Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 22 Mai 2018, 04:27

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

L'euthanasie en France
Oui. 64%  64%  [ 9 ]
Non. 7%  7%  [ 1 ]
Je ne sais pas. 14%  14%  [ 2 ]
Je ne souhaite pas m'exprimer sur ce sujet. 14%  14%  [ 2 ]
Nombre total de votes : 14
Auteur Message
Message Publié : 16 Juil 2011, 22:52 
Je sais, je parle assez souvent de choses glauques...

Beaucoup de médecins refusent cet acte au nom du serment d'Hypocrate. Le problème, c'est que parfois, on fait tout pour respecter certains principes, ce qui peut empêcher de réfléchir convenablement à certaines choses et de prendre du recul.
Bon, moi je suis pour, mais sur ce forum, je ne jetterai pas la pierre à ceux qui sont contre.


Haut
  
 
Message Publié : 17 Juil 2011, 06:21 
Hors-ligne

Inscription : 25 Avr 2011, 03:15
Localisation : Ghost Town
Je suis "pour"! Si la personne veut mettre un terme définitif à des mois, années de souffrance et que c'est sa seule et dernière volonté, il faut la respecter. Ce ne sont pas nous, l'entourage, ou les médecins qui souffrons, mais la personne. Aucune raison que la médecine impose sa loi...

En revanche, si jamais un membre de ma famille, qui serait terriblement malade, me le demandait, je ne suis pas certain que j'aurais le courage et la force de passer des paroles à l'acte...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juil 2011, 10:07 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15 Jan 2011, 18:45
Localisation : sud ouest
Cloé tu as fait une petite erreur , ils ont fait le serment des " hypocrites " :P

Plus serieusement , la reponce a ta question est complexe

comment peut on savoir si l'individu desire réelement metre fin a ses jours ou est ce juste un passage a vide ?

comment etre sur que l'individu desirant metre fin a son existence n' a pas été incité par l'un de ses proches ?

pour le medecin qui metra fin a une vie , beaucoup de questions devrons trouver reponce avant de cometre l'acte ultime .

Je serais pour l'euthanasie mais sous certaines conditions , notament un controle stricte de l'acte et surtout une responsabilisation penale du corps medical ,
et oui aujourd'hui un medecin ne sera pas ou tres peu inquété en cas de con.nerie medicale , autrement dit le medecin a un droit de vie ou de mort sur son patient :oops: , mais c'est encore un autre debat ....


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juil 2011, 14:28 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26 Mars 2011, 20:37
Localisation : Paris
Pour, mais avec conseil de surveillance draconien, uniquement sur des personnes lucides et qui on très clairement exprimé le veux d'en finir.

Faudrait surtout développer les moyens qui existent et qui sont pas appliqués pour qu'il n'y ai plus de souffrance, c'est un problème culturel en Europe qui fait que l’accompagnement jusqu'à la mort sans douleur n'est pas généralisé...

zozo a écrit :
une responsabilisation penale du corps medical


Ouai, Ouai, pour les trucs graves où il y a un manquement évident (du style le chirurgien arrive bourré...).

Sinon de tout judiciariser, au finish plus personne n'ose rien faire, prendre des risques et des initiatives et c'est dommage.

Toujours vouloir que l’État te désigne un coupable à détester en cas de catastrophe (médicale, aérienne, alimentaire...) pour faire le deuil et toucher des ronds, c'est un peu limite...
La sécurité à 100% ça existe pas et faut l'admettre.

Ce qui ne veut pas dire non plus qu'il n'y a jamais de responsable de rien...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juil 2011, 15:58 
zozo a écrit :
et oui aujourd'hui un medecin ne sera pas ou tres peu inquété en cas de con.nerie medicale , autrement dit le medecin a un droit de vie ou de mort sur son patient , mais c'est encore un autre debat ....


Il y a quand même un médecin qui a été condamné en France. Mais il s'en est plutôt bien sorti (2 ans de prison avec sursis) :

Citer :
Le 15 mars 2007 en France, le jury des assises de la Dordogne a condamné la docteur Laurence Tramois à un an de prison avec sursis, et a acquitté l'infirmière Chantal Chanel. En 2003, le médecin avait prescrit et l'infirmière avait administré une injection mortelle de potassium à Mme Druais, 65 ans, une patiente atteinte d'un cancer du pancréas en phase terminale. Elles étaient depuis accusées d'empoisonnement. Les juges et les jurés n'ont donc pas suivi totalement l'avocat général Yves Squercioni qui demandait des peines de principes plus lourdes : un an de prison avec sursis contre l'infirmière et deux ans de prison avec sursis contre le médecin. La défense avait plaidé l'acquittement en demandant aux jurés de mettre fin à "l'hypocrisie" entourant selon elle ce débat de société. Le ministère public souhaitait quant à lui des peines symboliques pour que soit rappelé le principe de droit qui interdit à un médecin de donner la mort.


Et une infirmière :

Citer :
Christine Malèvre est une infirmière française (qui exerçait à l'hôpital de Mantes-la-Jolie) qui fut condamnée pour avoir volontairement donné la mort à des patients.
Elle a tout d'abord indiqué pour sa défense que ces derniers lui auraient demandé de les aider à mourir. Cette version est cependant fortement contestée par les familles des victimes. En effet, certaines d'entre-elles étaient sur le point de rentrer de l'hôpital ou étaient en voie d'extinction et ne semblaient pas du tout avoir envie de mourir. De plus, elles soulignent qu'aucune des victimes n'avait parlé à quiconque de leur envie de mourir et que Christine Malèvre serait la seule à en avoir été informée.
Elle fut condamnée à 10 ans de réclusion criminelle et à 92 910 euros de dommages-intérêts en janvier 2003. Il a été fait appel de cette condamnation et le second jugement a, le 15 octobre 2003, porté la peine à 12 ans de réclusion. Entre les procès, elle est maintenue en détention, ce que contestent ses proches et ses partisans, notamment au nom du droit à la présomption d'innocence et au motif que sa libération ne porterait pas atteinte à l'ordre public.



esteban a écrit :
Pour, mais avec conseil de surveillance draconien, uniquement sur des personnes lucides et qui on très clairement exprimé le veux d'en finir.


Le problème, c'est la question de l'euthanasie avec les personnes qui sont réduites à l'état de légume et qui sont inconscientes ou incapables de s'exprimer.
Par contre, si je ne me trompe pas, en France, une personne qui vit sous assistance grâce à une machine, on a le droit de la débrancher s'il n'y a rien à faire pour elle.

Quand je pense qu'il y a des criminels qui ont tué des gens gratuitement et qui s'en sont bien sortis ou qui courent toujours...et on condamne ceux qui pratiquent l'euthanasie consentie.

Heureusement qu'on a les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg à côté.


Haut
  
 
Message Publié : 24 Juil 2011, 22:58 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
esteban a écrit :
Pour, mais avec conseil de surveillance draconien, uniquement sur des personnes lucides et qui on très clairement exprimé le veux d'en finir.

Pareil, je suis pour, mais sous réserves. La personne doit être lucide et physiquement incapable de se suicider. Et ça doit se faire dans des conditions très carrées, histoire de ne pas cautionner quelques meurtres dissimulés derrière une soit-disant euthanasie.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 27 Mars 2013, 21:37 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 21 Mars 2013, 23:29
Localisation : rhône alpes
salut

POUR

quand un animal souffre le martyre c'est autorisé, pourquoi nous refusons t on encore ce droit surtout si nous sommes en plein possession de nos moyens mentaux et conscients de l'implication de nos actes ou décisions ... pourquoi continuer de souffrir inutilement ...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juil 2013, 13:41 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Fév 2013, 20:45
Je suis résolument pour mais, en y réfléchissant, c'est peut-être finalement trés égoïste... Je me dis souvent que, lorsque je serai en train de crever (Cancer, vieillesse et/ou autres joyeusetés), je n'aurai pas forcément envie de "faire durer le plaisir"...

_________________
«On vit de ce que l’on obtient. On construit sa vie sur ce que l’on donne» - W. Churchill
«En amour, on est toujours deux. Un qui s’emmerde et un qui est malheureux» - P. Desproges
«Ne pas rire, ne pas pleurer, ne pas détester, juste comprendre» - Spinoza


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 17 Juil 2013, 15:30 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Je ne suis ni pour ni contre.
Je suis juste pour me poser des questions sur le sujet.
. Qu'est-ce qu'on fait si la moitié des enfants sont pour et l'autre moitié contre ? On tire à la courte-paille ? Et après ?
. Imaginez que quelqu'un ne soit plus dans la capacité de s'exprimer mais qu'il veut vivre de toutes ses forces et que les gens autour de lui décident de l'euthanasier pour son bien, ou même parce qu'il avait toujours dit que c'est ce qu'il voulait. On peut imaginer la terreur de la personne. Certains sont sortis d'un état végétatif des années après. Parfois même sans séquelles.
. De plus la médecine fait des recherches et des progrès. Qu'est-ce qu'on peut penser lorsqu'on a accepté l'euthanasie de quelqu'un qui aurait pu être guéri un mois ou un an après ?
. Comment savoir les véritables motivations de quelqu'un qui demande l'euthanasie pour quelqu'un d'autre ?
. Et même si quelqu'un demande l'euthanasie pour lui-même, ça peut correspondre à un moment où il ne voit que cela comme solution ?
. De plus, le ressenti du malade ne peut pas correspondre au ressenti de quelqu'un qui est en bonne santé et on risque que les personnes en bonne santé projettent leurs peurs sur le malade dans le Si j'étais à sa place, je voudrais l'euthanasie. Mais le malade, qu'est-ce qu'il veut vraiment ? Est-ce qu'il ne se sent pas poussé à prendre cette décision pour éviter d'être un fardeau ? Peut-être aussi pour éviter d'être une charge financière pour ses enfants et petits enfants ?
. Est-ce que ça ne va pas être une solution pour le problème des retraites ? Une manière de supprimer la vieillesse, les handicapés, les malades ? De faire un monde de gens beaux, en bonne santé, avec du travail pour tout le monde en supprimant les inutiles et les assistés ?
Et bien d'autres questions encore.
On vit dans un monde où ce sont les médecins qui choisissent la date de naissance d'un enfant selon leur planning sans se soucier de savoir si l'enfant est prêt ou non à naître et à présent, on va choisir la date d'euthanasie sans se soucier si la personne est prête ou non.
Tant qu'il y a un souffle de vie, c'est peut-être que la personne à encore quelque chose à faire sur la planète.
Peut-être quelque chose à mettre en ordre dans un endroit de la conscience ou de l'inconscient dont on ne sait rien encore.
Je préférerais qu'on se pose comme question - Qu'est-ce qu'on peut faire pour apaiser les souffrances physiques et morales dans notre société ? :gratte:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 18 Juil 2013, 11:02 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Je ne suis pas certaine qu'on puisse empêcher les dérives.
Mais de toute manière, que ce soit autorisé ou non, c'est déjà pratiqué. :(


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez rien publier ou éditer.  [ 16 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL