Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 19 Nov 2018, 14:21

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : Théorie
Message Publié : 17 Jan 2015, 22:26 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2014, 22:50
Quelque chose me trotte dans la tête depuis un bon moment. (Pour changer)

En fait je me demandais si l'asexualité ne viendrait non pas d'une absence de désir, mais plutôt d'une interprétation différente de ce qui devient le désir charnel chez les sexuels? :gratte:

Je me doute que ce n'est pas très clair, alors je prends un exemple tout bête:
Gérard (au pif) se retrouve face à un grizzli alors qu'il se ballade dans les bois. L'ours grogne. Gérard, connaissant bien les ours vu qu'il est le directeur d'un zoo en Haute-Savoie, part du principe que la bête, n'ayant pas l'air affamé étant donné qu'elle tient un saumon encore frétillant entre ses crocs, n'a aucune raison de l'attaquer tant qu'il ne lui abat pas son bâton de randonneur sur le museau. Il se contente donc de rebrousser prudemment chemin.

Or, son ami René réagit autrement. Il ne connaît pas trop les ours, mais se rappelle avoir lu un article où un grizzli avait dévoré l'écologiste Timothy Treadwell et sa compagne (histoire véridique). Hop, danger détecté; en réponse à ce stimulus, mécanismes physiologiques qui se mettent en branle dans le système nerveux; libération d'hormones dans le sang (ACTH, corticoïde, etc) ; l'amygdale s'affole: René crève de trouille et va donc tout naturellement pousser un hurlement atroce avant de prendre ses jambes à son cou, envoyant au passage son bâton de randonneur dans l'œil droit de l'ours, qui, furieux, le poursuivra dans toute la forêt.

Donc, interprétation différente du risque, qui entraîne réactions chimiques différentes, et comportements différents.

On en vient donc au sujet de l'asexualité.
On remplace l'ours par une jolie fille, interprétation de René, hop, réactions chimiques qui entraînent désir pour la jolie fille.

Ce qui fait que le "problème" ne viendrait non pas du désir en lui-même, mais de son interprétation.

Ca me rappelle une certaine expérience de Pavlov sur le réflexe conditionné...
Résumé rapide pour ceux ou celle qui ne connaissent pas:

1) Un chien est dans une cage, seul. Une clochette sonne. Aucune réaction.
2) Le chien est toujours dans sa cage. La clochette sonne; on lui apporte à manger.
3) Les jours se succèdent, la nourriture arrive à chaque fois quelques minutes après la clochette.
4) La clochette sonne. Le chien associe ça à l'apport de nourriture; il se met à saliver alors même que la gamelle n'a pas été apporté.

Création d'un réflexe conditionné.

Donc, je me demande si notre société, nos parents, notre passé nous ont conditionnés à éprouver un désir sexuel?
Le conditionnement initial proviendrait d'un besoin qui est celui de faire perdurer notre espèce, mais qui a été de plus en plus banalisé au fur et à mesure de l'évolution pour finir par devenir normal, habituel, voire même acquis.
Les asexuels seraient donc "résistants" à ce conditionnement; ou l'interprèteraient d'une différente manière et dans différentes situations.

Lorsque je demande l'air de rien à mes amis de me décrire les sensations liées à leur désir sexuel, j'ai vraiment l'impression que ce qui s'en rapproche le plus chez moi est beaucoup plus présent lorsque j'écoute de la musique (entre autres) que lorsque je vois quelqu'un de "beau" (tout est relatif) passer dans la rue.

Si je fais le résumé de tout ça, l'asexualité serait plus due à un défaut de conditionnement entraînant une interprétation différente face à une situation donnée et donc une réaction physiologique différente.

Voilà.... Je ne sais pas trop si c'est crédible, mais ça fait vraiment un bon moment que j'y pense. Qu'en pensez-vous? :gratte:

_________________
« J'ai des questions à toutes vos réponses. » Woody Allen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 17 Jan 2015, 23:02 
Hors-ligne

Inscription : 16 Fév 2014, 14:37
je pense que tu a la réponse dans tes fantasmes , au moment ou tu te satisfait tout seul .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 17 Jan 2015, 23:40 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2014, 22:50
Personnellement, je ne me masturbe pas, mais pour moi là n'est pas vraiment la question.

La masturbation, j'imagine que c'est plus une affaire de curiosité au départ. On souhaite apprendre à se connaître en explorant son intimité, on trouve ça agréable et on choisit de continuer, mais le désir intervient-il forcément là-dedans?
Evidemment, lors d'un rapport sexuel, on ressent la plupart du temps du plaisir (dixit celle qui n'en sait rien, en vrai), je me dis donc que c'est ce même plaisir qu'on cherche à éprouver en se masturbant.

Mais le DESIR pour l'autre en lui-même, je pense que c'est une chose différente.

Lorsque les sexuels ressentent une pulsion pour quelqu'un, d'où vient cette pulsion qui n'est pas ressentie par les asexuels? (ou par au moins certains d'entre eux.)
Cela pourrait être induit par ce qui n'est qu'au départ qu'une analyse particulière de la situation; et là le conditionnement dont j'évoque l'existence joue sur l'interprétation et déclenche les mécanismes du désir.

Enfin, je ne sais pas, mais le coup du chien de Pavlov qui salive en entendant une clochette me fait énormément penser au sexuel qui réagit physiquement lorsque l'autre l' "aguiche". :gratte:
Cette comparaison est tellement affreuse... ^^'
Je ne vois pas du tout les sexuels comme des chiens, c'est juste la possibilité d'un réflexe conditionné que je cherche à mettre en parallèle dans les deux cas.

En fait, je suppose que le "désir" est une sorte d'instinct de reproduction, mais je me dis que les asexuels ne sont peut-être pas "programmés" pour ressentir cet instinct comme étant un besoin; donc pas forcément de désir car pas d'interprétation y amenant.

Je ne suis pas sûre que tout cela soit clair. :gratte:
Enfin, toujours est-il que c'est sans doute complètement faux, mais je trouvais cette idée assez intéressante... :respect:

_________________
« J'ai des questions à toutes vos réponses. » Woody Allen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 18 Jan 2015, 02:24 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
C'est une manière intéressante et stimulante d'intellectualiser la problématique :)

Mais dans la seconde partie tu retient le réflexe conditionné alors que moi je pense plus à ta première démonstration, les hormones et leurs effets parfois dévastateurs... Mais les deux sont en fait liés l'hormonale et le mental sont chez l’Humain indissociable dans la relation sexuelle, ce qui différencie l'humain du mammifère standard c'est la pensée et là ou l’animal ne peut se fier qu'à ces instincts et ces hormones, l'Humain rajoute le rêve, le fantasme, le vécut (fameux réflexe standardisé) donc on pourrait dire que tu as tapé juste enfin selon moi bien sur :roll: donc pas d'affolement je ne détient pas la science infuse loin de là :D

Ce qui signifie quoi en fait ? Que les A ne sont pas normaux ? Absolument pas !!!
Ils ont juste un mode de pensée différends, soit depuis toujours, soit après un vécut quel qu'il soit :
Traumatisme, déception, santé, physiologique, volontaire car l’abstinence prolongée et pleinement acceptée finit par d'abord par diminuer puis au final supprimer l’émission des hormones nécessaires au désir) et etc...

Et ce mode de pensée implique soit dans l'inconscient soit consciemment, une émancipation de l'esprit des conventions sociétales mais aussi par conséquence une diminution voir absence de production d'hormones du désir car du fait pas en phase avec l'acte en lui même. les A depuis toujours n'ont même pas l'instinct de reproduction et donc pas même le désir d'être Mère ou Père, ce qui ne signifie pas qu'ils n'aiment pas les enfants, juste qu'ils ne ressentent pas l'envie d'en avoir à eux...
En résumé les A rationalisent un acte censé être naturel ce qui coupe forcément toutes envies et annule par répercussion la production d'hormones et donc le désir, enfin je pense :gratte:

Oups je suis en train de faire un roman :hum:
Merci à ceux qui auront eut le courage de lire ce pavé imbuvable et qui peut paraitre même un peu prétentieux ^^' si cela vous parait être le cas ce n'était en tout cas pas l'intention :nonnon:
OK je :arrow:

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 18 Jan 2015, 13:31 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2014, 22:50
Aucun souci, j'adore les romans :mrgreen: (et puis j'en ai écrit deux juste avant, aussi :roll: )

Evidemment, je ne sais absolument pas si cette idée est intelligente ou saugrenue non plus, mais je l'ai mise sur écrit en partie parce que j'ai un peu l'impression que les scientifiques qui cherchent à expliquer l'asexualité se posent la question: "Pourquoi cette partie du cerveau ne sécrète pas des hormones du désir dans telle ou telle situation?", là où je me demande plus "Pourquoi cette partie du cerveau devrait sécréter des hormones du désir dans telle ou telle situation?".

Beaucoup recherchent une explication à l'asexualité comme étant une défaillance au niveau du système nerveux, qui justement empêche de sécréter ces hormones, mais pour moi c'est comme l'exemple avec l'ours: si on estime que le risque est minime, pourquoi le cerveau libérerait les hormones relatives à la peur? (Je sens que je me répète, désolée ^^')

En fait, ce qui est d'après moi la question au cœur du problème avec ce genre de recherches est: "pourquoi vouloir tout de suite décider que les gens "différents" sont malformés, ou déficients d'un point de vue neurophysiologique?" :gratte:

En tout cas, j'aime beaucoup ton idée de rationalisation d'un acte naturel. :ok:
Et du coup, je me dis que c'est peut-être en partie parce que je me pose trop de questions "rationnelles" à son sujet que je ne ressens pas ce fameux désir... :gratte: Enfin, ça doit aussi être parce que je suis encore jeune, mais peut-être pas que, qui sait?

_________________
« J'ai des questions à toutes vos réponses. » Woody Allen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 18 Jan 2015, 19:57 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
Adény a écrit :
Aucun souci, j'adore les romans :mrgreen: (et puis j'en ai écrit deux juste avant, aussi :roll: )

:respect: Merci

Adény a écrit :
Evidemment, je ne sais absolument pas si cette idée est intelligente ou saugrenue non plus, mais je l'ai mise sur écrit en partie parce que j'ai un peu l'impression que les scientifiques qui cherchent à expliquer l'asexualité se posent la question: "Pourquoi cette partie du cerveau ne sécrète pas des hormones du désir dans telle ou telle situation?", là où je me demande plus "Pourquoi cette partie du cerveau devrait sécréter des hormones du désir dans telle ou telle situation?".

Là encore les scientifiques et toi avaient raison et tord à la fois, le cerveau est "l’outil" (car s'en ait un) le plus méconnu du corps humain, donc il n’obéit pas à des normes mais bien à des personnalités et des caractères propres à chacun, ce qui fait la richesse de ce monde d'ailleurs. Et donc le cerveau s'adapte à son possesseur, de même que en réaction à cela le corps s'adapte au cerveau ;)

Adény a écrit :
Beaucoup recherchent une explication à l'asexualité comme étant une défaillance au niveau du système nerveux, qui justement empêche de sécréter ces hormones, mais pour moi c'est comme l'exemple avec l'ours: si on estime que le risque est minime, pourquoi le cerveau libérerait les hormones relatives à la peur? (Je sens que je me répète, désolée ^^')

Comme dit plus haut le cerveau "réagit" en fonction de l’individu, de son vécut ainsi que de sa capacité à ressentir ou bien à plutôt analyser :gratte:
Et l'annaliste n'est plus dans l'émotion... en sachant que le désir commence d'une émotion, l'attirance physique déjà mais surtout le réflexe instantané de transposer cette attirance en désir sexuel. Chose qui était il n'y a pas si longtemps une attitude exclusivement masculine, mais qui depuis l’émancipation féminine et la revendication (justifiée) de leurs propres désirs, depuis les hommes comme les femmes sont dans "l'instinct" qui est sans cesse exacerbé par les médias, la pub limite érotique de schwepps et à la question What did you expect ? pour un S c'est limpide... même pour un A du coup... et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres de l'ultra sexualisation de notre société... et donc finalement de la place qui peut paraitre incongrue qu'on laisse aux A :bougie:

Un autre exemple plutôt basique : Une personne passe devant une boutique et voit un article qui lui plait : Une personne dans l'émotion va faire souvent ce qu'on appel un achat compulsif et point final peut importe les conséquences...
Une autre va se poser des questions, en ais-je vraiment besoin maintenant, mes finances me le permettes-elles, etc.. et cette personne là rationalise son achat, ce qui ne veut pas dire que si les voyants sont au vert elle n’achèteras pas l'objet, mais elle le fera de façon rationnelle et non impulsive.
Alors oui comparer un achat en boutique à une relation sexuelle peut paraitre absurde voir trivial ^^' mais en y regardant de plus près et en prenant bien sur d'autres facteurs en considération comme par exemple le coté très intimiste et charnel de cet acte qui change grandement les paramètres :oui: par apport à un simple achat, alors on est pas si loin en fin de compte du moins je crois :gratte: (mais bon :hausse:)

Adény a écrit :
En fait, ce qui est d'après moi la question au cœur du problème avec ce genre de recherches est: "pourquoi vouloir tout de suite décider que les gens "différents" sont malformés, ou déficients d'un point de vue neurophysiologique?" :gratte:

Personne à part quelques abrutis ne décident de cela, ce qui te donne cette impression c'est surtout que l'être humain quand il est confronté à un problème dont il n'a pas la réponse, cherche trop souvent cette réponse selon des standards qui lui correspondes et un des synonymes de standard est la norme, donc ce qui touche donc le plus grand nombre. Donc NO COMMENT :roll:


Adény a écrit :
En tout cas, j'aime beaucoup ton idée de rationalisation d'un acte naturel. :ok:

Merci c'est justement un peut la base de la dite idée.

Adény a écrit :
Et du coup, je me dis que c'est peut-être en partie parce que je me pose trop de questions "rationnelles" à son sujet que je ne ressens pas ce fameux désir... :gratte: Enfin, ça doit aussi être parce que je suis encore jeune, mais peut-être pas que, qui sait?

Ton age n'a pas grand chose à voir selon moi, de (très) jeunes filles sont déjà à 14 ans passées plus d'une fois à l'acte, souvent pour faire "comme les copines" mais elle n'en sont pas dégoutées pour autan et souvent ces même jeunes filles à 18 ans son déjà des expertes en la matière...
Quand au fait de te poser des tonnes de questions cela fait de toi ce que tu es, c'est à dire plutôt une cérébrale. Ce qui ne veut bien sur pas dire que tu es incapable de ressentir des émotions, simplement que les actes purement impulsifs chez toi sont sûrement très rares voir inexistants (heuuu là encore je m'avance en terrain glissant ^^')

PS : Déjà une édition pour mon orthographe pitoyablement triste... il se peut qu'il y en ait d'autres ^^'

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Dernière édition par CoolStef le 18 Jan 2015, 20:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 18 Jan 2015, 20:25 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
Je tient à préciser, que je parle là en mon nom et ce même si je cite "les A" touts comme je cite "les S" ce ne sont donc que des réflexions qui n’engagent que moi :respect:

Je n'ai rien contre la controverse, mais par contre je n'apprécie pas plus que cela les polémistes (euphémisme) :zen: donc merci de ne pas prendre au premier degrés tout ce qui est écrit et de simplement l'accepter pour ce que c'est : Un simple exercice de réflexion personnelle :respect:

Merci d'avance.

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 18 Jan 2015, 21:56 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23 Oct 2014, 22:50
CoolStef a écrit :
Adény a écrit :
Evidemment, je ne sais absolument pas si cette idée est intelligente ou saugrenue non plus, mais je l'ai mise sur écrit en partie parce que j'ai un peu l'impression que les scientifiques qui cherchent à expliquer l'asexualité se posent la question: "Pourquoi cette partie du cerveau ne sécrète pas des hormones du désir dans telle ou telle situation?", là où je me demande plus "Pourquoi cette partie du cerveau devrait sécréter des hormones du désir dans telle ou telle situation?".

Là encore les scientifiques et toi avaient raison et tord à la fois, le cerveau est "l’outil" (car s'en ait un) le plus méconnu du corps humain, donc il n’obéit pas à des normes mais bien à des personnalités et des caractères propres à chacun, ce qui fait la richesse de ce monde d'ailleurs.

C'est justement ce que je voulais dire, sauf que je me suis très mal exprimée. Image Je voulais soulever le point: "pourquoi ceci plus que cela devrait être considéré comme étant la norme?"; en remettant en cause leur notion de la norme à travers ma question, mais c'est sûr qu'en me relisant ça n'est pas si clair.
CoolStef a écrit :
Alors oui comparer un achat en boutique à une relation sexuelle peut paraitre absurde voir trivial
:roll:
Pour ça, je n'ai rien à dire, j'ai comparé les sexuels à des chiens en voulant faire le parallèle avec l'expérience de Pavlov, c'est bien pire ^^'
S'il y a des sexuels qui lisent cela, je suis d'ailleurs vraiment, vraiment désolée... :oops:
CoolStef a écrit :
Personne à part quelques abrutis ne décident de cela, ce qui te donne cette impression c'est surtout que l'être humain quand il est confronté à un problème dont il n'a pas la réponse, cherche trop souvent cette réponse selon des standards qui lui correspondes et un des synonymes de standard est la norme, donc ce qui touche donc le plus grand nombre. Donc NO COMMENT

Je suppose que je suis tombée sur les mauvais articles, alors. Ca me rassure un peu, l'humanité a encore de l'espoir. Image

CoolStef a écrit :
Ton age n'a pas grand chose à voir selon moi, de (très) jeunes filles sont déjà à 14 ans passées plus d'une fois à l'acte, souvent pour faire "comme les copines" mais elle n'en sont pas dégoutées pour autan et souvent ces même jeunes filles à 18 ans son déjà des expertes en la matière...

Par là je veux dire que je suis souvent confrontée à deux catégories d'arguments à ce sujet, le "t'es bizarre", à associer avec le "tu serais pas une lesbienne refoulée?" ( :massue: je t'emprunte ceci, Brigadoon) ainsi que le "c'est parce que tu es encore jeune, mais ça ne va pas tarder". (seule fois où j'en ai parlé à mes parents, parce que depuis ma mère s'imagine qu'il y a quelque chose dont je n'ose pas parler et que par conséquent je sors potentiellement avec 5 de mes connaissances garçons, bien sûr, hors de question d'avoir une fille lesbienne et, je cite, "l'asexualité, ça n'existe pas" ). :roll:
C'est-à-dire que je suis assez habituée à entendre ce fameux "T'es trop jeune pour comprendre" ou "Tu verras dans quelques années", et avec beaucoup d'adultes, j'ai franchement l'impression ce que je raconte, demande, ou même un simple avis est interprété comme étant un genre de caprice ou une manifestation d'immaturité.
Voilà pourquoi j'ai fait un rapport avec mon âge.
CoolStef a écrit :
les actes purement impulsifs chez toi sont sûrement très rares voir inexistants
Euh... Alors là, je me rends pas trop compte. :gratte: Il y a exactement deux moments (dont je me souviens, en tout cas) où j'ai complètement perdu la tête, mais je pense qu'il s'agissait plus de sortes de réflexes de survie.
Je ne peux vraiment pas te répondre là-dessus (même si je suppose que tu n'attendais pas forcément de réponse ^^')

Et puis je ne vois pas quelle raison certains auraient de se sentir blessés par ce que tu dis.
Limite, avec moi, ça se comprendrait étant donné que la comparaison que j'ai faite était plus que maladroite, mais toi, je ne crois pas que tu aies été irrespectueux ou quoi que ce soit :hum: Enfin, à mon sens en tout cas :respect:

_________________
« J'ai des questions à toutes vos réponses. » Woody Allen


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 19 Jan 2015, 18:13 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2013, 14:39
L'ennui avec les théories sur l'orientation sexuelle, c'est qu'elles partent toutes d'une base commune sans prendre en compte les particularités de chacun (logique puisque si elles n'étaient pas généralistes, elles ne seraient plus des théories).
Ça aurait plus de sens si les asexuels avaient un profil et des comportements semblables, mais c'est loin d'être le cas.

Citer :
Evidemment, je ne sais absolument pas si cette idée est intelligente ou saugrenue non plus, mais je l'ai mise sur écrit en partie parce que j'ai un peu l'impression que les scientifiques qui cherchent à expliquer l'asexualité se posent la question: "Pourquoi cette partie du cerveau ne sécrète pas des hormones du désir dans telle ou telle situation?", là où je me demande plus "Pourquoi cette partie du cerveau devrait sécréter des hormones du désir dans telle ou telle situation?".

Beaucoup recherchent une explication à l'asexualité comme étant une défaillance au niveau du système nerveux, qui justement empêche de sécréter ces hormones, mais pour moi c'est comme l'exemple avec l'ours: si on estime que le risque est minime, pourquoi le cerveau libérerait les hormones relatives à la peur? (Je sens que je me répète, désolée ^^')

Oui, c'est vrai qu'on a automatiquement tendance à se référer au système endocrinien dès que l'on essaie de théoriser sur les orientations sexuelles, mais bon ce n'est qu'une idée et non une base solide.
Moi j'aimerais bien que les scientifiques nous expliquent les mécanismes très précis de l'hétérosexualité et de l'homosexualité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: Théorie
Message Publié : 19 Jan 2015, 19:12 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Avr 2014, 14:12
Je rejoint Piccolo dans ces dires :respect:

j'ajouterais juste que tout comme il n'y a pas de A standard, car chaque personne est différente. Il n'y a pas non plus de S standard pour la même raison !!!

Il y a des S soft et très respectueux, jusqu'aux chasseurs maladifs qui ont leur cerveau dans leur caleçon :roll:
Avec en passant tout un panel de différences selon les individus. Il en va de même pour les A.

Et que donc le fait de généraliser comme tu l'as si bien fait remarquer ne sert qu'a théoriser la problématique à toutes fin utiles et rien de plus, c'est à dire pour l'amour de la discussion et donc le plaisir d'échanger.

Et si les scientifiques ne tente pas d'expliquer l'hétérosexualité, c'est simplement quel est considérée comme normale (héritage religieux) ce serait pour eux comme vouloir expliquer pourquoi on respire... ou pourquoi on doit manger... bref inutile...

Quand à l'homosexualité elle a été longtemps source de conflit parmi le corps scientifique et je ne parle même pas du corps religieux...
Son acceptation à part entière dans la société actuelle en tant qu'orientation sexuelle est en fait assez récent, il y a 30 voir 40 ans ils se cachaient et mentait à leur entourage.

Il semblerais que l'asexualité doivent faire le même cheminement dans les pensées obscures de nos chers scientifiques !!!

_________________
Certaines de tes plus grandes douleurs deviennent tes plus grandes forces.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL