Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 10 Déc 2018, 09:11

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 12 Sep 2012, 10:34 
Hors-ligne

Inscription : 04 Sep 2012, 10:51
Localisation : lyon
Les A sont svt présentés comme des gens à la libido faible voire inexistante. Je ne sais pas vous mais moi, cela me pose problème… Je ne crois pas forcément qu’il y a une énergie sexuelle dont on serait plus ou moins dotée et je ne me sens pas au niveau zéro sur l’échelle de la libido. Cette libido, c’est pas encore une invention de Freud qui voyait du sexe partout ?

Je me demande s’il existe vrt une énergie sexuelle naturelle qui pousserait la plupart des êtres humains vers le sexe opposé ou le même sexe ou les deux… Chez les animaux, ok, cela correspond à la saison reproductive, mais chez nous. ? Je n’ai jamais eu plus envie de faire l’amour qd j’étais en période de fertilité que quand je ne l’étais pas… Il me semble tellement que chez les êtres humains le désir sexuel est culturel… Que finalement, les gens couchent parce qu’on leur dit de le faire (avec une incitation très forte à l’hétérosexualité), que c’est le passage obligé pour être adulte et ils recommencent car ils trouvent cela plaisant et/ou parce qu’on a l’impression que l’on n’est pas épanoui si on ne couche pas…

J’aime bien le sous-titre du livre de Peggy Sastre : avoir envie de ne pas faire l’amour. Car on présente svt les A de manière négative comme des gens qui n’ont pas de désir… or ils ont seulement un désir autre. Car les A sont loin d’être des êtres désertés par le désir… il me semble qu’on a trop sexualisé le mot désir…

C’est comme pour les femmes qui ne veulent pas d’enfant. On peut avoir envie de ne pas avoir d’enfant (c’est mon cas). Alors qu’on a longtemps dit aux femmes : « puisque vous avez un utérus et qu’il y a un instant maternel naturel, si vous ne voulez pas d’enfants, c’est que vous êtes malade ! » Même chose pour le sexe : « vous avez un vagin, il y a un instinct sexuel normal chez tout être normalement constitué, alors vous devriez avoir envie de faire l’amour »…

Enfin, je ne sais pas ce que vous en pensez. Moi, je ne crois pas à la libido, je crois en une énergie vitale et ensuite à beaucoup de culture qui sculptent nos désirs de manière différente en fonction de nos histoires… Et ces désirs peuvent être sexuels ou non, c’est tout. Après c’est surtout une question de plaisir : dans l’échelle des plaisirs de la vie, où se trouve le sexe ? Moi, perso, très loin par rapport à d’autres plaisirs... Et pourtant je ne suis pas frigide ni dégoûtée par le sexe… C’est juste secondaire…(et même plus loin encore…).

J’ai pas vu de posts sur cette question… Mais peut-être en avez-vous déjà parlé ??

Enfin, tout cela me pose question… mais peut-être qu’il faut justement être dépourvu de libido pour parler comme cela !!


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Sep 2012, 12:12 
Hors-ligne

Inscription : 30 Juin 2012, 12:31
ecumauve a écrit :
Les A sont svt présentés comme des gens à la libido faible voire inexistante. Je ne sais pas vous mais moi, cela me pose problème… Je ne crois pas forcément qu’il y a une énergie sexuelle dont on serait plus ou moins dotée et je ne me sens pas au niveau zéro sur l’échelle de la libido.

Je pense la même chose: Si nous n'avions pas d'énergie du tout, nous serions tels des zombies, et nous ne ressentirions absolument rien, pas même la douceur d'un lit propre et chaleureux.
Je pense que la sexualité et l'orientation sexuelle sont avant tout psychologiques, et que beaucoup font l'amalgame entre "besoin" et "désir/envie".

ecumauve a écrit :
Il me semble tellement que chez les êtres humains le désir sexuel est culturel… Que finalement, les gens couchent parce qu’on leur dit de le faire (avec une incitation très forte à l’hétérosexualité), que c’est le passage obligé pour être adulte et ils recommencent car ils trouvent cela plaisant et/ou parce qu’on a l’impression que l’on n’est pas épanoui si on ne couche pas…

Intégralement culturel...pas forcément, mais une bonne partie quand même à mon sens: C'est une pure convention sociale. Et comme chaque plaisir répété se transforme en drogue et en dépendance, tout le monde pense que le sexe est indispensable à l'équilibre d'absolument tout être humain, ce qui est faux.

ecumauve a écrit :
Car on présente svt les A de manière négative comme des gens qui n’ont pas de désir… or ils ont seulement un désir autre. Car les A sont loin d’être des êtres désertés par le désir… il me semble qu’on a trop sexualisé le mot désir…

Encore une fois je suis entièrement d'accord, chaque être équilibré a naturellement du "désir", et ce n'est pas forcément celui auquel tout le monde pense.

ecumauve a écrit :
C’est comme pour les femmes qui ne veulent pas d’enfant. On peut avoir envie de ne pas avoir d’enfant (c’est mon cas). Alors qu’on a longtemps dit aux femmes : « puisque vous avez un utérus et qu’il y a un instant maternel naturel, si vous ne voulez pas d’enfants, c’est que vous êtes malade ! » Même chose pour le sexe : « vous avez un vagin, il y a un instinct sexuel normal chez tout être normalement constitué, alors vous devriez avoir envie de faire l’amour »…

Ah oui, le fameux "cay la natur, lay ayspayces son fayte pour se reproduir", qui donnerait envie de distribuer des claques à tous ceux qui prononcent cette réplique énervante.
Drôle comme cette nature peut faire figure de gourou y compris chez les gens qui se revendiquent comme athées; comme quoi tout le monde dépend d'un dogme finalement.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Sep 2012, 15:05 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28 Oct 2011, 19:17
Localisation : IdF
de toute façon on découvre chez des espècs animales qu'il y a un pourcentage A aussi.. donc on va dire que l'asexualité fait aussi partie de la nature :D

pour répondre à la question je dirais que tout dépend qu'elle définition on donne à libido. et en général on parle forcément de libido sexuelle, tout comme lorsqu'on parle de fantasme alors que le sens premier n'est pas forcement sexuel.. donc si on me présente comme manquant de libido bah je dirais oui, je ne vais pas me vexer. puisque le sens sous entendu sera certainement sexuelle. et que pour moi libido c'est un ressenti physique, que je n'ai pas. Après evidemment que j'ai de l'energie et plein d'envies, dans plein de domaines y compris celle de tendresse et de jeux à deux.. mais je n'y donne pas la même définition.

_________________
"Pas de jolie vie, de joli chemin si l'on craint la pluie"


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Sep 2012, 19:47 
Hors-ligne
Rédacteur / rédactrice
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:31
ecumauve a écrit :
J’aime bien le sous-titre du livre de Peggy Sastre : avoir envie de ne pas faire l’amour. Car on présente svt les A de manière négative comme des gens qui n’ont pas de désir… or ils ont seulement un désir autre. Car les A sont loin d’être des êtres désertés par le désir… il me semble qu’on a trop sexualisé le mot désir…

Moi, je ne crois pas à la libido, je crois en une énergie vitale et ensuite à beaucoup de culture qui sculptent nos désirs de manière différente en fonction de nos histoires… Et ces désirs peuvent être sexuels ou non, c’est tout. Après c’est surtout une question de plaisir : dans l’échelle des plaisirs de la vie, où se trouve le sexe ? Moi, perso, très loin par rapport à d’autres plaisirs... Et pourtant je ne suis pas frigide ni dégoûtée par le sexe… C’est juste secondaire…(et même plus loin encore…).


Le livre que tu cites est de loin, le meilleur écrit sur le sujet !

lEt tu as complètement raison , la libido au départ, veut dire envie - désir (en latin). Le premier à utiliser ce mot est S Freud pour parler de désir psychique et de pulsions de vie, bien vite associer aux pulsions sexuelles et pour finir en devenir synonyme.

Eh oui, on a trop sexualisé les mots désirs et libido, comme on a trop sexualisé beaucoup de choses , d'ailleurs.


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 12 Sep 2012, 23:42 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24 Juil 2012, 00:55
J'ai appris l'année dernière en cours d'SVT que les mammifères ont un système de "récompense" lors de l'acte sexuel - qui produit du plaisir - et qui est plus ou moins important selon les espèces. Chez l'humain ce circuit de récompense est bien sûr très important, et c'est pour ça que l'on serait capable de se reproduire tout au long de l'année. L'être humain cherche à se procurer cette récompense, ce plaisir, plus qu'à se reproduire.
Peut-être que chez les A, ce circuit est différent :gratte: Je dois dire que je ne m'y connais pas bien, et même pas du tout (je suis en section Littéraire, moi :/ ).


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Oct 2012, 01:44 
Hors-ligne

Inscription : 06 Oct 2012, 16:42
Super interessant, tout ça, j'arrive juste sur ce forum et je trouve ce niveau de conscience tres interessant, pas haut, pas décalé ...

en fait pour rebondir au premier message qui se conclue par
Citer :
Enfin, tout cela me pose question… mais peut-être qu’il faut justement être dépourvu de libido pour parler comme cela !!

en effet il y a grandement de ça, ou on vit et ressent cet état, on l'accepte et notre conscience grandit ou alors on est qq d'extrêmement flexible d'esprit pour arriver a imaginer ça ...

donc comme beaucoup de choses dans le monde le problème d'acceptation de cet état par les autres dépend des limites de leur conscience.

concernant la libido ou pulsions sexuelle pour être plus précis :o: on peut se questionner sur leur origine, et si la société la culture joue un role, le physique et chimique du corps en joue un autre : le désir serait la résultante d'une tension interne (selon un anthropologue) et le sexe, ou juste le passage à l'acte ou le coït, serait une maniere d'extérioriser cela, une maniere de se guérir (peut être).

donc en suivant cette hypothese (qui n'est pas plus que ca aujourd'hui) si l'accomplissement sexuel revele de la thérapie, peut importe le niveau, les gens qui n'ont pas ce désir là, sont juste serein et en paix, avec eux et le monde : ) donc meme si ce sont des déviant (en statistique) ce sont peut être des exemples, sous certains abords, pour le reste de l'humanité : )

a suivre ...


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 07 Oct 2012, 16:14 
Hors-ligne

Inscription : 07 Oct 2012, 14:55
C´est la question centrale je crois. Car si le désir sexuel est naturel, universel, comme le prétend la vulgate, il y a nécessairement une raison précise expliquant son absence, temporaire ou définitive, chez un individu. Par exemple, sans même parler de traumatismes, une longue abstinence ne peut-elle conduire à l´asexualité ?


Haut
 Profil  
 
Message Publié : 15 Fév 2014, 15:17 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
La libido sexuelle n'est pas qu'une idée de Freud.
On peut avoir plein d'énergie pour plein de choses et pas de libido.
Moi je suis d'accord avec l'idée que l'asexualité serait le point zéro sur l'échelle de la sexualité.
L'asexualité on a toujours été comme ça, mais chez certains il faut du temps pour le comprendre ou se l'avouer.
Une longue période d'abstinence peut conduire à de l'abstinence ou au retour de la sexualité, mais pas à la sexualité qui n'est pas quelque chose qui nous arrive un jour, mais que l'on a à la base.
Oui le système de la récompense existe bien. Et ne concerne pas que le sexe. Dans le cas du sexe, il peut expliquer certains problèmes de type blocage. Il n'explique pas l'asexualité qui n'est pas liée à ça.
Je ne crois pas du tout que le sexe soit une pure convention sociale, même si nos cultures nous influencent dans nos façons de le penser et de le pratiquer.

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :
cron

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL