Asexuel : personne qui ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels Amis-A
Nous sommes actuellement le 18 Juil 2018, 16:36

Le fuseau horaire est UTC+2 heures




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 62 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message : sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 00:39 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Je ne sais pas si on en a déjà parlé, mais je viens de trouver cet article. :respect:
http://blogs.lexpress.fr/sexpress/2014/ ... e-maladie/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 10:07 
Hors-ligne

Inscription : 16 Fév 2014, 14:37
pour moi l'asexualité n'est pas une maladie mais une autre façon de vivre notre libido . je pense que les inventeurs de ce terme (en étant précurseur) se sont mis une barrière tout seul , alors que s'ils avaient poussé un peu plus les investigations , ils se seraient aperçus qu'ils ne sont pas dans une minorité mais bien dans la majorité de la population (au moins chez les masculin ) je m'explique :
tout d'abord , si on accepte l'idée que majoritairement les asexuels ont une libido , si on accepte l'idée que cette libido asexuelle est assouvi d'une manière différente que d'avoir des rapports sexuel , si on accepte l'idée que tout fantasme relève de l'intime , et que y compris chez les sexuels , on ne parle pas de l'intime ( a part peut être chez les échangistes , perso j'ai toujours vécu dans un monde sexuel voir hyper sexuel , je n'est jamais entendu au cours d'un repas ou d'une soirée entre amis , quelqu'un dire : "perso je préfère me faire su..r ou je préfère visionner des films x , ou je préfère me masturber"
hors , chez les sexuels , pour quelqu'un qui connais leurs préférences majoritairement (et la je fait pas la belle , je parle de confidences vécues pendant plus de trente ans ) , un homme fait environ 2 fois par semaine l'amour a sa femme ou a sa copine , voir plus tard , une fois par semaine .
parallèlement , ce même homme se masturbe une, voir deux fois par jour (ya un bintz là non ???? :lol:
voilà!!! alors soit l'asexualité (telle quelle est défini) et avec toute son ambiguïté : (ne ressent pas le besoin d'avoir des rapports sexuels) n'a pas lieu d'exister car il s'agit d'une variante majoritaire je le rappelle , une préférence dans son attirance libidinique
et bien sur , il est toujours possible de consulter , afin de sois disant guérir de ce "non besoin" , alors que le besoin n'est qu'un discours de façade puisque la majorité des sexuels assouvissent leur libido bien plus souvent en ne ressentant pas le besoin d'avoir des rapports sexuel :gratte:
bref , pour moi cette histoire d'asexualité n'est plus ni moins qu'une tentative échouée d'oser dire sa libido (je dit " échouée" parce qu'en fait , ben les A non plus ne racontent pas de quelle manière ils assouvissent leurs libido . (ça me rappelle un sujet sur le coming out ou un autre , genre , parler de sa sexualité avec ses parents) etc ... mais ou on va là ???? :confus
certes , moi y compris on peut se servir de ce terme "asexuel" puisqu'il existe (je m'en serais bien passé , romantique pas branché cul n'aurait pas eu le même impact a consonance médicale (mais quel est le petit c.. qui a inventé ce terme ??? lol , bref , qu'on s'en serve pour traçer l'amour ou pour échanger (entre gens sortis du faux discours général lol) ok mais que ce terme d'asexualité n'aille pas plus loin dans ses prérogatives , au risque du ridicule puisqu'allant a contre sens du faux discours général S :confus
bref , sois on arrête le cinoch consistant a dire : " nous ne ressentons pas le besoin d'avoir des rapports sexuel" , soit on va jusqu'au bout de cette définition et on déballe le reste : heu !!!! comment j’assouvis ma libido alors ??? :gratte: :confus
perso après la quarantaine ça baisse pas mal , mais de temps en temps un bon petit tour chez jacky et michel a la rubrique bad boy est ma préférence :twisted:
alors , on continu ??? qui se lance ??? parce que c'est cela !!! se difféncier ouvertement dans la sexualité !!! :x
je voulais juste vous dire par ce post que vous vous faites des films pour rien et que la vraie lbido des S comme vous les appeler n'est pas du tout ce que vous pensez et qu'on est tous pareil , avec chacun ses fantasmes , qui bien souvent sont les même MDRRRRRRRRRRRRRRRRR
(pour les modoss , soyez brave , ne cherchez pas de l'aggressivité dans ce post , :D il n'y en a pas
je terminerai en citant mon exemple : mon job c'était le sexe ok , mais parallèlement j'ai eu une vie affective , des histoires d'amour pratiquement qu'avec des jeunes et aujourd'hui a mon age , ce qui fait que je suis içi sur ce forum , ce n'est pas le dégout du "trop plein de sexe" mais bel et bien a cause d'une autre invention destructrice (celle là aussi) a savoir , le terme a la mode : cougar parce que je m'entretiens , parce que je me laisse séduire parfois , voilà ce que j'entend , certes discrètement mais ça chuchote (tout ça encore a cause d'une invention , a cause d'une autre tentative de classer et d'étiqueter les préférences (meme erreur que pour l'asexualité) MAIS ON VA TON DE NOUVEAU ??? voilà, aujourd'hui les jeunes qui sont séduit par ma personne ne voient que le sexe en moi et voilà pourquoi je me tourne vers le romantisme .
je pense qu'il faut arreter avec les étiquettes , surtout sur la sexualité (faut imaginer quoi , combien de sortes de fantasmes existent chez l'être humain , et la tendance voudrait que l'on classifie chaque fantasme et pourquoi pas le réportorier sur wikipédia ??? mdrrrrrrrrrrrrrr on a pas fini parti comme c'est parti !!! beaucoups planqueront un jour leurs drapeaux tellement le ridicule de tout ce déballe les fera souffrir !!!


Dernière édition par lamanon30 le 22 Mars 2014, 10:49, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 10:48 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
Non,je ne vois pas d'agressivité dans ce que tu dis, juste une envie de persuader, mais en fait tu ne parles pas d'asexualité.
Tu parles de sexualité.
Une sexualité effectivement très normale avec des périodes avec et des périodes sans partenaires.
Mais ne pas avoir de partenaire, voire ne pas avoir envie d'une partenaire, pour assouvir sa sexualité, c'est encore de la sexualité.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 11:21 
Hors-ligne

Inscription : 16 Fév 2014, 14:37
Brigadoon a écrit :
Non,je ne vois pas d'agressivité dans ce que tu dis, juste une envie de persuader, mais en fait tu ne parles pas d'asexualité.
Tu parles de sexualité.
Une sexualité effectivement très normale avec des périodes avec et des périodes sans partenaires.
Mais ne pas avoir de partenaire, voire ne pas avoir envie d'une partenaire, pour assouvir sa sexualité, c'est encore de la sexualité.


si je comprend bien ta dernière phrase , l'Asexualité n'existe pas alors :?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 11:34 
Hors-ligne
Membre fondateur

Inscription : 22 Août 2008, 19:32
lamanon30 a écrit :
si je comprend bien ta dernière phrase , l'Asexualité n'existe pas alors :?

Tu m'inquiètes. :(
Si quelqu'un a une sexualité à assouvir, avec ou sans partenaire, il est sexuel.
Si quelqu'un n'a pas de sexualité à assouvir, avec ou sans partenaire, il est asexuel.
Tu vois la différence ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 11:42 
Hors-ligne

Inscription : 14 Fév 2012, 11:54
Localisation : midi pyrennees
:gratte:

_________________
L' Amour ce n'est pas aimer le corps mais charmer l'âme ...


Dernière édition par nikola le 22 Mars 2014, 12:48, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 12:11 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10 Déc 2009, 22:28
Bon je ne poste pas pour dire que tu as tort Lamanon puisque je suis 90% d'accord avec toi. ;)

En effet, tu as raison de dire que les sexuels ne sont pas tous des assoifés de rapports sexuels et qu'ils se masturbent ou bien s'abstiennent. Mais tu ne parles pas des maris/femmes qui quittent leur conjoints parce qu'ils ne font plus l'amour, ni de toutes les études qui ont démontré que le sexe est un besoin dans le couple pour la majorité des gens (études montrant que la majorité des gens quitteraient leur partenaire en cas d'abstinence prolongée).
Du côté opposé, du côté des asexuels, il y a aussi d'autres cas particuliers dont tu n'as pas parlé qui sont les asexuels sans libido (aucun stimuli sexuel, donc pas de masturbation et pas d'attirance d'aucune sorte).
Or, il faut prendre en compte les cas particuliers, parce que l'asexualité et l'hypersexualité sont des cas particuliers.

Bref, le mot "besoin" est à mon avis pas exagéré quand on parle de sexualité pour une partie de la population et ceux qui se voient asexuels ne se reconnaissent pas dans ce besoin de rapports sexuels pour cimenter un couple.

C'est sûr qu'une partie de sexuels ne ressentent pas tous ce besoin de la même façon et qu'il y a aussi une partie des asexuels qui pourraient avoir juste une expérience personnelle qui ne leur a pas permis de connaître ce besoin alors que dans d'autres circonstances ils l'auraient peut être connu.

C'est pour ça que personnellement je préfère être agnostique sur la question de la sexualité, il faut l'étudier un peu plus.


Je ne sais pas ce que tu essayes de démontrer mais si c'est pour dire qu'il faut être tolérant avec les S et qu'il ne sont pas tous des bêtes assoiffés de sexe et qu'il y a parfois une frontière pas très claire entre les sexuels/hypos ou A... ici, tu prêches des convertis. :mrgreen:


Pour en revenir à l'article, l'asexualité est dans le DSMIV donc elle existe. :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 12:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
C'est drôle moi je ne vois rien de polémique dans ce qu'écrit Lamanon. A contraire, je trouve qu'elle fait des efforts pour essayer de se faire comprendre, et qu'elle a de la patience ! :mrgreen:
Pour répondre à la question de la fin : moi j'ai eu de la libido même fréquente, je l'ai assouvi par moi-même. Et justement dans le même temps avoir un partenaire, ou bien croiser des hommes à mon goût, n'a pas eu de relation avec cette libido, ça ne déclenche rien du tout chez moi. Aujourd'hui je n'ai presque aucune libido. Tout cela fluctue bien sûr. Quant aux fantasmes, je n'en ai jamais eu.
Je n'ai personnellement rien contre l'idée que ce serait un dysfonctionnement chez moi, ou une maladie. Pourquoi pas. Si on m'expliquait scientifiquement ça et qu'on me proposait "le remède" et bien je ne sais pas ce que je choisirais. D'un côté, être sexuel est bien plus commode pour vivre l'amour. De l'autre, ça expose à plein de soucis (rester fidèle etc). Je ne comprends pas les A qui se braquent à l'idée qu'on dise qu'être comme on est, ça pourrait avoir une cause, et donc un remède.
En toute chose si je vois le moyen de m'améliorer, je le saisis. Donc si je juge qu'au final il y a plus d'avantage à être sexuel, et que j'ai le choix, et bien je choisirais. Mais là je n'ai pas le choix.
Que des hommes ayant une partenaire régulière plus une occasionnelle, aient encore besoin de se masturber chaque jour, et bien je ne sais pas quelle peut être l'explication. Pas assez de rapports pour eux, et pas envie de demander aux partenaires plus (ou refus des partenaires) ? Ou bien comme tu sembles le dire Lamanon, le sexe à deux et le sexe seul, ce n'est pas pareil, et donc c'est complémentaire. Je n'ai pas d'idée sur la question.
Je comprends très bien ce que Lamanon écrit aussi quand elle parle d'être regardée que pour son physique, et en vieillissant d'être vue comme une cougar parce qu'on veut continuer à rester le plus jeune possible physiquement. Il est clair que chez les S (et chez les A, je n'en sais rien, n'ayant pas d'expérience), l'aspect physique peut faire qu'on désire coucher avec quelqu'un, sans s'intéresser à qui est cette personne, sans chercher à la découvrir autrement qu'au pieux, et donc pas d'amour possible. Je comprends très bien qu'en plus ayant eu le métier qu'elle a eu, c''est encore plus difficile d'être vue par des hommes autrement que pour son physique. Moi plus jeune, je me mettais beaucoup en valeur. Et en effet, je constatais qu'immanquablement, ça marchait. Mais pour quoi ? Justement il y avait "erreur sur la personne". Les mecs croyaient certains que parce que j'étais habillée sexy, que j'étais spontanée et que je dansais en boîte, alors j'étais ce genre de fille qui aime le c..l. Certains de mes amis hommes avaient cette image de moi. Et puis quand je m'amusais à danser avec un homme, juste parce que j'adore danser, et qu'ensuite rien de plus, je passais pour la grosse allumeuse. Mais moi ce n'était pas mon idée. J'ai pris conscience de ça depuis longtemps, et je suis différente physiquement. Je ne veux plus donner à croire de fausses choses. Je ne sais pas si c'est le fait du machisme ambiant. Dans un pays très catho, les filles sont ultra sexy et en micro jupe et lorsqu'elle vont danser elles ne font pas semblant. Et on ne les prend pas pour des filles faciles.
Bref, et l'amour dans tout ça ? Voilà, plus on en montre et moins on nous voit, c'est ce que je crois au final. C'est triste d'être cantonnée dans de tels carcans, mais c'est une réalité qu'il vaut mieux comprendre, pour s'éviter bien des déceptions. Une jolie fille est plus exposée à la cohorte de loups affamés de c...l, qu'une fille au physique moyen, qui elle aura plus de chance qu'on la regarde pour ce qu'elle est réellement.
Quant à l'hypocrisie des S, oui je suis d'accord. Beaucoup de bruit, pour parfois pas grand chose. On dirait que la valeur des gens se compte au nombre de relations S par semaine, et au nombre de fantasmes et d'expériences.
Comme Lamanon je crois que l'A n'est qu'un point très bas voire zéro sur une échelle de la sexualité, et de la libido par conséquent. Je ne crois pas du tout que ce soit une orientation. Et je crois qu'en effet la sexualité est une chose très vaste et complexe, dont nous sommes un petit bout.
Le terme A-sexualité a cependant tout son sens : le A est privatif. C'est d'ailleurs comme ça que pour ma part j'ai découvert l'asexualité. En réfléchissant à moi, j'ai finis par remplacer "absence" par "a".

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Dernière édition par ewe le 22 Mars 2014, 12:23, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 12:20 
Hors-ligne

Inscription : 16 Fév 2014, 14:37
2 fois en 24 h que nikola se plante :
la première hier en poussant un coup de gueule alors que l'embrouille était terminée depuis des heures !!!
la deuxième en parlant sur ce sujet , de dire : "polémique et dispute" alors que c'est pas le cas !!!
nikola aurait il un temps de retard a sortir de son hibernation :roll: et aurait il encore l'esprit quelque peu embué ??? :lol:
je pense que c'est le "faux printemps qu'on a eu et les ours sont un peu paumés :lol: (c'est pas méchant , m'envoie pas interpol stp :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message : Re: sexpress - 14 février 2014
Message Publié : 22 Mars 2014, 12:26 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 20 Jan 2013, 14:46
Alic a écrit :
Bref, le mot "besoin" est à mon avis pas exagéré quand on parle de sexualité pour une partie de la population et ceux qui se voient asexuels ne se reconnaissent pas dans ce besoin de rapports sexuels pour cimenter un couple.


C'est aussi mon avis.

Quant à l'article, que je connaissais, et bien je n'aime pas quand on utilise l'argument de l'homosexualité pour expliquer l'asexualité. Pour moi il n'y a aucun rapport. Que les homo aient par le passé été considérés comme malade est un fait. Que l'asexualité ne doive pas de ce fait être vue comme une maladie, car ça serait comme pour l'homosexualité une façon de la rejeter, là pour moi c'est du raisonnement faux.
Je veux encore une fois bien qu'on m'explique, si c'est prouvé scientifiquement (pas par un psychiatre mais par un ensemble de recherches scientifiques au niveau neuronal, ou autres), que l'asexualité est un dysfonctionnement.
Est-ce parce que les trisomiques sont "malades" qu'on leur interdit de vivre ? Non. Voilà, arrêtons les jérémiades, franchement un peu de lucidité ne fait pas de mal.
Hier je regardais un docu sur une société à la base chinoise, qui cherche depuis 1999 à séquencer l'ensemble du génome des surdoués (sur 2000 personne au QI très élevé)...pour déterminer les gênes qui influent sur le QI. C'est très sérieux (très politiquement incorrect aussi), et depuis 1999 cette société est implantée aux USA, en Europe...en partenariat avec de célèbres généticiens de chez nous. Je crois que la science s'ouvre sur une ère où on comprendra beaucoup de choses, grâce aux neurosciences et à la génétique principalement. Donc pour ma part, pour reprendre Alic, je m'abstiens de dire ce qu'est ou pas l'asexualité. Je sais comment je vis ma sexualité ou mon absence récente de sexualité, ou ma libido, ou ma non-attirance sexuelle depuis toujours. Je suis contente de savoir que je ne suis pas la seule, et d'échanger avec d'autres qui ont ou pas le même point de vue que moi. Je sais qu'étant ce que je suis, il me sera difficile d'être de nouveau en couple S puisque maintenant je connais l'explication de mes précédentes expériences S. Mais loin de moi la prétention de théoriser, d'étiqueter, ou de dire de façon certaine ce qu'est l'asexualité.
La science seule nous le dira. Et pour le moment, la science ne nous a pas réellement étudié. Lorsque déjà le mot asexualité n'est pas clairement définit par les scientifiques, qui y mettent autant les refoulés que les abstinents volontaires que les gens comme nous...alors on comprend à quel point on est loin de savoir qui on est sur le plan scientifique.
Et comme je l'ai écris plus haut, si un jour la science me disait que je suis malade et qu'ils ont un remède, je ne me sentirais pas agressée. Et à ce moment-là je remercierais la science de m'avoir donné le choix. Mais bon tout ça fait un peu SF pour le moment. Aujourd'hui, je suis comme je suis parce que je ne peux pas être autrement, c'est tout ce que je comprends.

_________________
Quiconque juge se place au-dessus des autres, est un faible par la pensée.
Le monde est complexe, il n'existe pas de réponses simples.
Aujourd'hui chacun revendique son avis sur tout. C'est l'expression de l'égo, pas de l'intelligence.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 62 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+2 heures


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de :

Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisUtiliser phpBB avec un certificat SSL