaki a écrit :
Le 2ème point commun des A est pour moi ce goût de l'indépendance, cette volonté de non-soumission, voire une certaine forme de rébellion contre un ou des système(s), quel(s) qu'il(s) soi(en)t et de façon plus ou moins prononcée.

Bof, ça fait un peu "anticonformiste" dit comme ça, et on en revient à ce que disent parfois les médias à notre sujet: "les asexuels, ces militants du "no sex"".
On peut tout à fait être S et indépendant.
Y a plein de gens qui veulent pas rentrer dans le moule ou qui ne veulent pas être en couple, et qui pourtant enchainent les relations d'une nuit.

L'orientation sexuelle n'est pas une affaire de mode: il faut rappeler que l'homosexualité est encore condamnée à mort dans certains pays, et encore bien diabolisée dans toutes les sociétés. Si certaines personnes prennent quand même le risque de vivre leur sexualité malgré les dangers potentiels, jusqu'à mettre leur vie en jeu, ce n'est surement pas anodin.

On ne gagne rien à ne pas "vouloir se soumettre". Les gens se fichent de nous et de notre asexualité.


John Carter a écrit :
En fait, je pense que le sexe, ce n'est pas aussi "simple" que ça. Je veux dire que, biologiquement, si. Mais paradoxalement (et alors ça, je suis bien incapable d'expliquer pourquoi), ce sont les comportements, EUX, qui se révèlent problématiques. Je suis intimement persuadé qu'il y a d'autres façons d'aborder la sexualité, qu'il y a d'autres modèles que ceux de de la norme, de la pornographie, mais on a tellement dissocié le corps de l'esprit que de toute façon, on a tellement davantage de considération pour soi-même que pour l'Autre que le sexe ne peut être considéré et pratiqué qu'en tant qu'animaux. Quelle autre perspective nous est offerte ? Tant que l'on aura pas réglé les problèmes de civilisation en amont, le sexe posera toujours un problème, à mon avis.

Je suis entièrement d'accord. Le sexe est peut-être naturel, mais il est entouré par une foule de choses négatives et d'incohérences totalement aberrantes:
Par exemple ceux qui prônent la liberté sexuelle mais qui en même temps distinguent les "filles à baiser" des potentielles futures mères.
Alors quand on est, de base, autant détaché de la sexualité...y a de quoi se poser des questions.

John Carter a écrit :
Après, je pense que c'est un "choix de vie" : soit on fait comme tout le monde (on bouffe McDo, on regarde TF1, on ressemble à un mannequin, on se marie, on fait des enfants, on achète un chien, on "pratique le coït" - mais pas avec le chien, attention ! :mrgreen: ) en acceptant la norme telle qu'elle est, soit on comprend ou on décide par soi-même de faire autrement.

Je ressemble à un mannequin et j'ai un chien, j'ai pris que le meilleur en fait. :lol:
Non, je plaisante.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 20:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
John Carter a écrit :
J'adore trop la formule !! :mrgreen: Tu la places dans une conversation et d'un coup tout le monde te regarde comme si tu étais Spock !!! :mrgreen:

Tu m'étonnes ! A essayer !

Citer :
Gratuite, pas forcément... Je ne connais pas précisément les chiffres de la prostitution et de la pornographie, mais il y a un tas de gens qui payent, pour avoir du "plaisir". C'est aussi un commerce, et qui maintient la norme, parfois même il la définit en s'imposant comme modèle (auprès des jeunes, mais pas seulement).

La prostitution c'est encore autre chose, je pensais plus aux S en couple ou en recherche de plans d'un soir ou réguliers.

Citer :
En fait, je pense que le sexe, ce n'est pas aussi "simple" que ça. Je veux dire que, biologiquement, si. Mais paradoxalement (et alors ça, je suis bien incapable d'expliquer pourquoi), ce sont les comportements, EUX, qui se révèlent problématiques. Je suis intimement persuadé qu'il y a d'autres façons d'aborder la sexualité, qu'il y a d'autres modèles que ceux de de la norme, de la pornographie, mais on a tellement dissocié le corps de l'esprit que de toute façon, on a tellement davantage de considération pour soi-même que pour l'Autre que le sexe ne peut être considéré et pratiqué qu'en tant qu'animaux. Quelle autre perspective nous est offerte ? Tant que l'on aura pas réglé les problèmes de civilisation en amont, le sexe posera toujours un problème, à mon avis.

C'est exactement ce que je veux dire quand je dis que les A notamment cogitent trop. De manière générale, les S ne se posent pas autant de questions.

Citer :
Oui, il est aussi possible de prendre les choses telles qu'elles sont, de les accepter, comme la misère généralisée, la faim dans le monde, la guerre, l'exploitation de l'homme par l'homme, la prostitution, le nazisme, etc.

Ce sont des choses que l'on accepte tous. On sait que ça existe, et ce serait hypocrite de dire qu'on accepte pas leur existence. Concrètement, on fait quoi, nous-même, pour aider les prostituées ou les gens qui ont faim dans le monde par exemple ? Rien, on ferme les yeux et on se préoccupe de payer nos propres factures. Je ne le critique pas, c'est ce que je fais et je l'assume entièrement. (Ca ne veut pas dire que je n'ai jamais payé de sandwich à quelqu'un qui avait faim, je parle pour reprendre ton terme de la "misère généralisée")
Il y a des choses qui ne changeront jamais, l'exploitation de l'homme par l'homme, les guerres, ça peut s'atténuer, ça peut évoluer, mais ça ne disparaitra qu'avec l'Homme.

Citer :
Personnellement, ce n'est pas parce que McDo existe que je vais y manger.

Parce que tu as le choix de ne pas y aller. Quelqu'un qui crève de faim, tu l'invites au McDo, pas sûr qu'il refuse par principe ;)

Citer :
Je pense qu'il y a vraiment une misère sexuelle, et que même les gens qui se perdent dans les incessantes successions de plaisirs, finalement, en sont les victimes.

Là je suis d'accord, mais le sexe n'est pas forcément en cause, il peut très bien cacher le vrai problème.

Citer :
Après, je pense que c'est un "choix de vie" : soit on fait comme tout le monde (on bouffe McDo, on regarde TF1, on ressemble à un mannequin, on se marie, on fait des enfants, on achète un chien, on "pratique le coït" - mais pas avec le chien, attention ! :mrgreen: ) en acceptant la norme telle qu'elle est, soit on comprend ou on décide par soi-même de faire autrement.

C'est ce que je disais, il y a une certaine forme d'anticonformisme qui revient souvent dans les divers messages postés sur ce forum.

Citer :
C'est juste le choix entre la pilule bleue et la pilule rouge dans Matrix.

Pas vu, je comprends pas la référence :gratte:

Citer :
D'une part le fait d'avoir un "problème" (ou plutôt des réactions légitimes selon moi) n'est pas l'apanage des A et des hypos, c'est totalement indépendant.

Tu as mal lu ou je me suis mal exprimée. Quand je dis "qu'il n'y a que les A, les hypo, ou les gens qui ont un problème avec la sexualité pour se poser autant de questions dessus", je distingue les trois, en aucun cas je ne dis que les A ou les hypo ont un problème avec la sexualité, même si ce n'est pas "totalement indépendant" dans la mesure où dans certains cas c'est une possibilité, pas forcément consciente d'ailleurs. Et j'anticipe en répétant "dans certains cas" et "une" "possibilité", au cas où :mrgreen:

Citer :
Il existe des gens très "S" et qui pourtant se questionnent ou qui remettent en question leur propre sexualité, voire même la sexualité dans son ensemble. Ce sont souvent des personnes motivées par des comportements d’abstinence.

Pour moi ce n'est pas anodin. Un S bien dans sa tête (hors déprime) et bien dans sa sexualité n'a pas spécialement de raison de se tourner vers l'abstinence (hors raisons religieuses ou médicales, c'est un autre débat).

Citer :
Concernant les A, il me semble incorrect de dire que nous ne sommes pas dans le ressenti. C'est ce ressenti de base qui a éventuellement débouché sur une réflexion plus ou moins importante.
C'est pas le fait de me poser des questions qui m'a empêché d'être sexuellement attiré par au moins l'un des deux sexes.

Je ne parle pas de réflexion spécialement liée à la sexualité. Je pense plus au fait d'être quelqu'un qui, depuis toujours, se pose des questions sur tout ou presque, donc quelqu'un qui s'est construit en ayant toujours un certain recul, un certain sens de l'analyse de tout.
Je ne dis pas que se poser des questions sur la sexualité soit la cause de l'asexualité, juste que d'après la plupart des messages que j'ai pu lire ici, pour moi c'est lié.

Citer :
Il faut nuancer un peu je pense: il y a plusieurs sortes de A et de S. Et je suis sûr qu'on peut davantage se retrouver chez une personne S que chez une personne A selon certains critères bien précis.

Ca je le conçois, mais pour excuser mon entêtement, j'admets être quelqu'un qui accepte l'existence des nuances, mais qui choisit d'avoir un avis tranché, la diplomatie perpétuelle m'exaspère au plus haut point :/

Citer :
Bof, ça fait un peu "anticonformiste" dit comme ça, et on en revient à ce que disent parfois les médias à notre sujet: "les asexuels, ces militants du "no sex"".
On peut tout à fait être S et indépendant.
Y a plein de gens qui veulent pas rentrer dans le moule ou qui ne veulent pas être en couple, et qui pourtant enchainent les relations d'une nuit.

Là encore, je n'ai pas dit que seuls les A ou tous les A étaient anticonformistes. C'est encore une fois une tendance que j'ai constatée à travers de nombreux topics et posts depuis que je suis inscrite ici.

Citer :
L'orientation sexuelle n'est pas une affaire de mode: il faut rappeler que l'homosexualité est encore condamnée à mort dans certains pays, et encore bien diabolisée dans toutes les sociétés. Si certaines personnes prennent quand même le risque de vivre leur sexualité malgré les dangers potentiels, jusqu'à mettre leur vie en jeu, ce n'est surement pas anodin.

Au delà de la sexualité, je pense surtout que les gens se battent pour la liberté. Leur liberté de vivre comme n'importe quel hétéro. L'orientation sexuelle serait une bataille, la liberté serait la guerre.

Citer :
On ne gagne rien à ne pas "vouloir se soumettre". Les gens se fichent de nous et de notre asexualité.

Justement, pas tant que ça, sinon on aurait pas eu autant de témoignages de membres dont l'entourage se mêle de leur sexualité. :/


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 20:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
Flemme de répondre. :cry:


On va dire que t'as raison alors. :best:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 21:23 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
Piccolo a écrit :
D'une part le fait d'avoir un "problème" (ou plutôt des réactions légitimes selon moi) n'est pas l'apanage des A et des hypos, c'est totalement indépendant. Il existe des gens très "S" et qui pourtant se questionnent ou qui remettent en question leur propre sexualité, voire même la sexualité dans son ensemble. Ce sont souvent des personnes motivées par des comportements d’abstinence.
Piccolo, la discussion traite du sujet EN GENERAL. Libre à toi d'évoquer systématiquement les cas particuliers et les exceptions, mais ça ne peut pas servir d'arguments...

kitaki a écrit :
C'est exactement ce que je veux dire quand je dis que les A notamment cogitent trop. De manière générale, les S ne se posent pas autant de questions.
C'est vrai.

kitaki a écrit :
Ce sont des choses que l'on accepte tous. On sait que ça existe, et ce serait hypocrite de dire qu'on accepte pas leur existence. Concrètement, on fait quoi, nous-même, pour aider les prostituées ou les gens qui ont faim dans le monde par exemple ? Rien, on ferme les yeux et on se préoccupe de payer nos propres factures.
Je plussoie.

kitaki a écrit :
Il y a des choses qui ne changeront jamais, l'exploitation de l'homme par l'homme, les guerres, ça peut s'atténuer, ça peut évoluer, mais ça ne disparaitra qu'avec l'Homme.
Je préfèrerais que la société des Hommes évolue positivement, et qu'il soit donné à tous les êtres humains de l'être pleinement. oui, je sais, c'est pas gagné...

kitaki a écrit :
Quelqu'un qui crève de faim, tu l'invites au McDo, pas sûr qu'il refuse par principe ;)
That's true !

kitaki a écrit :
C'est ce que je disais, il y a une certaine forme d'anticonformisme qui revient souvent dans les divers messages postés sur ce forum.
Yep. Et ça, ça fait rudement plaisir, je tiens à le dire !!! Bon sang quel soulagement d'être ici...

kitaki a écrit :
Citer :
C'est juste le choix entre la pilule bleue et la pilule rouge dans Matrix.
Pas vu, je comprends pas la référence :gratte:
Tiens... y a quelqu'un qui n'a pas vu le film Matrix ! :mrgreen: Bon, j'ai toujours pas vu "ET l'extra-terrestre", tu me diras... :mrgreen:

kitaki a écrit :
Citer :
Il existe des gens très "S" et qui pourtant se questionnent ou qui remettent en question leur propre sexualité, voire même la sexualité dans son ensemble. Ce sont souvent des personnes motivées par des comportements d’abstinence.
Pour moi ce n'est pas anodin.
complètement d'accord.

kitaki a écrit :
Ca je le conçois, mais pour excuser mon entêtement, j'admets être quelqu'un qui accepte l'existence des nuances, mais qui choisit d'avoir un avis tranché, la diplomatie perpétuelle m'exaspère au plus haut point :/
Entêtement ou pas, peu importe, tu sais... il y a un tas de gens qui sont entêtés qui s'en tiennent à ce qu'ils pensent, et qui n'ont pas la moindre intention, ni non plus la faculté, de voir les choses d'un point de vue plus "global". Si à chaque conversation on se focalise sur un détail plutôt que sur le fond ("Tempête de neige en Bretagne : les étoiles de mer sont retenues de 2 cm dans leur migration cette année"), c'est soit passer complètement à côté du sujet, soit faire preuve d'une forme d'esprit de contradiction toute particulière...

kitaki a écrit :
Au delà de la sexualité, je pense surtout que les gens se battent pour la liberté. Leur liberté de vivre comme n'importe quel hétéro. L'orientation sexuelle serait une bataille, la liberté serait la guerre.
[/quote] C'est bô !

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 22:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Piccolo a écrit :
On va dire que t'as raison alors. :best:

Je m'en contenterai, s'il le faut :lol:

Citer :
Je préfèrerais que la société des Hommes évolue positivement, et qu'il soit donné à tous les êtres humains de l'être pleinement. oui, je sais, c'est pas gagné...

Eh oui, ce serait l'idéal, mais je suis trop réaliste (pessimiste ?) pour y croire ;)

Citer :
Yep. Et ça, ça fait rudement plaisir, je tiens à le dire !!! Bon sang quel soulagement d'être ici...

C'est vrai, je trouve ça plaisant aussi. En fait, j'ai du mal avec les gens qui protestent ouvertement contre tout ou presque, j'aime les "anticonformistes" discrets, qu'on entend pas parce qu'ils ne se sentent pas obligés de crier leurs opinions pour montrer qu'ils pensent autrement. Et je le retrouve un peu ici, les appels à témoins sont généralement ignorés, et une bonne partie d'entre nous ne ressent pas le besoin de faire un "coming-out" asexuel :)

Citer :
Tiens... y a quelqu'un qui n'a pas vu le film Matrix ! :mrgreen: Bon, j'ai toujours pas vu "ET l'extra-terrestre", tu me diras... :mrgreen:

Trop douloureux à regarder, ça te rappelle des souvenirs de ta vie passée sur Mars ? :mrgreen:

Citer :
Si à chaque conversation on se focalise sur un détail plutôt que sur le fond ("Tempête de neige en Bretagne : les étoiles de mer sont retenues de 2 cm dans leur migration cette année"), c'est soit passer complètement à côté du sujet, soit faire preuve d'une forme d'esprit de contradiction toute particulière...

Les étoiles de mer européennes ou africaines ? (une poule en chocolat à celui qui trouve la référence)
C'est marrant, ce que tu décris c'est un truc qui me tape vraiment sur les nerfs. Mais ça peut être une "tactique" aussi, quand on se perd dans les détails, on en oublie l'idée de base... Et quand la personne perd patience, ça donne un pouvoir sur elle, hahaha :twisted:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 22 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL