Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 20 Oct 2018, 15:25

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 62 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 16:34 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Piccolo a écrit :
Tu peux te réfugier derrière les sarcasmes si ça te fais plaisir. Je t'ai donné une source, après tu es libre d'interpréter les choses comme il te convient.

Bien sûr que j'interpréte les sources comme il me convient, il ne manquerait plus que ce soit le contraire, étant donné que je t'ai demandé d'expliquer ce que tes sources viennent faire avec le débat et tu ne l'as pas fait. Si tu veux, je peux planter une 50 aines de liens ici sans les argumenter et à la fin c'est celui qui donne le plus de liens qui gagne ?
Ouais c'est du sarcasme, puisqu'il y a de quoi. :hausse:


ewe a écrit :
L'asexualité n'est pas reconnue par le DSM car l'asexualité telle que nous la concevons n'est pas reconnue par la communauté scientifique (je répète que Bogaert est psychologue, ce n'est pas une science). C'est une invention à nous, venant d'Aven à la base.

Parce que voilà : ewe, tu m'enlèves les mots de la bouche et c'est là où je voulais en venir : l'asexualité n'est pas explicitement citée parce qu'elle n'est tout simplement pas admise. Néammoins, la description fonctionnelle de l'asexualité s'y trouve. Après, ça ne colle pas avec la définition de l'asexualité que certains se font, d'accord, mais faudrait qu'ils comprennent que tout le monde ne vit pas/comprend pas/ définissent pas l'asexualité comme eux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 17:04 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
Alic a écrit :
Je n'ai pas besoin de ta permission pour interpréter les sources comme il me convient, il ne manquerait plus que ce soit le contraire, étant donné que je t'ai demandé d'expliquer ce que tes sources viennent faire avec le débat et tu ne l'as pas fait. Si tu veux, je peux planter une 50 aines de liens ici sans les argumenter et à la fin c'est celui qui donne le plus de liens qui gagne ?
Ouais c'est du sarcasme, puisqu'il y a de quoi. :hausse:

Tu te moques de moi ou quoi ?

Petite rétrospective:

-Tu as fait une remarque à propos du DSM, selon laquelle l'asexualité existait dedans.
-Moi je t'ai répondu en te disant que non, que cela concernait le trouble du désir sexuel, qui n'avait de validité uniquement que si la personne en souffrait, qui par déduction, a une orientation sexuelle "réelle".
-Tu m'as dit que non, que cela englobait tout un tas de choses, dont l'assimilation de la frigidité avec une "asexualité clinique" soi-disant; terme que l'on ne retrouve absolument nulle part dans le DSM.
-Je t'ai donné une source qui cite fidèlement le DSM, pour te montrer que le manuel ne faisait aucune référence à l'asexualité, mais à une inhibition du désir sexuel qui n'est pas causée, je cite "par un autre désordre ou un diagnostic de nature physique/physiologique".
-Et toi tu as fait genre de ne pas voir le rapport en essayant de me faire croire que j'inventais des choses alors que je ne faisais que citer la source.

Donc voilà. :mrgreen:


Alic a écrit :
Parce que voilà : ewe, tu m'enlèves les mots de la bouche et c'est là où je voulais en venir : l'asexualité n'est pas explicitement citée parce qu'elle n'est tout simplement pas admise. Néammoins, la description fonctionnelle de l'asexualité s'y trouve. Après, ça ne colle pas avec la définition de l'asexualité que certains se font, d'accord, mais faudrait qu'ils comprennent que tout le monde ne vit pas/comprend pas/ définissent pas l'asexualité comme eux.

Mais pourquoi toujours faire référence à une espèce de consensus scientifique ?
Quelle est donc cette "description fonctionnelle" de "l'asexualité" ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 17:11 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Ca y est, ça devient franchement pénible de vous lire !!

Piccolo a écrit :
Mais pourquoi toujours faire référence à une espèce de consensus scientifique ?

Une telle remarque me laisse sans mots...

Et une autre, qui remonte au 22 avril 2011, de Neial, me plaît tout particulièrement :
"Devant la complexité de ce que nous appelons "asexualité", il serait d'ailleurs malvenu d'édicter des règles et des certitudes dans ce domaine. Abordons plutôt l'asexualité individu par individu, en laissant à chacun la liberté de s'exprimer." :respect:

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 17:46 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
J'avais demandé en quoi le premier lien vers le DSM de Piccolo montrait que ça ne parlait pas d'asexualité, j'avais supposé que c'était à cause du mot "distress" et il n'avait pas répondu. Donc là j'ai la réponse (réponse agressive mais bon passons) :

Citer :
-Moi je t'ai répondu en te disant que non, que cela concernait le trouble du désir sexuel, qui n'avait de validité uniquement que si la personne en souffrait, qui par déduction, a une orientation

Oui ok donc c'est ce que je dis depuis le début : c'est ta définition de l'asexualité, il y a des asexuels qui en souffrent, il y en a qui n'en souffrent pas. Tout comme un homosexuel qui ne s'assume pas et qui en souffre ne fait pas de lui un hétérosexuel.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 17:50 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Alic a écrit :
Tout comme un homosexuel qui ne s'assume pas et qui en souffre ne fait pas de lui un hétérosexuel.

Ni un malade.
La souffrance n'est pas synonyme de maladie mais de ressenti.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 17:53 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Citer :
La souffrance n'est pas synonyme de maladie mais de ressenti.

Je suppose que ce que tu veux dire, c'est que c'est surtout pas aux autres de nous dire si on est malade ou pas. :respect:

Oui je ne dis pas le contraire, je parle effectivement de ressenti. :respect:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 18:01 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
Alic a écrit :
réponse agressive mais bon passons

Ah non, absolument pas. Je ne suis pas en mode rage derrière mon écran; il est normal que je défende mon bout de viande, ça s'appelle un débat. Je pense être resté suffisamment courtois.

Alic a écrit :
Oui ok donc c'est ce que je dis depuis le début : c'est ta définition de l'asexualité, il y a des asexuels qui en souffrent, il y en a qui n'en souffrent pas. Tout comme un homosexuel qui ne s'assume pas et qui en souffre ne fait pas de lui un hétérosexuel.

Oui mais là tu parles d'orientation, pas de présence ou d'absence de désir.
Il n'est absolument pas question de définition, c'est juste le bon sens.

Après il y a les causes, mais ça c'est autre chose et c'est pareil pour toutes les autres orientations sexuelles: aucun scientifique ne peut expliquer l'hétérosexualité, l'homosexualité et la bisexualité.
Donc je ne vois pas pourquoi l'asexualité, elle, ferait figure d'exception. Je ne vois pas pourquoi elle devrait passer par un large processus visant à l'agrégation collective.

Je ne suis pas hétéro, je ne suis pas homo, je ne suis pas bi...donc, faut bien que je rentre dans une case.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 18:47 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Brigadoon a écrit :
Ni un malade.
La souffrance n'est pas synonyme de maladie mais de ressenti.


C'est vrai. La maladie peut cependant causer de la souffrance.

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 18:51 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Piccolo a écrit :
Après il y a les causes, mais ça c'est autre chose et c'est pareil pour toutes les autres orientations sexuelles: aucun scientifique ne peut expliquer l'hétérosexualité, l'homosexualité et la bisexualité.
Donc je ne vois pas pourquoi l'asexualité, elle, ferait figure d'exception. Je ne vois pas pourquoi elle devrait passer par un large processus visant à l'agrégation collective.

Seulement il n'est pas admis que l'asexualité soit une orientation sexuelle. Ce n'est pas parce qu'un groupe de personnes l'ont auto-proclamé, que ça devient une vérité. Ils n'ont pas compétence à définir l'asexualité, seulement à s'exprimer sur leur ressenti et expérience personnelle en la matière.
Les scientifiques, jusque là sont ceux qui ont une légitimité à expliquer les choses du corps et de l'esprit.

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 19:03 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Ewe a écrit :
La maladie peut cependant causer de la souffrance.

C'est pour ça que la souffrance existe.
Elle pousse à consulter et à se poser les bonnes questions.
Dans l'asexualité, s'il s'avère que la souffrance est liée à un blocage sexuel ou à un trauma, on peut se rendre compte qu'on n'est pas asexuel et soigner le blocage, et s'il s'avère que la souffrance est liée à une conséquence de l'asexualité, comme la solitude ou la détresse devant les demandes de son partenaire, on peut chercher un remède à la solitude ou à la relation avec son partenaire.
Citer :
Seulement il n'est pas admis que l'asexualité soit une orientation sexuelle. Ce n'est pas parce qu'un groupe de personnes l'ont auto-proclamé, que ça devient une vérité. Ils n'ont pas compétence à définir l'asexualité, seulement à s'exprimer sur leur ressenti et expérience personnelle en la matière.
Les scientifiques, jusque là sont ceux qui ont une légitimité à expliquer les choses du corps et de l'esprit.

Waouh!
Il fut un temps, et c'est encore d'actualité dans certains pays, où cette légitimité était donnée aux religieux.
La science serait-elle la nouvelle religion ?
Chacun est seul légitime à expliquer les choses du corps et surtout de l'esprit pour soi-même.
Après, on peut consulter si on en a envie et qui on veut.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 62 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL