Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 18 Nov 2018, 22:14

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 06 Nov 2009, 03:44 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Juil 2009, 15:16
Etre autodidacte : On l'est tous en soi ?

Après avoir été rejeté et considéré comme l’expression d’un échec scolaire dans cette France de l’emploi où le diplôme est roi, la grosse secousse économique actuelle va remettre l’auto-entrepreneuriat au centre du tissu économique.

Les grandes industries, en pliant du genou, mettent à mal les myriades de petites entreprises ainsi que les moyennes qui étaient quasi dédiées (pour ne pas dire esclaves) de ces grands donneurs d’ordre.

Soit vous étiez un diplômé et vous aviez une carrière plus ou moins tracée en fonction de votre diplôme mais, aujourd’hui, la donne va profondément changer. Ce qui était rejeté car sortant du rang va être mis en avant et tout particulièrement ceux qui vont savoir sortir des sentiers battus.

Aujourd’hui, ce n’est pas le diplôme que vous avez passé il y a 20 ans qui vous protège car les connaissances d’alors ne sont probablement plus vraiment à la page. Le second élément n’est plus aussi celui de l’ancienneté car avoir passé 20 ans dans un secteur d’activité n’a jamais garanti que vous étiez performant.

Le nouveau monde a besoin de gens qui mettent leurs tripes sur la table, qui s’investissent à fond dans leur projet même si celui-ci n’a rien à voir avec ce qu’ils ont appris auparavant. Plus que jamais, dans ce monde en transition vers un autre monde (meilleur si possible), l’auto-entreprenariat va être de mise.

Autodidactie ? C’est la capacité d’un individu à se sortir d’une impasse malgré des handicaps matériels, financiers et scolaires. C’est la capacité à se tirer d’affaire alors que normalement vous êtes considéré comme mort !
Nous sommes tous des autodidactes en puissance car l’être humain est profondément un guerrier. Seulement l’embobinement et la volonté des institutions à vouloir faire du citoyen un modèle de mouton (que l’on peut tondre à volonté) a fait que beaucoup ont oublié ou ne veulent plus croire en eux-mêmes.

Le fatalisme n’est pas au menu de l’autodidacte ! Le fatalisme appartient à ceux qui ont baissé les bras et qui se sont résignés à suivre les routes tracées. C’est vrai que tant que cela marche c’est beaucoup plus peinard. Les 35h, les RTT, la sécurité de l’emploi, les ASSEDIC, les mutuelles, le Comité d’entreprise, les syndicats, les prud’hommes sont des avantages indéniables.

Rangé au placard des loosers scolaires, vous êtes catalogué comme irrécupérable et impropre à devenir le citoyen idéal.
Vous êtes marqué au fer rouge comme on marque les chevaux. C’est presque indélébile !
Puis, une fois que vous réussissez là où tous les autres vous traitaient de fou et de dérangé, on se met à parler de vous en termes de visionnaire en essayant de taire votre accablant CV qui n’a ni queue ni tête parce qu’aucun plan de carrière n’y apparaît.

C’est très binaire comme réaction. Quand vous réussissez, vous êtes un visionnaire en avance sur son temps et quand vous foirez, vous ne faites que confirmer que vous êtes l’éternel looser en quasi position d’échec permanent. Il n’y a pas de milieu ou d’équilibre moyen.
Vous oscillez entre le génie ou le délocalisé de la cafetière.

Nombre d’autodidactes deviennent des entrepreneurs car personne ne veut d’eux mais par contre, tout le monde en profite un max quand il embauche.
Dès que vous réussissez à sortir le nez du trou, toutes les institutions vous rappellent à l’ordre sur la loi, les règles et toutes les taxes associées.
Un véritable autodidacte, c’est celui qui a compris qu’il ne peut compter sur personne sauf lui-même.
Il a compris que l’on perd son temps à vouloir décrocher un job, une prime étatique quelconque pour obtenir quelques sous que les banquiers ne vous donneront jamais de toute façon.
L’expérience démontre qu’il y a un lien entre la pauvreté matérielle d’un individu et sa capacité à s’en sortir.
La raison est très simple : quand vous n’avez plus rien, vous ne pouvez perdre ce que vous n’avez pas.
C’est une lapalissade que beaucoup ont du mal à comprendre mais surtout à vivre.

Le plus grand désavantage de l’autodidacte est d’avoir des moyens financiers. La facilité apportée par un pécule, un diplôme ou tout autre avantage, nuit beaucoup aux chances de succès d’un individu.
C’est comme pour le vin ! Il n’en sera que meilleur dans les terrains les plus difficiles.
Les arômes seront plus prononcés car l’eau était rare ainsi que les minéraux.
La dureté de la vie est un gage de survie important de tout projet.
L’autodidacte qui réussit c’est celui qui a compris qu’il ne peut réussir qu’à 3 conditions essentielles qui ne dépendent que de lui :

1 – la volonté
2 – la résilience
3 – sa résistance physique à l’effort.


On est tous des autodidactes en puissance ...

^^


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 06 Nov 2009, 14:52 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Sans oublier l'émotion clé de toute entreprise, l'enthousiasme. Il me semble que c'est ce qui fait le plus défaut dans notre société et le pire, c'est que lorsque quelqu'un commence à s'enthousiasmer, il y a toujours quelqu'un pour le freiner. Etre enthousiaste ne veut pas dire qu'on n'a pas conscience des problèmes et des difficultés, mais qu'on veut les résoudre. :best:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Nov 2009, 00:17 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Juil 2009, 15:16
Brigadoon a écrit :
Sans oublier l'émotion clé de toute entreprise, l'enthousiasme.
Vaut mieux savoir positiver quand on ouvre une boite , entre la faillite, la gestion financiere tres difficile ( pas tout le monde n'a des connaissance en comptabilité en en droit éco etc ), bref il y a pleins de choses qui peuvent faire peur : ne pas avoir de client, ne pas pouvoir payer les fournisseurs, ou encore le vol et l'insécurité. Bref - c'est bien de vouloir avoir sa propre société ou creer soi meme sa société commercial, mais il faudra tout creer par vous meme, et tout est tres lourd et compliqué, donc se prendre la tête a tout creer ( la structure économique de la societe ) --- et be nje crois que des fois , etre salarié pour un partron autre, c'est pas plus mal , c ' est moins compliqué au niveau stress ou pression financiere, car des fois, on deviens vite fou par tous les problemes qui s'accumulent de facon sans fin, bref moi je prefere etre salarié c'est plus simple , en tout et en generale .

Brigadoon a écrit :
Il me semble que c'est ce qui fait le plus défaut dans notre société et le pire, c'est que lorsque quelqu'un commence à s'enthousiasmer, il y a toujours quelqu'un pour le freiner.
Ben c'est sur que ca demotive toujours quand quelqu'un nous dis nos 4 verités :
- << Ca ne marchera pas ton affaire >>.
- << C'est trop difficile pour toi >>.
- << tu n'arrivera jamais ! >>.

mais est ce faux ou veritable, il faut se demander pourquoi on nous remet en cause notre modele economique mais des fois ils nous disent une part de verité qu'on accepte :
-<< Ok , j arrete , j ' abandonne, je vous ecoute - :( snif >>.

Brigadoon a écrit :
Etre enthousiaste ne veut pas dire qu'on n'a pas conscience des problèmes et des difficultés, mais qu'on veut les résoudre. :best:
Oui certes mais bon, on ne pourra jamais prendre en compte tout les difficultés de cette entreprise ( demarche - action ).

Ca me rappelle il y a quelque semaine, on a cassé la porte vitré du magasin de mes parents mais on a eu juste des pertes matériels pour moins de 100 euros plus la porte défoncée, pris en en charge par l'assurance.

Mais quand on veut creer sa boite , on ne pense jamais que ca peut ne pas qu'elle marche ( faillite ) ou encore la securité ( il y a pleins de voleurs qui volent dans votre magasin et qui peuvent vous casser la porte a 4 h 00 du matin ), ou encore que c'est un truc qui ne marchera pas du tout mais bon on est aveugle et on faire un truc qui va reussir d'apres notre opinion, mais les autres , les clients ne viendront pas forcement parce que vous le voulez ou que vous avez besoin, c'est assez complexe mais la clientele ca se gagne et rentabiliser une societe commerciale demande plus de travail que ca = c'est tres difficle de bien gagner sa vie au debut, mais bon, ca peut changer apres tout ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Nov 2009, 21:26 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Je ne parlais pas de monter une entreprise, je parlais de l'enthousiasme en général.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 08 Nov 2009, 12:58 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
Très intéressant ton article, Keny :)

kenybox a écrit :

Aujourd’hui, ce n’est pas le diplôme que vous avez passé il y a 20 ans qui vous protège car les connaissances d’alors ne sont probablement plus vraiment à la page. Le second élément n’est plus aussi celui de l’ancienneté car avoir passé 20 ans dans un secteur d’activité n’a jamais garanti que vous étiez performant.

c'est sûr que la société a changé et désormais, la possibilité d'avoir une même carrière au même endroit et aussi dans la même fonction (je pense à tous ces emplois qui disparaissent un à un, car délocalisés ailleurs, où pour l'instant, les coûts de revient y sont moins chers) est devenue rarissime.

Mais il ne faut pas confondre "performant" , nouveau mot à la mode dans nos sociétés où tout va vite, trop vite... et "compétent".
Une personne qui a 20 ans d'ancienneté dans son boulot a une garantie celle de la compétence acquise tout au long de sa "carrière".

kenybox a écrit :

Le nouveau monde a besoin de gens qui mettent leurs tripes sur la table, qui s’investissent à fond dans leur projet même si celui-ci n’a rien à voir avec ce qu’ils ont appris auparavant. Plus que jamais, dans ce monde en transition vers un autre monde (meilleur si possible), l’auto-entreprenariat va être de mise.

Ces gens existaient déjà, existent encore; mais ils ont été bouffés, broyés par l'entreprenariat actionariale :evil:
voir le très intéressant doc "sur la mort du travail" diffusé récemment sur FR3...
voir la pièce de théâtre "A.D.A" écrite il y a 10 ans et ô combien actuelle !

kenybox a écrit :

... C’est vrai que tant que cela marche c’est beaucoup plus peinard. Les 35h, les RTT, la sécurité de l’emploi, les ASSEDIC, les mutuelles, le Comité d’entreprise, les syndicats, les prud’hommes sont des avantages indéniables.

Malheureusement, tout système a son côté pervers :/ ... et je ne mettrai pas au même niveau les 35h ou les RTT , les ASSEDIC et les syndicats et les prud'hommes. Ces derniers servent à défendre les droits des salariés ..

Les ASSEDIC ... il y a des gens qui ont cotisé , qui se trouvent sans emploi et qui touchent une allocation (à peine 2 ans.) Oui, il y a aussi des gens qui cotisent et qui ne connaîtront sans doute jamais le chômage et oui, il y a ceux qui bénéficient du système et en abusent.

C'est comme tout système de protection : par cotisation mutualisée, tu payes pour l'ensemble et tu en profites .. ou pas un jour ! Il en est de même pour le système de santé ...
Quant à la protection plus individualisée , qu'elle touche la santé ou la "voiture" , tu payes même si et heureusement, tu n'es pas très malade ou n'as pas d'accident.

j'ai connu le chômage, vois-tu. Alors, oui il faudrait être plus sévère envers ceux qui prennent ça par-dessus la jambe...je suis d'accord mais surtout faire en sorte que le bénéfice d'allocation soit conditionné à un donnat-donnant de manière à ce que la personne se rende utile pour la société. Dans une société où beaucoup travaillent pour un salaire au raz des paquerettes, donner de l'argent à d'autres qui ne font rien, n'est pas une bonne chose.


Quant aux 35h et aux RTT, parlons-en. Malgré cela, la France demeure un des pays où la productivité par salarié est restée la plus grande. Les salariés, pour la grande majorité , font le même travail en moins de temps. Chercher l'erreur ! les cadences ont augmenté, bien des salariés font des heures supp non rémunérées, non récupérées (eh oui, oui) car les embauches pour compenser n'ont pas été en nombre suffisant.

Aujourd'hui, si tu ne cours pas en travaillant, tu es considéré comme feignant... ! La société a bien changé en 20 ans et pas en bien. Nous sommes dans un contexte "du toujours plus vite" et de cette course à la performance "plus en un minimum de temps) et où la compétence et le travail bien fait tendent à disparaître. Et pourquoi, pour enrichir une minorité de gens qui vivent sur une autre planète que la majorité des autres.

kenybox a écrit :

Rangé au placard des loosers scolaires, vous êtes catalogué comme irrécupérable et impropre à devenir le citoyen idéal.
...........Vous oscillez entre le génie ou le délocalisé de la cafetière.

là, je suis totalement d'accord ! mais ici, c'est encore dû à cette idéologie de "performers", du plus fort, du gagnant... Tout le monde ne rêve pas de devenir patron. Mais tout le monde souhaite être reconnu dans son travail , pas fliqué, ni uniformisé et conformisé, au détriement de l'être humain en lui-même.

kenybox a écrit :

La dureté de la vie est un gage de survie important de tout projet.
L’autodidacte qui réussit c’est celui qui a compris qu’il ne peut réussir qu’à 3 conditions essentielles qui ne dépendent que de lui :

1 – la volonté
2 – la résilience
3 – sa résistance physique à l’effort.


On est tous des autodidactes en puissance ...


Oui, mais pour cela, il faut vivre dans une société qui arrête de valoriser le fric, qui arrête le gaspillage, qui arrête de montrer du doigt celui qui n'est pas "tendance", qui reconnaît que tout être humain est capable de faire quelque chose de ses dix doigts, même s'il n'a pas BAC+4 ou 5. Une société solidaire pour ceux qui traversent des coups durs et font l'effort de s'en sortir, une société qui valorise l'estime de soi, par l'être et non l'avoir.

Il y a du chemin pour y arriver... :(


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 21 Jan 2010, 01:09 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 14 Juil 2009, 15:16
Tifenn a écrit :
Il y a du chemin pour y arriver... :(
Pas tout le monde ne reussisse :
Tout le monde peut il devenir un medecin spécialiste ?
Champion du monde en Gymnastique ?
La / Le plus riche de France ?
Ou encore etre juste heureux ... ?

Oui, Tifenn ... Il y a du chemin pour y arriver...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 09 Mars 2014, 23:56 
Hors-ligne
Membre fondateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:34
:gratte: C'est justement en autodidacte que j'ai réussi pas mal de choses dans la vie. Et moins avec les études ( par exemple, les langues étrangères que je parle, je les ai étudiées seul) ... je ne suis pas "formaté" de la même manière, peut-être ?

_________________
«The sex is the biggest nothing in all the times» Andy Warhol


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 10 Mars 2014, 13:33 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
kenybox a écrit :
Les grandes industries, en pliant du genou, mettent à mal les myriades de petites entreprises ainsi que les moyennes qui étaient quasi dédiées (pour ne pas dire esclaves) de ces grands donneurs d’ordre.


Ne seraient-ce pas plutôt les banques qui mettent tous les "petits" à genoux ??

kenybox a écrit :
Soit vous étiez un diplômé et vous aviez une carrière plus ou moins tracée en fonction de votre diplôme mais, aujourd’hui, la donne va profondément changer.


Ca fait déjà un bon moment que ça a changé...

kenybox a écrit :
Ce qui était rejeté car sortant du rang va être mis en avant et tout particulièrement ceux qui vont savoir sortir des sentiers battus.


Dans certains pays comme les pays anglo-saxons, en effet, mais en France je ne crois pas car ici les préjugés ont la vie dure, quoi qu'il se passe, on préfèrera l'immobilisme au changement de mentalité...ce qui est bien dangereux pour notre société je vous l'accorde.

kenybox a écrit :
Aujourd’hui, ce n’est pas le diplôme que vous avez passé il y a 20 ans qui vous protège car les connaissances d’alors ne sont probablement plus vraiment à la page. Le second élément n’est plus aussi celui de l’ancienneté car avoir passé 20 ans dans un secteur d’activité n’a jamais garanti que vous étiez performant.


Aujourd'hui, ce qui vous protège, c'est votre valeur marchande. Trop jeune, vous êtes intéressant car pas cher et exploitable au motif du manque d'expérience. Trop vieux, votre expérience tout le monde s'en fout vous coûtez juste trop cher et en plus vous avez des prétentions. Entre les deux, il faut savoir faire comme les bambous...

kenybox a écrit :
Le nouveau monde a besoin de gens qui mettent leurs tripes sur la table, qui s’investissent à fond dans leur projet même si celui-ci n’a rien à voir avec ce qu’ils ont appris auparavant. Plus que jamais, dans ce monde en transition vers un autre monde (meilleur si possible), l’auto-entreprenariat va être de mise.


Le nouveau monde, qui a déjà changé il y a un bon moment, est en effet de vous faire mettre vos tripes sur la table, de vous presser comme le plus juteux de tous les citrons...et si vous êtes pas contents, y'en a plein qui sont près à prendre votre place.
L'auto-entreprenariat ? Oui, ou comment décharger Pôle Emploi de sa mission, ou comment prendre tous les risques pour sa gueule sans qu'on vous ai dit la vérité sur ce qui vous attend, ou comment permettre au gouvernement de jongler habilement avec les données du chômage...Etre entrepreneur, c'est presque aussi dangereux qu'être kamicase.

kenybox a écrit :
Autodidactie ? C’est la capacité d’un individu à se sortir d’une impasse malgré des handicaps matériels, financiers et scolaires. C’est la capacité à se tirer d’affaire alors que normalement vous êtes considéré comme mort !
Nous sommes tous des autodidactes en puissance car l’être humain est profondément un guerrier. Seulement l’embobinement et la volonté des institutions à vouloir faire du citoyen un modèle de mouton (que l’on peut tondre à volonté) a fait que beaucoup ont oublié ou ne veulent plus croire en eux-mêmes.


Je corrige : ici on a la définition de la débrouillardise, voire de l'instinct de survie.
Etre autodidacte, c'est apprendre par soi-même, dans quelque domaine que ce soit.
Tout le monde n'en a pas la capacité, ou la volonté.

kenybox a écrit :
Le fatalisme n’est pas au menu de l’autodidacte ! Le fatalisme appartient à ceux qui ont baissé les bras et qui se sont résignés à suivre les routes tracées. C’est vrai que tant que cela marche c’est beaucoup plus peinard. Les 35h, les RTT, la sécurité de l’emploi, les ASSEDIC, les mutuelles, le Comité d’entreprise, les syndicats, les prud’hommes sont des avantages indéniables.


Je corrige: ce n'est pas du fatalisme mais de l'aveuglement. L'aveuglement d'une société qui a bien eu le c.. dans la graisse assez longtemps, pour ne plus comprendre vraiment ce que signifie galérer, au vrai sens du terme. Alors au moindre bobo on pleurniche, on s'agrippe désespérément à ses petits privilèges, quitte à ne pas voir que ce modèle n'est plus possible, que déjà toute une génération en fait les frais, quand ceux qui ont encore leurs privilèges ne se gênent pas pour la regarder de haut, en osant de plus dire que c'est une bande de bons à rien. Au temps de mes parents, tout été tellement plus simple !! S'ils avaient du affronter le monde actuels, y seraient-ils mieux parvenus que nous ? Mais ça ne les dérangent pas de conserver leurs privilèges quand toute une génération se fait la plupart du temps exploiter pour que eux puissent continuer d'être grassement employés. Vivement le temps où toute une génération prendre sa retraite, et où l'équilibre sera peut être enfin de nouveau possible !

kenybox a écrit :
L’expérience démontre qu’il y a un lien entre la pauvreté matérielle d’un individu et sa capacité à s’en sortir.
La raison est très simple : quand vous n’avez plus rien, vous ne pouvez perdre ce que vous n’avez pas.
C’est une lapalissade que beaucoup ont du mal à comprendre mais surtout à vivre.


Tout à fait vrai ! Il suffit de sortir de notre bocal français pour aller voir ailleurs dans des pays qui n'ont pas eu la chance comme nous de se couler des jours paisibles et d'accumuler de la dette, pour voir combien ils ont rage d'y arriver, combien moins que nous ils se plaignent, combien mieux que nous ils se débrouillent en prenant en compte le point d'où ils partent !
A trop avoir été gâtés, on est devenu des larves.

kenybox a écrit :
1 – la volonté
2 – la résilience
3 – sa résistance physique à l’effort.


Oui, voilà bien des choses qui nous manquent ici...

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL