Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 14 Nov 2018, 00:31

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 29 Avr 2012, 02:08 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
A la télé, les produits de beauté pour les hommes et autres anticernes pour homme m’ont interpellé (un anti-cerne ?). Tout comme la mode incontournable des torses épilés...

J’avais aussi remarqué que depuis des années, un sexisme anti homme (misandrie) abonde sur les publicités. J’ai entendu dans une pub une femme dire à son mari «toi, tu vas prendre une claque». Vous imaginez la réaction des féministes si la situation était inversée ?
Non, il ne vaut mieux pas l’imaginer...

Ces campagnes publicitaires durent depuis des années. Personnellement, j’en ai ras le galuron de la misandrie qu’on ne retrouve pas qu’à la télé. Je ne suis pas le seul, on commence à lire des réactions : en France, la plus connue est celle du polémiste Eric Zenmour. Selon lui, dans son livre «Le premier sexe», le mécanisme s’est emballé pour deux raisons : parce que le marché préfère les femmes, la divorcée de moins de quarante ans est le consommateur parfait, et parce que les femmes aiment rendre les hommes semblables à elles. (je cite)

Je n’ai aucune considération particulière pour Zenmour, je suis rarement d’accord avec lui, par contre, sur ce coup, la publicité aux relants de sexisme anti masculin lui donnent raison : tourner l’homme en dérision sur le long terme avait il pour but de le déviriliser, afin de lui refourguer plus tard des produits de beauté et anticernes ?
Espérons que non, pourtant, la manipulation de l’opinion par le passé a montré qu’on pouvait aller très loin. Mais ce qui est bien réel, c'est que la "féminisation" de la société est un fait qui semble établi aux yeux de deux tiers des Français.

Il n’y a pas si longtemps, à l’occasion de la journée de la femme, j’ai écrit sur ce forum que je militais pour une journée de l’homme. J’ai découvert que je ne suis pas le seul ! Il existe un mouvement, le masculisme, qui se penche sur l’équilibre homme femme dans la société pour lutter contre toutes les discriminations négatives ou positives. Le but est clairement de lutter contre la misandrie grandissante de la société.

Sur masculisme.com on peut lire en page d'accueil :
«Être masculiste, ce n'est pas montrer qu'on veut avoir le dessus sur la gent féminine et encore moins promouvoir des privilèges masculins, mais plutôt proposer un autre point de vue, plus analytique et lucide, sur le féminisme et ses conséquences.»
J’adhère.

Bon soit, un mouvement contre la misandrie, c’est bien... mais qu’en est-il des idées ? Sur internet quand on fait des recherches sur le féminisme, masculisme... on tombe sur tout et n’importe quoi.

J’ai néammoins apprécié les pages ci dessous, très documentées, qui citent leurs sources :

Il y a cet article sur agoraVox montrant les inégalités dont sont victimes les hommes dans le domaine de la santé, de la justice, de l’éducation... jugez plutôt :
Citer :
Plus inquiétant encore, une récente étude prétend montrer « que les écoliers britanniques ont de moins bons résultats que les écolières si ils savent qu'ils seront notés par des institutrices, parce qu’ils intègrent le fait qu'alors, leurs résultats seront moins bons. S'ils ne savent si leur travail sera noté par un homme ou une femme, alors leurs résultats sont meilleurs. (Enquête du Centre for Economic Performance, London School of Economics). Il est probable qu'une telle étude conduite en France produirait des résultats comparables. » et l’auteur de l’article conclue en affirmant la nécessité d’embaucher des hommes dans les écoles voire en puériculture [14].
Lire le reste de l'article.

Il y a aussi ce blog, écrit par un philosophe Canadien, très bien documenté également, car c'est au Canada que le masculisme est le plus actif, depuis un scandale :
Citer :
Lettre ouverte au groupe de recherche de L'Après-rupture sur le Scandale des fausses statistiques du ministère de la Santé et des services sociaux du Québec sur la violence conjugale. (Cliquer ici pour télécharger le rapport)

Je résume d'abord en 9 points le message que j'ai compris :
-Il existe de la violence conjugale au Québec
-L'incidence de celle-ci est asexuée.
-À peu près seule la violence des hommes envers les femmes est reconnue.
-Les femmes reçoivent la presque totalité de l'aide sociale en regard de ce problème.
-Les hommes ont aussi des problèmes pour lesquels ils ont besoin de ressources.
-L'inflation et la distorsion médiatique de la violence conjugale envers les femmes a permis depuis plus de 25 ans aux lobbys féministes de se voir octroyer la presque totalité des subventions d'aide pour les besoins spécifiques des femmes.
-Une enquête préliminaire permet de conclure que l'argent est mal utilisé ou détournée vers de faux besoins et peut-être même frauduleusement....

suite

Des données à mettre en lien avec les vidéos édifiantes de cette page :


http://www.philo5.com/Feminisme-Masculi ... ccuses.htm
Les 4 petites vidéos du bas sont de véritables bombes, surtout la conclusion (deux dernières) : le taux de suicide des hommes serait il vraiment lié à la diffusion de la propagande féministe ?
Une chose est sûre, les informations sont vérifiables, et en imaginant les dégâts possibles au bout de 25 ans de propagande, on se dit que nous, les hommes, devons réapprendre à être fiers d'être masculins.


Parmi mes recherches infructueuses, je suis tombé sur le masculinisme, terme rallongé volontairement par dérision car il s'avère avoir été inventé par la radicale-féministe (ou devrais-je dire radicale-fémininiste) Michèle Le Doeuff. Ce mouvement inventé (mais sans doute que certains ont cru bon de s'en revendiquer a posteriori) englobe par défaut tout et n’importe quoi... donc y compris les réactions les plus extrêmes contre le féminisme, ce qui nuit à la crédibilité des autres mouvements plus modérés critiquant la misandrie (comme le mascuLISME mais il y en a d'autres). Malheureusement, c'est le terme masculinisme qui est le plus connu : le mascuLISME ne figure même pas sur wikipédia !
C'est pourquoi j'en parle ici : dire du mal des féministes ? Le sujet est encore tabou.

Image

Mon topic vous semble incomplet ? C'est que vous n'avez pas lu les liens ! :lol:
Et vous qu'en pensez vous ?


Dernière édition par Alic le 30 Avr 2012, 00:39, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Avr 2012, 19:17 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Oui, il y a beaucoup à dire sur la condition et l'évolution des hommes.
Je dois dire que j'ai assisté à cette évolution qui s'est faite sur 180 degrés.
Les hommes sont à l'exact opposé de ce qu'ils ont été.
Et bien, sûr, les femmes ont fait la même évolution pour prendre la place que les hommes occupaient avant.
Alors, il n'est pas étonnant que les hommes subissent de plus en plus de violences conjugales, ces mêmes violences que subissaient les femmes, il y a encore une cinquantaine d'années, avec l'accord de la loi.
Revanche des femmes ?
Peur que les hommes reprennent leur position de dominant ?
Ou libération des vrais instincts des femmes ?
Peut-être tout à la fois.
Ou voit de plus en plus de femmes violentes, et surtout d'adolescentes, qui s'en prennent aussi à d'autres adolescentes. Parfois même, il me semble que les femmes sont encore plus violentes que les hommes, et peut-être plus raffinées dans la violence.
Pour prendre l'exemple des violences sexuelles, s'il est vrai que pour une femme qui subit un viol, c'est une véritable destruction, il est vrai aussi que pour un homme qui est accusé de viol, alors qu'il est innocent, c'est aussi une véritable destruction, comme l'humiliation de ne pas être à la hauteur.
Je pense que les hommes et les femmes sont à égalité sur le plan de la violence et ce n'est pas vraiment l'égalité qu'on souhaiterait entre hommes et femmes.
Mais là, où elle n'est absolument pas présente, cette égalité, c'est sur le droit parental. ça m'a toujours révoltée que les hommes soient considérés uniquement comme des comptes en banque et qu'on puisse les incarcérer comme des criminels simplement parce qu'ils refusent d'envoyer un chèque pour des enfants qu'ils n'ont le droit de voir qu'une journée tous les quinze jours, et non pas un week-end. Parce que si les week-end des salariés commençaient le samedi soir et s'achevaient le dimanche soir, comme pour les pères, on aurait tous les syndicats dans la rue.
Je me demande si un jour, il y aura la paix entre les hommes et les femmes. :gratte:
Mais bien sûr, il y a aussi des hommes et des femmes qui s'entendent bien et qui ne se tapent pas dessus. :D


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Avr 2012, 22:32 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Brigadoon a écrit :
Alors, il n'est pas étonnant que les hommes subissent de plus en plus de violences conjugales, ces mêmes violences que subissaient les femmes, il y a encore une cinquantaine d'années, avec l'accord de la loi.
Revanche des femmes ?
Peur que les hommes reprennent leur position de dominant ?
Ou libération des vrais instincts des femmes ?
Peut-être tout à la fois.

Comme tu dis, peut-être tout à la fois.

Mais je me pose aussi la question inverse, pourquoi les hommes s'inquiètent de cette "prise de pouvoir" des femmes ?
Peur qu'elles prennent leur revanche sur des siècles de soumission ?
Peur de perdre leur position de dominant et de subir à leur tour cette soumission qu'ils ont imposée aux femmes durant tout ce temps ?
Peur de cette libération des instincts entravés des femmes ?

Je le dis clairement, je ne suis pas féministe. Et pour moi, un homme doit être viril. Si je dois être avec un homme qui passe plus de temps que moi dans la salle de bain, qui pleure tous les quatre matins parce qu'il est ému ou qui n'est pas fichu d'élever la voix ou de faire entendre son opinion, autant sortir avec une femme.
Ca ne veut pas dire que je voudrais un homme macho pour qui la femme doit être derrière les fourneaux (il serait bien mal barré avec moi :lol: ), mais les hommes et les femmes sont différents. Je ne parle pas de supériorité de l'un sur l'autre, juste de différences et de complémentarité.

Pour autant, une potentielle prise de pouvoir des femmes ne me choque pas. Pourquoi devrais-je m'outrer de la féminisation de l'homme ? A côté des siècles de souffrances des femmes (passées, présentes et futures), c'est pas cher payer. Je ne l'encourage pas et ne me place pas en position supérieure, mais ça ne me choque pas. Si dans notre société il y a des hommes assez faibles pour accepter d'être dominés, c'est leur problème.
En revanche pour les femmes c'est différent selon les sociétés. Il ne sera pas aussi aisé pour une femme de s'affranchir si elle vit dans un pays où les hommes ont tous les droits sur les femmes, que pour un homme dans un pays comme le nôtre.

Je n'ai pas encore lu les liens d'Alic, je reviendrai poster quand ce sera fait ;)


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 29 Avr 2012, 23:21 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
kitaki a écrit :
Je n'ai pas encore lu les liens d'Alic, je reviendrai poster quand ce sera fait

Vu ce que tu as dit, j'avais deviné que tu n'avais pas lu les liens. :langue:

kitaki a écrit :
Pourquoi devrais-je m'outrer de la féminisation de l'homme ?

Je croyais que tu préférais les hommes virils, il faudrait savoir. :confus

Brigadoon a écrit :
Alors, il n'est pas étonnant que les hommes subissent de plus en plus de violences conjugales, ces mêmes violences que subissaient les femmes, il y a encore une cinquantaine d'années, avec l'accord de la loi.

Moui, c'est la phrase "il ne faut pas s'étonner" que tout le monde répète qui me dérange, car pour moi, si, il faudrait s'étonner, vu que rien ne justifie la violence (et qu'en plus comme tu l'as fait remarqué, la violence des femmes augmente donc il est urgent d'agir). C'est pour ça que la victimisation de la femme est dangeureuse, car elle justifie certains comportements intolérables.
Brigadoon a écrit :
Revanche des femmes ?
Peur que les hommes reprennent leur position de dominant ?
libération des vrais instincts des femmes ?

Un autre lien sur ce sujet :mrgreen: pour répondre à ta question :

Citer :
Une étude aux Etats-Unis a interrogée la population carcérale féminine afin de déterminer les motivations liées à la violence.
A 40 %, les actes s’inscrivent dans une logique de vengeance, un sentiment d’abandon (recherche d’un contre-pouvoir), un sentiment de rage et de colère avec une conscience du passage à l’acte, l’utilisation de la violence comme seul moyen d’expression ou un conflit amour/haine.
A 60 % pour des raisons injustifiées et qui relèvent du plaisir de nuire à autrui, de faire du mal, de dominer et
ceci se traduit par la fierté d’être violente.
Dans le contexte de victimisation des femmes, cette violence permet d’obtenir une identité sociale par la violence ou la domination
.
source
Edifiant...
Au passage, je tiens à faire remarquer que l'auteur semble sous entendre que les 40% des femmes qui sont violentes par esprit de vengeance le font de manière plus ou moins justifiée. (elle ne le dit pas directement mais si on lit bien elle dit A 60 % pour des raisons injustifiées.. donc par déduction les premiers 40% ont une justification...) Et là aussi ça me choque : depuis quand "un sentiment d'abandon, une recherche de contre pouvoir" justifie la violence ?


Encore une fois, sur ce même lien, même constat un peu partout : les études sérieuses montrent que la violence conjugale touchaient en fait autant les hommes que les femmes, et que certains chiffres étaient de la désinformation :

Citer :
L’ENVEFF annonce 10% de femmes violentées, ce qui a souvent été traduit par 10% de femmes battues. Cependant, comme l’ont pointé Hervé Le Bras et Elizabeth Badinter en 2003, dans ces 10% de femmes violentées, 8% ne relèvent pas de la violence physique et la violence correspond alors à des réflexions verbales désagréables.

Citer :
Dès les années 80, dans son livre « Behind closed doors », Murray A. Strauss a publié le résultat des ses études sur plusieurs milliers de familles américaines, à l’issue desquelles il avait décompté 3.8% de femmes victimes à comparer à 4.6% d’hommes (violence sévère). Dans 50 % des cas la violence était mutuelle, dans 25% des cas en provenance de l’homme seul et 25% des cas de la femme seule.


Donc si la victimisation de la femme au sujet des violences conjugales de ces 30 dernières années était une légende, la question est : à qui / à quoi a servi ce mensonge ?

Edition : pour éviter que les liens que j'avais mis soient survolés, j'ai intégré des extraits des liens dans mon post de départ.


Dernière édition par Alic le 28 Mars 2013, 21:08, édité 3 fois.

Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Avr 2012, 00:43 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
Alic a écrit :
A la télé, les produits de beauté pour les hommes et autres anticernes pour homme m’ont interpellé (un anti-cerne ?). Tout comme la mode incontournable des torses épilés...

hum, là .. la pub renvoie une image d'égalité. Où est le problème de voir un homme prendre soin de lui. Ce domaine devrait-il être exclusivement réservé aux femmes ?
au moins la consommation et le marketing atteint tout le monde. Après, on est libre d'y adhérer ou pas, homme ou bien femme.

Citer :
J’avais aussi remarqué que depuis des années, un sexisme anti homme (misandrie) abonde sur les publicités. J’ai entendu dans une pub une femme dire à son mari «toi, tu vas prendre une claque». Vous imaginez la réaction des féministes si la situation était inversée ?
Non, il ne vaut mieux pas l’imaginer...

Là, je te rejoins les pubs qui rabaissent aussi volontiers les hommes à des "idiots", je ne les aime pas du tout.
Genre les femmes qui font la leçon à leurs hommes qui ne savent pas se servir d'une machine à laver... C'est vu sous un angle "dégradant" alors qu'au final c'est appuyer là où c'est naturel : je n'avais pas l'habitude donc je ne sais pas faire, j'ai besoin de conseils de celui qui sait. Inutile d'en rajouter dans la moquerie, car là les femmes tolèrent qu'on marche sur leurs plate-bandes avec condescendances. C'est ridicule, faut-il prendre ça au second degré...

Citer :
Ces campagnes publicitaires durent depuis des années. Personnellement, j’en ai ras le galuron de la misandrie qu’on ne retrouve pas qu’à la télé. Je ne suis pas le seul, on commence à lire des réactions : en France, la plus connue est celle du polémiste Eric Zenmour. Selon lui, dans son livre «Le premier sexe», le mécanisme s’est emballé pour deux raisons : parce que le marché préfère les femmes, la divorcée de moins de quarante ans est le consommateur parfait,

c'est sûr! il n'y a qu'à regarder les pubs des années 50/60 , la femme maîtresse du foyer et mère de famille vantée le progrès électroménager et accessoirement remercier son mari de lui offrir une cocotte-minute dernier cri (parce qu'elle n'avait pas les moyens de le faire elle-même)
Avec la libéralisation de la femme, le marketing s'est emballé dans une froide logique de consumérisme.



Citer :
et parce que les femmes aiment rendre les hommes semblables à elles. (je cite)

euh, là pas sûre ou alors quand ça les arrange.

Citer :
Je n’ai aucune considération particulière pour Zenmour, je suis rarement d’accord avec lui, par contre, sur ce coup, la publicité aux relants de sexisme anti masculin lui donnent raison : tourner l’homme en dérision sur le long terme avait il pour but de le déviriliser, afin de lui refourguer plus tard des produits de beauté et anticernes ?

c'est comme ça que tu vois les choses ? La virilité est incompatible avec ça ?
hummm... si je fais un bond dans l'histoire, à une certaine époque, hommes et femmes dans la "haute société" se poudraient. Dans les années 50, les homme se mettaient de la gomina. Aujourd'hui, garçons et filles utilisent du gel.
l'essentiel n'est -il pas d'être libre d'utiliser ces produits ou pas, hommes ou femmes ?? les homme se parfument non ? les hommes se teignent les cheveux.
Les femmes prennent le droit de porter des pantalons mais les hommes en jupe font rire ...
Les stéérotypes ont la vie dure.

Citer :
Espérons que non, pourtant, la manipulation de l’opinion par le passé a montré qu’on pouvait aller très loin. Mais ce qui est bien réel, c'est que la "féminisation" de la société est un fait qui semble établi aux yeux de deux tiers des Français.

Hélas tout comme on est passé d'une société où la sexualité était tabou à une société hyper sexualisée.
En fait, on passe d'un déséquilibre à un autre et la société de consommation occidentale y a un rôle déterminant.
Le sexe fait vendre, la féminisation aussi.
au début des années 30, rappelez-vous les présentations des voitures avec Madame et son chien chien souvent... pour séduire ceux qui les conduisaient à l'époque?
Aujourd'hui, la voiture s'est transformé en outil pour séduire ou même devient celle qui aguiche (la giuletta d'Alfa Roméo par exemple)

Citer :
Il n’y a pas si longtemps, à l’occasion de la journée de la femme, j’ai écrit sur ce forum que je militais pour une journée de l’homme. J’ai découvert que je ne suis pas le seul ! Il existe un mouvement, le masculisme, qui se penche sur l’équilibre homme femme dans la société pour lutter contre toutes les discriminations négatives ou positives. Le but est clairement de lutter contre la misandrie grandissante de la société.

En effet, Il reste beaucoup à faire pour que l'égalité soit la "norme". L'image de la femme est toujours maternelle (d'où les garde d'enfants qui leurs sont accordées plus facilement), ce n'est pas de la misandrie, c'est juste une vieille racine d'avant qui perdure. Une autre facette est l'inégalité salariale (là, on n'entend pas trop les hommes). Au sujet de la violence, c'est encore une vieille image de la force ou domination masculine qui résiste dans la mémoire collective. Son versant féminin a du mal à sortir des tabous.


Citer :
Sur masculisme.com on peut lire en page d'accueil :
«Être masculiste, ce n'est pas montrer qu'on veut avoir le dessus sur la gent féminine et encore moins promouvoir des privilèges masculins, mais plutôt proposer un autre point de vue, plus analytique et lucide, sur le féminisme et ses conséquences.»
J’adhère.

Je suis d'accord, il faut trouver un équilibre et on en est loin. Il faut rester vigilant !
Mais les femmes sont encore loin d'avoir atteint une totale égalité et les hommes, restent pour certains bien pertubés face à leurs revendications. La société doit permettre l'épanouissement de tous et les aider à sortir de leur rôle respectif traditionnel. Nous n'en sommes qu'au début.
Il y aura toujours des femmes qui n'oseront pas sortir des sentiers battus et des hommes qui s'accrocheront à leurs petits pouvoirs et pendant ce temps, il y a les extrêmistes et la machine à consommer qui accentuent le trait.


Citer :
Et vous qu'en pensez vous ?

si on pouvait être nous-mêmes ? et se respecter dans notre égalité en tant qu'être humain et nos différences en tant que personne, ce serait extra !


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Avr 2012, 01:35 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Alic a écrit :
Un autre lien sur ce sujet :mrgreen: pour répondre à ta question :
http://www.agoravox.fr/actualites/socie ... mes-102990

Cliqué.
Je suis entièrement d'accord avec certaines réponses et le problème qu'il serait bon d'étudier, en fait, c'est l'hyper-violence de nos sociétés. Il semble que chacun essaie de s'approprier le pouvoir sans doute par peur du pouvoir des autres. Lorsqu'on voit la violence de la campagne électorale ou les candidats préférent enfiler leurs gants de boxe - et encore, dans la boxe les coups bas ne sont pas permis - au lieu de nous détailler des programmes clairs, compréhensibles, et chiffrés, on voit à quel point il est important, même lorsqu'on est déjà en haut du pouvoir, de dominer l'autre.
Que ce soit dans les pubs, dans les infos, ou dans les films, il est très difficile de ne pas voir des images de violence. On est dans un monde où on nous apprend qu'on doit avoir peur des autres et que la seule manière de contrer cette peur, c'est d'être dans la loi du plus fort. On apprend aux gosses à toujours être dans la performance, à être le meilleur, à voir tous les autres comme des concurrents. Et ça continue dans le monde du travail où les candidats à l'emploi doivent se vendre. Alors, il me semble logique que cette loi du plus fort s'exerce aussi dans le couple et dans le groupe familial. Personne n'y trouve son compte, mais la violence des femmes envers les hommes semblent n'être qu'un symptome. Les femmes préféreraient peut-être se lover dans les bras rassurants d'un homme qui les protégerait et protégerait les enfants.
Peut-être que les hommes ont besoin d'une femme qui soit une femme et que les femmes ont besoin d'un homme qui soit un homme selon les bons vieux critères. Ce n'est pas sur le conjoint qu'il faudrait taper, mais sur une société pourrie qui juge, qui rejette, qui demande trop et ne donne que très peu.
Tout le monde est paumé et se réfugie dans la violence. Affaiblir les autres donnent l'illusion d'être fort. :(


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Avr 2012, 08:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 19 Nov 2009, 00:20
Citer :
Je croyais que tu préférais les hommes virils, il faudrait savoir. :confus

C'est toujours le cas ;)
Mais pour moi le fait d'être viril ça passe d'abord par le caractère, ou au moins c'est très lié. Savoir se détacher de cette féminisation, ou plus globalement d'un maximum de pressions extérieures, et assurer/assumer son statut d'homme -pas supérieur à la femme mais complémentaire, c'est ça être viril pour moi. Ne pas rechigner à prendre son tour de vaisselle, jouer le jeu si sa femme s'amuse à lui faire un masque de beauté, mais éviter de passer trois heures dans la même boutique pour choisir le jean qui mettra le plus ses fesses en valeur ou le meilleur correcteur anti-cernes...
Tout comme une femme, pour être l'égale de l'homme, doit à l'inverse se détacher de la masculinisation. Pas besoin de se comporter en homme pour être à la hauteur, nous ne sommes pas des hommes, et il est préférable de leur montrer qu'on a rien à leur envier plutôt que de chercher à les dominer.

Quand on parle de rapport de force (de caractère hein, pas physique) dans un couple, j'avoue rechercher ce genre de relation. Même amicalement, avec mon caractère, si on ne me tient pas tête, effectivement je passe dominante. Mais comme dominer ça n'a pas d'intérêt pour moi, je coupe court à la relation.

Citer :
Tout le monde est paumé et se réfugie dans la violence. Affaiblir les autres donnent l'illusion d'être fort.

C'est plutôt logique, pendant qu'on se tape les uns sur les autres, on ne tape pas sur les gouvernements ;)
Il est aussi là le problème, le grand classique, diviser pour mieux régner. La manipulation des masses c'est pas de la fiction ou de simples théories conspirationnistes.
"Monter" les hommes contre les femmes, ou inversement, tout en sachant qu'ils ne peuvent se passer l'un de l'autre et qu'il n'y a donc pas de souci à se faire sur l'issue du duel, c'est les occuper, les distraire. Pendant qu'ils sont occupés avec des faux problèmes, ils n'ont pas le temps (ou ne le prennent pas) de réfléchir aux vrais problèmes.

Je vais bosser, en essayant de ne pas écraser mes collègues masculins ! :lol: ++


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Avr 2012, 19:16 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Brigadoon a écrit :
Cliqué.
Je suis entièrement d'accord avec certaines réponses et le problème qu'il serait bon d'étudier, en fait, c'est l'hyper-violence de nos sociétés.

Ha enfin quelqu'un qui a lu et commenté mes liens. :bise:
:D
Citer :
c'est comme ça que tu vois les choses ? La virilité est incompatible avec ça ?
hummm... si je fais un bond dans l'histoire, à une certaine époque, hommes et femmes dans la "haute société" se poudraient. Dans les années 50, les homme se mettaient de la gomina. Aujourd'hui, garçons et filles utilisent du gel.

Donc tu n'as rien contre si les hommes se mettent à utiliser du mascarat ?
:D


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 30 Avr 2012, 20:01 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
Alic a écrit :

Donc tu n'as rien contre si les hommes se mettent à utiliser du mascarat ?
:D

:roll: m'aurait étonné Alic :mrgreen:
ils sont libres ! je suis bien libre de ne pas en mettre :lol: :lananere:
et en plus tu parlais de produits de soin (crème - anti-cernes (ça c'est pour cacher le manque de sommeil des geeks ou les lendemains de fête :D )). Tu ne parlais pas de produits de maquillage ! :massue:

pov z'hom : ils ont droit à une garde robe restreinte (pantalons - pantacourts - shorts et kilts pour les plus téméraires :P ), alors que nous, nous y ajoutons en plus robes, jupes, leggins . Ah oui, c'est normal, nous avons des belles gambettes ^^'
:arrow: :arrow:


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 02 Mai 2012, 08:34 
Hors-ligne

Inscription : 02 Mai 2012, 08:23
Je partage tellement ce que vous écrivez sur la misandrie contemporaine que depuis un an j'anime un blog sur l'identité masculine dans la société contemporaine. Il y a tellement de choses à faire, j'organise des conférences sur ce thème. La première a eu lieu il y a 15 jours à Paris, d'autres auront lieu, les sujets ne manquent pas. Je vous invite à suivre les travaux de mon blog en vous inscrivant à la mailing liste : www.homme-culture-identite.com

En tout état de cause, il ne s'agit nullement de partir en guerre contre les femmes, mais de parler des hommes, du masculin...

Si vous prenez contact avec moi via mon blog, nous pourrions avoir une discussion téléphonique pour faire connaissance (cette proposition s'adresse à à vous et aussi à toute personne intéressée par le sujet - il suffit de m'envoyer un mail par le module contact de mon blog en précisant nom, prénom, téléphone).

J'espère à bientôt

Arthur


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL