Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 14 Nov 2018, 00:19

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Nature humaine
Message Publié : 26 Mars 2013, 23:18 
Hors-ligne
Administrateur

Inscription : 21 Août 2008, 16:01
Je déplace ici une discussion hors sujet provenenant du topic "réactions à votre coming out".

_________________
Sous le Ciel, chacun prétend savoir comment le Bon est bon, et voici venir le Mauvais.
Lǎozǐ (VI siècle av. J.-C)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 23:38 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
John Carter a écrit :
A mon avis, ça va beaucoup plus loin, et en cela le fait d'être A ne peut être considéré comme étant simplement une "orientation".

J'ai ma petite théorie là-dessus.
A la grosse louche et sans nuance:
Lorsqu'un peuple/tribu se sent menacé(e) d'extinction, ils procréent à tout va. C'est statistiquement prouvé. Après les guerres, il y a un regain des naissances. La pulsion de l'humain qui tente de sauver son espèce.
A l'heure actuelle, nous ne savons plus que faire avec les personnes agées, la médecine est là pour tout le monde, nous ne vivons pas dans la misère et on nous parle de surpopulation. La nature étant relativement cohérente, nos pulsions de survies auraient tendance à diminuer.
Cette logique serait de notre côté, les amis.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 23:50 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
Je ne suis pas tellement d'accord, les désirs sexuels et les désirs d'enfant sont quand même assez indépendants. Notre fonctionnement n'est pas aussi archaïque que celui des animaux.

Les désirs de relation sexuelles sera toujours la norme chez l'humain, indépendamment des contextes socio-polito-économico-culturels et surtout démographiques.

Et parler de "nature" ainsi je n'aime pas trop: c'est faire de la personnification et vouloir donner du sens à ce qui n'en a pas vraiment. Et on tombe plus dans la croyance qu'autre chose. Non pas que je ne respecte pas les croyances, mais disons que c'est pas quelque chose de suffisamment "solide" et "universel".

Mais je respecte ta théorie bien entendu, ne va pas croire que je m'amuse à te contredire point par point. :(


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 26 Mars 2013, 23:55 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
Piccolo a écrit :
ne va pas croire que je m'amuse à te contredire point par point. :(

Tu n'as rien contredis, tu as donné un avis.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 02:59 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
Piccolo a écrit :
Notre fonctionnement n'est pas aussi archaïque que celui des animaux.
C'est un avis qui en vaut un autre. Qu'en sais-tu, après tout ? Les fonctions conscientes d'un être humain ne sont que d'à peine 10% : c'est le reste de l'iceberg, la Bête qui est en nous, qui nous meut. Et nous ne nous en rendons même pas compte... D'après cette réalité est née (par exemple) l'Analyse Transactionnelle, qui décrit parfaitement les véritables relations exécutées durant une conversation (et dont nous n'avons absolument pas conscience) et qui met en évidence le fait que nous ne sommes pas ce que nous disons. Cela prend évidemment à contre-pied la formule "Je pense, donc je suis" de Descartes...

Piccolo a écrit :
Les désirs de relation sexuelles sera toujours la norme chez l'humain, indépendamment des contextes socio-polito-économico-culturels et surtout démographiques.
Pendant que tu y es, tu pourrais aussi me donner les résultats du prochain tirage du Loto, steuplé ?

Et puis... quelle norme ? Si rejet/désintérêt/dégoût il y a, ce n'est pas tant à l'égard de l'échange physique lui-même mais plutôt à l'égard de la façon dont il FAUT le pratiquer. Mais ça, tu n'es pas prêt à l'admettre (et tant mieux, quelque part - ainsi, le débat a lieu, au moins).

Piccolo a écrit :
Et parler de "nature" ainsi je n'aime pas trop : c'est faire de la personnification et vouloir donner du sens à ce qui n'en a pas vraiment. Et on tombe plus dans la croyance qu'autre chose. Non pas que je ne respecte pas les croyances, mais disons que c'est pas quelque chose de suffisamment "solide" et "universel".
Libre à toi de ne pas aimer ceci ou cela. Après tout, tout le monde a le droit d'avoir ses croyances, n'est-ce pas ? Que tu les aimes ou pas n'apporte rien au débat. Je te suggère d'essayer d'être un peu constructif, plutôt que de ruer systématiquement dans les brancards comme tu le fais assez maladroitement.

Piccolo a écrit :
Mais je respecte ta théorie bien entendu, ne va pas croire que je m'amuse à te contredire point par point. :(
Au moins, on comprend ce que tu es venu faire sur ce forum-ci. :mrgreen:

Pour finir sur une note plus positive :
Greenwitch a écrit :
Lorsqu'un peuple/tribu se sent menacé(e) d'extinction, ils procréent à tout va. C'est statistiquement prouvé. Après les guerres, il y a un regain des naissances. La pulsion de l'humain qui tente de sauver son espèce.
A l'heure actuelle, nous ne savons plus que faire avec les personnes agées, la médecine est là pour tout le monde, nous ne vivons pas dans la misère et on nous parle de surpopulation. La nature étant relativement cohérente, nos pulsions de survies auraient tendance à diminuer.
Cette logique serait de notre côté, les amis.
C'est complètement logique. Bien vu ! et ne va pas croire que... je m'amuse à être d'accord avec toi ! ;)

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 09:11 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Greenwitch a écrit :
J'ai ma petite théorie là-dessus.
A la grosse louche et sans nuance:
Lorsqu'un peuple/tribu se sent menacé(e) d'extinction, ils procréent à tout va. C'est statistiquement prouvé. Après les guerres, il y a un regain des naissances. La pulsion de l'humain qui tente de sauver son espèce.
A l'heure actuelle, nous ne savons plus que faire avec les personnes agées, la médecine est là pour tout le monde, nous ne vivons pas dans la misère et on nous parle de surpopulation. La nature étant relativement cohérente, nos pulsions de survies auraient tendance à diminuer.
Cette logique serait de notre côté, les amis.

Ta théorie est intéressante, mais je vois les choses différemment.
Pour moi c'est surtout l'évolution des mentalités et de la société qui fait qu'on peut se permettre d'être A ou hypo. L'asexualité a probablement toujours existé, comme l'homosexualité, mais les époques étaient différentes de la nôtre.
Quelque part, je dirais même que ce qui a contribué à cette évolution, c'est le droit à la contraception et à l'avortement, et l'acceptation du divorce. Choisir de procréer - ou pas. Choisir de se marier - ou pas.
Avant c'était plutôt une obligation, sociale et/ou familiale, il fallait se marier et avoir des enfants, il n'y avait pas le choix. Donc asexuel ou pas, la pression devait être telle que tu n'avais pas le choix de faire autrement (hors choix d'une voie religieuse, mais ce serait un débat houleux)
Maintenant, d'accord, l'asexualité est incomprise, etc. Mais dans le fond, on a le droit, la possibilité de faire autrement, avoir des relations sexuelles - ou pas.

Enfin, c'est comme ça que je le conçois.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 10:01 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 16 Mars 2013, 13:40
Localisation : BE
:best: Et Carter est d'accord avec moi :best:

Je reviens sur le fonctionnement archaïque/animal. Sans tomber dans le darwinisme, chaque espèce survit parce qu'elle s'adapte. Pour se faire, elle développe un atout. Certains atout purement physiques : ailes, nageoires, muscles. D'autres comportementales : vie en communauté, camouflage, tactiques de chasse. Je crois que nous faisons partie de la première catégorie grâce à notre gros organe mou, gras et circonvolutioné du dernier étage. Mais ça ne fait pas tout ! Pour moi, on reste des animaux, on conserve une part de cerveau reptilien avec lequel il faut cohabiter.

Et ca serait intéressant de mettre Descartes et Darwin sur un ring...

kitaki a écrit :
Pour moi c'est surtout l'évolution des mentalités et de la société qui fait qu'on peut se permettre d'être A ou hypo.
...
Mais dans le fond, on a le droit, la possibilité de faire autrement, avoir des relations sexuelles - ou pas.


Et là, ça se tient aussi. Je crois que le simple luxe de pouvoir se poser la question "Moi-même, je veux ou je veux pas ?". On vit de plus en plus vieux, on a un capital-temps 2 à 3 fois supérieur aux péquenauds du moyen-âge. Notre mode de vie comble les besoins de bases. On ralentit, on s'étale, on pense. On peut se permettre de conserver la part enfantine où on disait "et pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi le temps ne recule jamais ? Pourquoi ces obligations sociales que je ne veux pas ?"


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 11:02 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
John Carter a écrit :
C'est un avis qui en vaut un autre. Qu'en sais-tu, après tout ? Les fonctions conscientes d'un être humain ne sont que d'à peine 10% : c'est le reste de l'iceberg, la Bête qui est en nous, qui nous meut. Et nous ne nous en rendons même pas compte... D'après cette réalité est née (par exemple) l'Analyse Transactionnelle, qui décrit parfaitement les véritables relations exécutées durant une conversation (et dont nous n'avons absolument pas conscience) et qui met en évidence le fait que nous ne sommes pas ce que nous disons. Cela prend évidemment à contre-pied la formule "Je pense, donc je suis" de Descartes...

Comme tu le disais sur un forum concurrent ( :mrgreen: ):

"C'est parce que l'être humain étant un animal (effectivement), il n'est pas QUE CELA. Le genre HUMAIN se distingue de l'animal autant qu'il en fait partie. C'est déjà en soi la première et la plus singulière des contradictions, puisque c'est celle qui implique que nous sommes mortels et que nous en avons conscience".

Alors oui, nous avons une partie dite reptilienne qui est présente en nous, le tout c'est de savoir jusqu'à quel point par rapport aux autres espèces.

La distinction plaisir sexuel/procréation a toujours été très nette chez l'humain, et ça c'est irréfutable. La prostitution porte également le nom de "plus vieux métier du monde" et les moyens de contraception existaient déjà, de façon très artisanale bien évidemment.
Après l'excitation sexuelle peut motiver à la reproduction, mais c'est un moteur, en aucun cas une condition sine qua non. Si j'avais une envie extrêmement forte de me reproduire sans passer par la case "papa dans maman", je pourrais toujours ruser de manière plus "artificielle". :mrgreen:

D'ailleurs la reproduction chez les primates est plus une conséquence de la sexualité, qu'un but accompli à proprement parler.

Beaucoup parlent de la nature comme quelque chose de parfaitement logique et d'implacable. Par certains aspects c'est vrai, par d'autres pas vraiment.
Exemple: Pourquoi un âne et une jument peuvent engendrer une descendance qui sera quasi-obligatoirement stérile: la mule ?
Ce n'est pas du tout logique...et pourtant la "nature" le permet.

John Carter a écrit :
Pendant que tu y es, tu pourrais aussi me donner les résultats du prochain tirage du Loto, steuplé ?

Arrête de me faire rêver... :pleure: :mrgreen:

John Carter a écrit :
Et puis... quelle norme ?

Ben, la norme de l'attirance sexuelle et de ses pratiques. Le monde tourne autour de ça, c'est la vie. Je peux pas dire que ça me convient à 100% mais je fais avec.

John Carter a écrit :
Si rejet/désintérêt/dégoût il y a, ce n'est pas tant à l'égard de l'échange physique lui-même mais plutôt à l'égard de la façon dont il FAUT le pratiquer. Mais ça, tu n'es pas prêt à l'admettre (et tant mieux, quelque part - ainsi, le débat a lieu, au moins).

C'est peut-être le cas pour toi, mais absolument pas pour moi. C'est justement pour cela que je ne généralise pas (plus), le genre humain étant un vaste spectre de couleurs, y compris pour les asexuels (au sens très large).

John Carter a écrit :
Libre à toi de ne pas aimer ceci ou cela. Après tout, tout le monde a le droit d'avoir ses croyances, n'est-ce pas ? Que tu les aimes ou pas n'apporte rien au débat. Je te suggère d'essayer d'être un peu constructif, plutôt que de ruer systématiquement dans les brancards comme tu le fais assez maladroitement.

C'est la vérité, ce genre de débat autour de la nature tourne vite en rond, du fait que l'échange se fait justement à partir de "croyances" et non à partir d'arguments dignes d'une démarche rigoureuse et scientifique.
Les mots "Dieu" et "nature" sont facilement interchangeables quand on y réfléchit bien.
Mais la science ne cherche pas à donner du sens à ce qu'elle interprète. Elle a seulement une hypothèse de départ, et à travers un certain protocole, donne une conclusion en fonction de ladite hypothèse originelle.
En fait j'ai plutôt une forme "d'agnosticisme" vis à vis de la "nature" si tu vois ce que je veux dire.



kitaki a écrit :
Pour moi c'est surtout l'évolution des mentalités et de la société qui fait qu'on peut se permettre d'être A ou hypo. L'asexualité a probablement toujours existé, comme l'homosexualité, mais les époques étaient différentes de la nôtre.
Quelque part, je dirais même que ce qui a contribué à cette évolution, c'est le droit à la contraception et à l'avortement, et l'acceptation du divorce. Choisir de procréer - ou pas. Choisir de se marier - ou pas.
Avant c'était plutôt une obligation, sociale et/ou familiale, il fallait se marier et avoir des enfants, il n'y avait pas le choix. Donc asexuel ou pas, la pression devait être telle que tu n'avais pas le choix de faire autrement (hors choix d'une voie religieuse, mais ce serait un débat houleux)

Je suis relativement d'accord, au sens où effectivement, malgré la persistance des pressions sociales, nous sommes réellement libres à ce niveau.
Mais ne mélange pas tout: avant la sexualité était à but procréatif. Avant la liberté sexuelle, c'était vraiment l'angoisse pour ceux qui succombaient à leurs désirs, notamment pour les femmes non-mariés ou adultérines, qui allaient avorter dans une arrière-boutique avec une aiguille à tricoter.

Et l'évolution de la sexualité dans les sociétés n'est pas linéaire, mais varie énormément en fonction du lieu et des époques.
Sous l'Angleterre de l'ère Victorienne, nous aurions été "normaux". La virginité, entre autres, n'était pas une tare ou une honte, bien au contraire.

Encore une fois, l'influence sociale a ses limites sur l'attirance sexuelle puisque des personnes homosexuelles existent dans les pays très conservateurs (euphémisme), où l'homosexualité est pénalement réprimée.

Greenwitch a écrit :
Je reviens sur le fonctionnement archaïque/animal. Sans tomber dans le darwinisme, chaque espèce survit parce qu'elle s'adapte. Pour se faire, elle développe un atout. Certains atout purement physiques : ailes, nageoires, muscles. D'autres comportementales : vie en communauté, camouflage, tactiques de chasse. Je crois que nous faisons partie de la première catégorie grâce à notre gros organe mou, gras et circonvolutioné du dernier étage. Mais ça ne fait pas tout ! Pour moi, on reste des animaux, on conserve une part de cerveau reptilien avec lequel il faut cohabiter.

Je suis d'accord mais, il y a une différence fondamentale entre l'homme et les animaux: l'animal adapte ses besoins en fonction du milieu tandis que l'homme a tendance à adapter son milieu en fonction de ses besoins.
L'homme cherche plus à "maitriser" ce qui l'entoure, et à en tirer profit. L'animal à se l'approprier bêtement au mieux.
D'ailleurs on dit beaucoup que l'homme "détruit la nature", et ce n'est pas anodin.


Greenwitch a écrit :
Et là, ça se tient aussi. Je crois que le simple luxe de pouvoir se poser la question "Moi-même, je veux ou je veux pas ?". On vit de plus en plus vieux, on a un capital-temps 2 à 3 fois supérieur aux péquenauds du moyen-âge. Notre mode de vie comble les besoins de bases. On ralentit, on s'étale, on pense. On peut se permettre de conserver la part enfantine où on disait "et pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi le temps ne recule jamais ? Pourquoi ces obligations sociales que je ne veux pas ?"

Ça n'explique toujours pas l'absence d'attirance sexuelle et/ou le dégoût et/ou le désintérêt que cela peut engendrer chez certains individus. Si on part du principe que tout cela est instinctif bien entendu. :mrgreen:
La perception et la sensibilité de chacun sont différentes entre chaque individu, les jugements de valeurs aussi. C'est le seul fait qui soit réellement irréfutable.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 12:33 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 11 Mars 2013, 17:55
Localisation : Paris 20
Piccolo a écrit :
John Carter a écrit :
C'est un avis qui en vaut un autre. Qu'en sais-tu, après tout ? Les fonctions conscientes d'un être humain ne sont que d'à peine 10% : c'est le reste de l'iceberg, la Bête qui est en nous, qui nous meut. Et nous ne nous en rendons même pas compte... D'après cette réalité est née (par exemple) l'Analyse Transactionnelle, qui décrit parfaitement les véritables relations exécutées durant une conversation (et dont nous n'avons absolument pas conscience) et qui met en évidence le fait que nous ne sommes pas ce que nous disons. Cela prend évidemment à contre-pied la formule "Je pense, donc je suis" de Descartes...
Comme tu le disais sur un forum concurrent ( :mrgreen: ):

"C'est parce que l'être humain étant un animal (effectivement), il n'est pas QUE CELA. Le genre HUMAIN se distingue de l'animal autant qu'il en fait partie. C'est déjà en soi la première et la plus singulière des contradictions, puisque c'est celle qui implique que nous sommes mortels et que nous en avons conscience".
Oui, un forum "concurrent", manifestement, Piccolo... Ton comportement d'aller piocher des éléments de conversation développées ailleurs est typique de la "concurrence" dont tu fais preuve. C'est très stimulant !

Il n'y a que toi qui voit deux choses contradictoires. Je t'explique : l'homme se distingue de l'animal par sa CONSCIENCE, mais celle-ci n'étant que la partie visible de l'iceberg. C'est assez simple à comprendre... Mais tu fais beaucoup d'efforts... je te remercie de rechercher avec autant d'intérêt tes arguments à mon égard, parmi d'autres longues discussions sur d'autres forum. Je ne doute pas que cela mobilise tous tes moyens.

Piccolo a écrit :
Alors oui, nous avons une partie dite reptilienne qui est présente en nous, le tout c'est de savoir jusqu'à quel point par rapport aux autres espèces.
Oh ! il ne s'agit que du subconscient... une broutille.

Piccolo a écrit :
La distinction plaisir sexuel/procréation a toujours été très nette chez l'humain, et ça c'est irréfutable.
Ton soucis est donc d'être "irréfutable" ? humm.... Qui t'as dit ça ? C'est écrit où ? De quelle étude faite sur le sujet parles-tu ? Parce que là, argumenter en disant, "alors là c'est irréfutable"... LOOOL

Piccolo a écrit :
La prostitution porte également le nom de "plus vieux métier du monde" et les moyens de contraception existaient déjà, de façon très artisanale bien évidemment. Après l'excitation sexuelle peut motiver à la reproduction, mais c'est un moteur, en aucun cas une condition sine qua non. Si j'avais une envie extrêmement forte de me reproduire sans passer par la case "papa dans maman", je pourrais toujours ruser de manière plus "artificielle". :mrgreen:
C'est affligeant tellement tu es hors-sujet... Quand on parle de "nature", ce n'est pas de cela dont il s'agit. Alors de quoi donc ? Réfléchis donc par toi-même...

Piccolo a écrit :
Beaucoup parlent de la nature comme quelque chose de parfaitement logique et d'implacable. Par certains aspects c'est vrai, par d'autres pas vraiment.
Oui, enfin... non. Oui et non, quoi... enfin, pas vraiment...

Piccolo a écrit :
John Carter a écrit :
Et puis... quelle norme ?
Ben, la norme de l'attirance sexuelle et de ses pratiques. Le monde tourne autour de ça, c'est la vie. Je peux pas dire que ça me convient à 100% mais je fais avec.
La question était "quelle norme ?" au sens de : que contient-elle ? quelle est sa nature ? Quelles sont ses caractéristiques ? Tu lis un peu vite, sans doute (je préfère dire que tu lis vite plutôt que tu sois complètement idiot ! chose que je ne me permettrais pas, évidemment)

Piccolo a écrit :
John Carter a écrit :
Si rejet/désintérêt/dégoût il y a, ce n'est pas tant à l'égard de l'échange physique lui-même mais plutôt à l'égard de la façon dont il FAUT le pratiquer. Mais ça, tu n'es pas prêt à l'admettre (et tant mieux, quelque part - ainsi, le débat a lieu, au moins).
C'est peut-être le cas pour toi, mais absolument pas pour moi. C'est justement pour cela que je ne généralise pas (plus), le genre humain étant un vaste spectre de couleurs, y compris pour les asexuels (au sens très large).
C'est le cas pour moi, pour d'autres que moi, mais pas pour tout le monde. Donc je généralise, mais en même temps, pas tant que ça. Généraliser ou pas, ce n'est pas vraiment le problème, en fait... Le problème est de savoir de quoi on parle (en l’occurrence, des pratiques fondées par les plus nombreux, la norme).

Piccolo a écrit :
John Carter a écrit :
Libre à toi de ne pas aimer ceci ou cela. Après tout, tout le monde a le droit d'avoir ses croyances, n'est-ce pas ? Que tu les aimes ou pas n'apporte rien au débat. Je te suggère d'essayer d'être un peu constructif, plutôt que de ruer systématiquement dans les brancards comme tu le fais assez maladroitement.

C'est la vérité, ce genre de débat autour de la nature tourne vite en rond... du fait que l'échange se fait justement à partir de "croyances" et non à partir d'arguments dignes d'une démarche rigoureuse et scientifique.
En fait, c'est toi qui tourne en rond. Tu es venu ici suite à nos désaccords entre toi et moi, pour t'affirmer et affirmer la thèse officielle d'Aven, avec ta "vérité" comme seul bagage, t'appuyant sur une science que tu serais seul à détenir, n'apportant rien à la discussion, allant jusqu'à afficher des éléments d'autres fils de discussion sur d'autres forums... et tu prétends que ce débat tourne en rond ? ça doit être drôlement important, pour toi, d'intervenir dans les conversations ici simplement pour le plaisir de tenter de démonter les arguments des autres... T'as vraiment rien d'autre à faire... :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

Piccolo a écrit :
Les mots "Dieu" et "nature" sont facilement interchangeables quand on y réfléchit bien.
Si tu réfléchis encore plus, tu t'apercevras que ça ne marche que pour les mots. Pour les concepts et les idées que l'Homme a mis derrière ces mots, c'est encore autre chose... Quand à la réalité vraie, je ne suis pas en mesure d'en parler puisqu'elle me dépasse.

Piccolo a écrit :
Greenwitch a écrit :
Je reviens sur le fonctionnement archaïque/animal. Sans tomber dans le darwinisme, chaque espèce survit parce qu'elle s'adapte. Pour se faire, elle développe un atout. Certains atout purement physiques : ailes, nageoires, muscles. D'autres comportementales : vie en communauté, camouflage, tactiques de chasse. Je crois que nous faisons partie de la première catégorie grâce à notre gros organe mou, gras et circonvolutioné du dernier étage. Mais ça ne fait pas tout ! Pour moi, on reste des animaux, on conserve une part de cerveau reptilien avec lequel il faut cohabiter.
Je suis d'accord mais, il y a une différence fondamentale entre l'homme et les animaux: l'animal adapte ses besoins en fonction du milieu tandis que l'homme a tendance à adapter son milieu en fonction de ses besoins.
L'homme cherche plus à "maitriser" ce qui l'entoure, et à en tirer profit. L'animal à se l'approprier bêtement au mieux.
D'ailleurs on dit beaucoup que l'homme "détruit la nature", et ce n'est pas anodin.


Je n'interviens pas sur tes autres interventions, tellement tu es hors sujet, Piccolo. Si tu interviens pour le seul plaisir d'intervenir, en disant autant de banalités et de généralités, franchement, c'est vraiment pas la peine de répondre... :mrgreen:

_________________
" Il y a de nombreuses pistes, dans cette vie, mais peu d'hommes sont capables de suivre celle qui compte le plus... même des hommes comanches. C'est la piste du véritable être humain."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Nature humaine
Message Publié : 27 Mars 2013, 20:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Mmmm, une bataille de quotes, j'ai du mal a suivre... :gratte:

Greenwitch a écrit :
Et ca serait intéressant de mettre Descartes et Darwin sur un ring...

Heu pourquoi ? :pleure:
Je ne savais pas qu'ils étaient adversaires mais je manque de connaissances sur Descartes. :gratte:

Par contre il serait intéressant de REmettre Darwin et LAMARCK sur un ring. Lamarck a injustement été oublié de l'histoire alors qu'il s'avère aujourd'hui que ses thèses étaient aussi fondée que celles de Darwin (sinon plus).
En gros, on peut dire que Lamarck est le père spirituel de l'épigénétique, science qui révolutionne le domaine de la génétique depuis les années 2000. (Lamarck est né en 1744)


Greenwitch a écrit :
On vit de plus en plus vieux, on a un capital-temps 2 à 3 fois supérieur aux péquenauds du moyen-âge.

Lamarck aurait dit que ça dépend du milieu et il aurait raison une fois de plus : dans certains pays d'Afrique l'espérance de vie est inférieur à 40 ans !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_l ... e_par_pays
(voir en bas du tableau)
Voilà c'était juste pour sortir ma science :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 26 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL